Leur intelligence de jeu

" Un génie résout des problèmes dont nous ignorions l'existence. " (Dean Martin, acteur)
...

" Un génie résout des problèmes dont nous ignorions l'existence. " (Dean Martin, acteur) MESSIHenk ten Cate a été l'adjoint de Frank Rijkaard à Barcelone de 2003 à 2006. C'est durant ces saisons que Lionel Messi a éclos en Catalogne. " La première fois que nous avons repris Lio en équipe fanion, il n'avait encore que 16 ans ", explique Ten Cate. " C'était une semaine réservée aux matches internationaux. Beaucoup de joueurs étaient absents et nous devions affronter le FC Porto là-bas. Je n'oublierai jamais ce moment. Frank l'a fait entrer au jeu à dix minutes du terme. Il a directement frappé les esprits. Il était si pêchu, si confiant et si terriblement bon. Nous avons encore fait appel à lui lors d'un match amical contre le Shakhtar Donetsk. Frank l'a titularisé et nous nous sommes imposés 4-0. Messi a délivré quatre assists ! Nous avons joué contre la Chine, dont Arie Haan était alors le sélectionneur et il a encore été brillant. Sa vista remarquable m'avait particulièrement impressionné. Evidemment, sa technique incroyable ne m'avait pas échappé mais il sentait d'instinct où se déplacer. Il avait l'art d'éviter les duels et de se forger ses propres espaces entre les lignes. Un jeune doté d'un tel bagage technique ne regarde pas le ballon. Il sait exactement ce qui se passe autour de lui. Je pense qu'il atteint le sommet de son art dans un rôle libre. De fait, il l'a toujours... Sur papier, il évolue à droite mais il crée ses espaces. S'il domine son adversaire, il restera sur le flanc. S'il n'y reçoit pas d'espace, il va converger vers l'axe. "C.RONALDORené Meulensteen a été entraîneur technique spécifique de Manchester United de 2001 à 2005. La saison suivante, il a dirigé l'équipe B tout en dispensant des entraînements techniques à l'équipe fanion. Après une parenthèse d'une demi-saison à Brondby IF, au Danemark, Meulensteen est revenu à Manchester United en 2007, comme entraîneur technique. Cette saison, le Néerlandais est l'adjoint du manager, Alex Ferguson. Meulensteen a donc assisté de près à la progression de Cristiano Ronaldo. " Son développement est incroyable. A ses débuts à Manchester United, il effectuait souvent le mauvais choix, entre actions personnelles et passes. Il avait tendance à attendre tous les ballons dans les pieds et à jouer à partir de ce moment. C'est un phénomène récurrent chez les dribbleurs... et quand ils jouent comme ça, ils sont plus aisés à contrer. Leurs adversaires s'adaptent à leur jeu, optent pour un double marquage et les neutralisent très vite. Nous avons beaucoup discuté avec Cristiano et lui avons montré des images. Là aussi, nous avons constaté qu'il était un grand joueur car il a su s'adapter. Il a commencé à appeler des longs ballons en profondeur et, une fois en possession du cuir, à choisir la solution la plus simple. Nous avons structuré ses choix pour lui conférer plus d'assurance. Cette saison, il est capable d'évoluer à tous les postes de l'attaque. Il a joué dans l'axe contre le FC Porto et Arsenal. Sciemment. Nous essayons de modifier nos positions régulièrement. Il est plus difficile de défendre contre nous si nous sommes imprévisibles. Avec Ronaldo devant, nous avons un homme capable de jouer en profondeur et d'exploiter les brèches dans le dos de la défense. "" Le talent consiste à faire aisément ce que les autres jugent difficile. Réaliser quelque chose d'impossible relève du génie. " (Henri Frédéric Amiel, philosophe) MESSITen Cate : " J'ai vu Messi réaliser des trucs impossibles. Cela dépasse le talent. Il est petit et en le voyant pour la première fois, on le croit même handicapé mais Lionel mue sa petite taille en atout. Il est proche de l'adversaire, pivote court et est tellement bas que son concurrent ne peut plus rien faire. Les plus costauds veulent le pousser mais c'est impossible, tant son centre de gravité est bas. En plus, il est solide sur ses jambes et sa technique de dribble est phénoménale. Il conserve le ballon si près de son centre de gravité qu'à tout moment, il peut changer de direction. Les défenseurs ne savent donc jamais comment se diriger ni comment anticiper. En outre, il conserve toujours une vision globale du terrain et est en mesure de délivrer une passe décisive. Combien de fois ne l'a-t-il pas fait ? Il dribble vers l'intérieur puis sert l'avant en profondeur. Il faut une technique phénoménale pour réussir ça. Il est d'un naturel très explosif mais je pense qu'il est aussi rapide avec ballon que sans. Messi est vraiment capable de placer un coup franc où il veut. De mon temps, il y consacrait beaucoup de temps à l'entraînement. Il s'occupe moins des coups francs maintenant mais cela ne durera pas. "C. RONALDOMeulensteen : " Le bagage technique de Ronaldo est exceptionnel. C'est un don inné. Au début, nous avons pourtant travaillé dur et nous n'avons jamais cessé. Quand il est arrivé à United, encore très jeune, il réalisait une action pour le plaisir. Il faisait beaucoup de trucs avec le ballon et effectuait toutes sortes de mouvements sans se demander si c'était rentable. Au bout de 30 secondes, il tournicotait toujours au même endroit. C'est un péché de jeunesse. Il en a pris conscience, grâce aux entraîneurs mais aussi à ses coéquipiers. Il a finalement compris que ses actions devaient être efficaces s'il voulait devenir le meilleur. Je me souviens d'une période durant laquelle il était suspendu. Nous avons travaillé la seule finition pendant huit ou neuf entraînements. Il avait en effet tendance à vouloir expédier le ballon en plein filet à chaque occasion de but. Il voulait que chaque action soit belle, chaque tir empreint d'effets, chaque but devait être celui de l'année. C'est évidemment stupide. Le ballon doit rentrer, c'est tout. Nous avons donc travaillé cet aspect : placer simplement le ballon de l'intérieur du pied. C'est dans ces moments-là qu'on remarque qu'il est un tout grand car il comprend très vite. Au début de cette saison-ci, il n'obtenait aucun rendement sur ses coups francs. Nous avons étudié les images ensemble. Cristiano a modifié son élan et d'un coup, il a recommencé à marquer. "" Le génie, c'est 1 % d'inspiration et 99 % de transpiration. " (Thomas Edison, inventeur) MESSITen Cate : " Messi a toujours accusé un certain retard de ce point de vue. Il a souffert de troubles de croissance qui n'ont été résolus qu'à l'adolescence grâce à des injections hormonales mais je ne pense pas que son manque de stature ait été un handicap : il a fait de lui le joueur que nous connaissons. Comme il voulait devenir le meilleur, Messi a perfectionné sa technique de dribble et a appris à se protéger dans les duels. Il a beau être petit, il est très rapide sur les premiers mètres et possède aussi une grande force. Je pense que c'est inné. Comme ses coéquipiers, il suit un programme individuel de musculation générale qu'il respecte à la lettre. "C. RONALDOMeulensteen : " Cristiano est très complet physiquement. Ce développement n'est pas naturel : gamin, il était fluet. Il a rapidement compris qu'en Angleterre, il allait affronter des défenseurs très costauds et qu'il devait donc être fort lui-même pour ne pas être constamment bousculé. Le club aussi a progressé de ce point de vue, ces dernières années. Nous avons travaillé pour muer Cristiano en athlète de haut niveau. Je pense qu'il a atteint le sommet de ses aptitudes physiques. Il n'y a plus grand-chose à améliorer. Il pourrait acquérir plus de masse musculaire mais ce serait au détriment de sa vitesse. "" La médiocrité ne reconnaît pas la qualité supérieure, mais le talent détecte immédiatement le génie. " (Sir Arthur Conan Doyle, écrivain) MESSITen Cate : " J'ai été très étonné par l'accueil qui lui a été réservé par tous les autres joueurs. Lorsqu'il est monté sur le terrain pour son premier entraînement, Ronaldinho et Sylvinho l'ont immédiatement appelé dans leur groupe. C'est éloquent. Les joueurs reconnaissent la classe. Ils ne l'ont pas considéré comme une menace. C'est le cas des autres transferts mais Messi ne constituait pas une menace, peut-être simplement parce qu'il était trop bon. Chacun comprenait qu'il allait mener l'équipe plus loin. Lionel est un chouette gars, extrêmement modeste. Il est totalement dépourvu d'allures de star. Sur le terrain d'entraînement aussi, travailler avec lui était agréable, même s'il n'avalait pas tout ce qu'on lui disait sans réagir. Il lui arrivait de nous opposer un contre-argument. Il fallait vraiment le convaincre mais c'est positif. Cela veut dire qu'il réfléchit. Lionel savait quand travailler dur et quand lever le pied. Il faisait aussi partie de ceux qui s'attardent après l'entraînement pour perfectionner une série de détails. Ainsi, il passait beaucoup de temps avec Oleguer à passer et à tirer. Je pense qu'il est logique qu'il ait cette mentalité. A 13 ans, il a traversé l'océan, en compagnie de sa famille, pour jouer à Barcelone. Lionel a dû assumer très tôt la responsabilité des siens. Il devait réussir, pour elle aussi. Il conserve un sens incroyable des responsabilités. " C. RONALDOMeulensteen : " Cristiano a une forte personnalité et surtout la volonté d'être le meilleur. Il est très égocentrique, il veut briller en toutes circonstances. Cela se remarque aussi dans son style de vie. Il est toujours ponctuel à l'entraînement, toujours présent à la salle de musculation et sur le terrain, il donne tout pour progresser. Il n'est pas nécessaire de le motiver, au contraire : quand on ne le sélectionne pas pour un match, afin de le ménager, il ne le comprend jamais. Cristiano veut toujours jouer. Il surveille son alimentation. C'est indispensable quand on dispute autant de matches en devant rencontrer les attentes. Cristiano est très explosif. Beaucoup d'adversaires tentent de l'empêcher de jouer et il doit donc toujours être au sommet de sa forme. Quand on joue deux ou trois matches importants par semaine, il faut surveiller l'équilibre entre travail et repos. Cristiano se développe très bien mentalement aussi. Il a toujours été très obsédé par son succès personnel. Il a toujours pensé : -Si je me distingue et que je marque, tout ira bien pour l'équipe aussi. Il apprend à s'effacer de temps en temps au profit du groupe. De ce point de vue, Wayne Rooney constitue un exemple à suivre. Peu lui importe de jouer pour autant que l'équipe gagne. Nous avons travaillé en ce sens avec Cristiano aussi. Il comprend que si Manchester United ne gagne pas de trophée, il ne sera pas Footballeur de l'Année. Il a donc appris à se plier à la discipline collective. " par taco van den velde (voetbal international)