Avez-vous vraiment l'intention de quitter le Standard?
...

Avez-vous vraiment l'intention de quitter le Standard?Michaël Goossens: On me pose sans cesse cette question mais le débat ne se pose pas du tout en ces termes. Je suis resté sur ma faim durant tout le deuxième tour du championnat. Moi, je ne comprenais pas bien ce qui m'arrivait. Il y a un an, je m'étais blessé à l'épaule, j'avais été opéré après la finale de la Coupe de Belgique et j'ai tout fait pour être prêt à la reprise. Mon premier tour fut bon et j'étais même le meilleur buteur de mon club. J'ai été victime d'une solide turista en Espagne avant que nous abordions le deuxième tour. Je me suis retapé mais je suis alors entré dans une période de turbulences au point de vue tactique. Je n'étais plus sûr de rien... N'étiez-vous pas sur la même longueur d'ondes que Michel Preud'homme?Humainement, nous sommes évidemment proches car Michel connaît la mentalité liégeoise. Il est près de son groupe mais, c'est exact, je me suis posé des questions sur le plan sportif. Si quelqu'un s'est souvent dévoué pour le groupe, c'est bien moi, il me semble. J'ai toujours fait passer les intérêts d'un groupe avant les miens. J'ai joué à gauche pour la première fois de ma carrière, à droite, en soutien et presque en numéro 10 et, à la longue, les autres s'installent tandis qu'on vous déplace sans cesse sur l'échiquier. J'avais besoin de jouer à la même place pour avoir des automatismes. Or, on m'a finalement jugé à des postes inhabituels pour moi. Je suis un attaquant et j'aime bien tourner autour d'Ole-Martin Aarst ou d'Ivica Mornar. J'étais quand même le meilleur buteur du Standard durant le premier tour. J'ai demandé des explications. Je ne suis pas très heureux, et quand on est ambitieux, c'est normal.Depuis lors, on vous a cité à l'étranger, à Bruges et à Mouscron...Je sais. Il n'y a rien, je n'ai pas de contact à Bruges et Mouscron. En Belgique, je ne jouerai qu'au Standard. J'ai encore trois ans de contrat. Je préférerais rester. Je n'ai pas peur de la concurrence mais j'aimerais savoir si j'entre dans les plans tactiques de Michel Preud'homme pour l'avenir. Si ce n'est pas le cas, je dois me resituer et songer éventuellement à un départ vers l'étranger. J'espère ne pas en arriver là car le Standard, c'est mon club et j'ai envie de le servir et d'y jouer. (P.Bilic)