Il ne reste que quelques détails à régler et Michaël Goossens pourra reprendre le chemin de l'étranger comme c'est le cas de Johan Walem. Si le Géomètre retrouve l'Italie avec Torino, après avoir joué à l'Udinese et à Parme, Mika va découvrir l'Autriche. Au début de sa carrière, il avait milité à Gênes et Schalke 04. Johan a été libéré gratuitement et il devrait en être de même pour l'ancien gamin du Pairay.
...

Il ne reste que quelques détails à régler et Michaël Goossens pourra reprendre le chemin de l'étranger comme c'est le cas de Johan Walem. Si le Géomètre retrouve l'Italie avec Torino, après avoir joué à l'Udinese et à Parme, Mika va découvrir l'Autriche. Au début de sa carrière, il avait milité à Gênes et Schalke 04. Johan a été libéré gratuitement et il devrait en être de même pour l'ancien gamin du Pairay. Michaël Goossens : Je suis actuellement en vacances en Turquie. J'avais besoin de ce séjour près d'Antalya avec ma petite famille afin de remettre de l'ordre dans mes idées et dans mon plan de carrière. Je viens de vivre des moments difficiles au Standard. Pour un joueur, il n'est jamais agréable de se retrouver souvent sur le petit banc. Je ne voulais plus revivre cela et un départ s'imposait pour que je n'évolue plus dans la même morosité. J'ai tourné la page. Cela n'a plus été au Standard après un retour en fanfare. Pourquoi ? Comment ? A cause de quoi ? Je pense à l'Autriche car je n'ai pas envie d'avoir des idées négatives. A mon avis, il n'y a pas de différence entre l'Autriche et la Belgique. Les clubs autrichiens réussissent même de belles campagnes en Ligue des Champions. Ils y sont souvent plus brillants qu'Anderlecht, Genk ou Bruges. L'Austria Vienne y est un os difficile à ronger pour la crème européenne. Il serait pour le moins injuste de snober le foot de ce pays. Pour moi, c'est une chance à saisir à deux mains. Je parle allemand, depuis mon passage à Schalke. Ce facteur facilitera mon intégration. J'ai d'abord eu la joie de découvrir un club pour qui j'étais une priorité. Ce fut clair dès la fin de mes tests là-bas. On m'offre un contrat de trois ans. Cela fait chaud au c£ur après une période délicate. Grazer veut être champion la saison prochaine. Sa deuxième place l'a qualifié pour le prochain deuxième tour préliminaire de la Ligue des Champions. Si cela se passe bien, Grazer pourrait se frayer un chemin jusqu'aux premières poules de la Ligue des Champions. Si ce n'est pas le cas, il restera la Coupe de l'UEFA. Ces perspectives européennes m'ont emballé. Lawarée et Dheedene, ont aussi relancé leur campagne en Autriche. De plus, Graz est une ville superbe où il ne pleut pas beaucoup : pas mal, non ? (P. Bilic) Pierre Bilic