COACH - Miguel Herrera

Chacun des 32 participants peut la gagner, donc nous aussi. Nous connaissons les qualités de nos trois concurrents et nous savons contre qui nous devons nous qualifier. Il faudra jouer chaque match avec la même intensité, sans paniquer si nous sommes menés. Je ne suis sélectionneur que depuis octobre dernier et ce fut donc une course contre la montre. Nous avons de bons joueurs, déterminés, et nous avons pu nous préparer dans un superbe complexe, un élément qu'on sous-estime souvent. Nous avons tout mis en oeuvre pour disputer un bon tournoi. En outre, l...

Chacun des 32 participants peut la gagner, donc nous aussi. Nous connaissons les qualités de nos trois concurrents et nous savons contre qui nous devons nous qualifier. Il faudra jouer chaque match avec la même intensité, sans paniquer si nous sommes menés. Je ne suis sélectionneur que depuis octobre dernier et ce fut donc une course contre la montre. Nous avons de bons joueurs, déterminés, et nous avons pu nous préparer dans un superbe complexe, un élément qu'on sous-estime souvent. Nous avons tout mis en oeuvre pour disputer un bon tournoi. En outre, les U17 mexicains ont été sacrés champions du monde en 2005 et nous avons battu le Brésil en finale du tournoi olympique à Londres. Pourquoi ne pourrions-nous donc pas devenir Champions du monde ? Un sélectionneur a du mal à transmettre sa philosophie car il passe peu de temps avec les joueurs. C'est différent avant une Coupe du Monde. Ici, j'ai l'occasion de leur faire comprendre ma vision du football mais sur le terrain, un entraîneur doit réagir tactiquement comme émotionnellement. Un exemple : début avril, nous avons joué un match amical contre les USA. Au repos, j'ai dit à mes footballeurs qu'ils devaient jouer avec plus de couilles. Ils n'étaient nulle part mais ils ont bien réagi. J'ai effectué en même temps quelques réglages tactiques pour mieux conserver le ballon et mettre notre jeu offensif en évidence. La combinaison de ces deux facteurs nous a permis de faire match nul alors que nous étions menés 2-0. Aucune idée. Je l'ai toujours fait. Dois-je changer parce que je suis sélectionneur ? Je suis ouvert, j'aime parler aux gens car je n'ai rien à cacher. Je trahirais ma personnalité si je me coupais du monde.Bon à savoir? Agé de 30 ans, il est plus populaire au Mexique que Javier Hernandez de Manchester United. ? Le Mexique le surnomme El Hermoso (le beau garçon), de même que Javier Hernandez est plus connu sous le surnom de Petit Pois. ? Il a effectué toute sa carrière dans des clubs mexicains et a joué six ans à Santos Laguna. ? Il n'a acquis sa renommée en Europe qu'en marquant deux buts aux Jeux de Londres, en finale, contre le Brésil (1-2), offrant ainsi l'or au Mexique. ? Il a été meilleur buteur du Mexique en 2011 et en 2012. ? L'ancien avant brésilien Ronaldo était son idole. ? Avant le Mondial, il a été transféré au Club America, qui fait de lui le joueur le mieux payé de son pays avec un salaire annuel de 1,8 million. ? Il a été élu meilleur footballeur de la CONCACAF en 2013 devant les Américains Landon Donovan et Clint Dempsey. ? Il a inscrit huit buts en sept matches de qualification, dont cinq dans les barrages contre la Nouvelle-Zélande, 5-1, 2-4. ? Il aurait voulu étudier la médecine s'il n'était pas devenu footballeur." Un coach doit réagir tactiquement et émotionnellement. "