Au pied du mur, le Real Madrid a passé aisément l'écueil de la Lazio et s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Et avec des buteurs qui ne sont pas ceux que l'on attendait au départ. Si Raul et RuudvanNistelrooy demeurent des valeurs sûres, on voit ressurgir des joueurs comme Robinho et JulioBaptista que l'on avait enterrés un peu vite.
...

Au pied du mur, le Real Madrid a passé aisément l'écueil de la Lazio et s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Et avec des buteurs qui ne sont pas ceux que l'on attendait au départ. Si Raul et RuudvanNistelrooy demeurent des valeurs sûres, on voit ressurgir des joueurs comme Robinho et JulioBaptista que l'on avait enterrés un peu vite. La saison dernière, les gestes techniques de Robinho (23 ans, 1,70m, 60 kg) avaient rarement trouvé grâce aux yeux de FabioCapello, jusqu'au jour où le petit Brésilien a convaincu l'entraîneur que ses bicyclettes n'étaient pas que du show mais pouvaient aussi être efficaces, surtout si le ballon aboutissait ensuite dans les pieds de van Nistelrooy. C'est avec ce duo que le Real Madrid basa ses succès dans les ultimes journées qui le menèrent au titre. BerndSchuster n'est pas Capello. L'Allemand a mieux compris le talent qui irradiait les chaussures de Robinho. En outre, celui-ci est rentré en Espagne auréolé d'un titre de meilleur joueur de la Copa America, qu'il a remportée au Venezuela avec le Brésil. En forme et en confiance : c'était de nouveau le Robinho que le monde entier avait découvert à Santos. Le départ de Ronaldo a peut-être été bénéfique pour Robinho, qui l'idolâtrait et n'hésitait pas à s'inspirer de son comportement pourtant peu professionnel. Robinho a aussi trouvé en ManoloRuiz, l'adjoint de Schuster, une oreille attentive. " Il m'écoute et me donne de bons conseils. Il me dit que je dois devenir plus égoïste et essayer de marquer aussi de la tête ". L'idée a été mise en pratique. Aujourd'hui, les buts de la tête de Robinho, jadis inimaginables, sont devenus courants parce qu'il a appris à rechercher la meilleure position. Lorsqu'il marque de la tête, Robinho court en criant " Miracle, miracle ! " Julio Baptista (26 ans), prêté à Arsenal la saison dernière et dont on évoquait un passage à la Lazio durant le mercato, a aussi gagné la confiance de Schuster. " Mon travail a fini par payer ", se réjouit-il. " Lorsque je ne jouais pas, j'ai souffert en silence mais je ne me suis jamais découragé. Ma persévérance a été récompensée. Je ne suis pas Ronaldinho, mais je suis capable de réaliser de beaux gestes ". MANUEL PELLEGRINI (54 ans), l'entraîneur chilien de Villarreal qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé jusqu'en juin 2010. LIONEL MESSI (20 ans) s'est blessé à la cuisse lors du match à Valence et est incertain pour le choc face au Real Madrid. LEO FRANCO (30 ans), le gardien argentin de l'Atletico Madrid, a été opéré du quadriceps en Finlande et pourrait être absent jusqu'en mars. DAVID VILLA (26 ans) s'est blessé aux ischio-jambiers lors du match de Ligue des Champions à Chelsea. ARJENROBBEN (23 ans), qui a joué une mi-temps contre la Lazio, a de nouveau ressenti une gêne à son genou gauche. Ces problèmes récurrents inquiètent le staff médical madrilène. ZINéDINE ZIDANE (35 ans) a laissé entrevoir la possibilité de revenir, un jour, au Real Madrid. Mais seulement au centre de formation. 60ANS : c'est l'âge du Stade Santiago Bernabeu depuis jeudi. OLEGUER (27 ans) récupère difficilement d'une blessure aux ischio-jambiers dont il avait souffert à la fin novembre. Un mystère pour les médecins du Barça. JAVIGUERRERO (31 ans), l'attaquant du Recreativo, s'est évanoui lundi dernier à l'entraînement et a été admis à l'hôpital. Le souvenir du décès d' Antonio Puerta étant encore très présent dans les mémoires, il a subi des examens très poussés. Ceux-ci ont permis d'établir qu'il ne souffrait pas d'un problème cardiaque et il a pu rentrer chez lui le vendredi. MéMé TCHITé est monté au jeu à une demi-heure du terme mais n'a pu éviter la défaite de Santander. Pas de Tom De Mul dans la sélection de Séville. DANIEL DEVOs