Pour rappel, Nicolas Frutos a été opéré au genou gauche le 9 juin 2006 par le Dr. Martens, puis à la cheville gauche (après avoir souffert de tendinite) le 9 juillet 2007, toujours par le Dr. Martens. En janvier 2008, il a souffert du mollet gauche, mais n'a pas été opéré. Le 2 février 2009, c'est à Buenos Aires qu'il a été opéré du tendon d'Achille gauche par le Professeur GianfrancoSanguinetti. Un début de nécrose avait été diagnostiqué. Un tendon sain a été inséré autour du tendon malade et passé dans le talon qui a été foré à cet effet. Le joueur a effectué toute sa ...

Pour rappel, Nicolas Frutos a été opéré au genou gauche le 9 juin 2006 par le Dr. Martens, puis à la cheville gauche (après avoir souffert de tendinite) le 9 juillet 2007, toujours par le Dr. Martens. En janvier 2008, il a souffert du mollet gauche, mais n'a pas été opéré. Le 2 février 2009, c'est à Buenos Aires qu'il a été opéré du tendon d'Achille gauche par le Professeur GianfrancoSanguinetti. Un début de nécrose avait été diagnostiqué. Un tendon sain a été inséré autour du tendon malade et passé dans le talon qui a été foré à cet effet. Le joueur a effectué toute sa rééducation auprès de Juan Mendoza et il a pu rejouer. Mais un an plus tard, la nécrose est réapparue. Fin d'une carrière inachevée... Considéré comme un magicien par les uns, comme un gourou ou un imposteur par les autres, Mendoza est très connu en Argentine. Né à Santa Fe, comme l'ancien attaquant d'Anderlecht, il s'est rapidement établi à Buenos Aires pour exercer sa profession. Il fut le préparateur physique de Diego Maradona (et de l'équipe nationale argentine), des Pumas (l'équipe nationale de rugby), des Leonas (les hockeyeuses), de San Lorenzo, de River Plate et du Paraguay (avec José Luis Chilavert) à la Coupe du Monde 1998. Fin des années 90 et début 2000 (à l'époque de JohanWalem), des footballeurs argentins de l'Udinese ont même fait appel à ses services. Mendoza a étudié durant cinq années, à la fin des années 60, mais n'est pas médecin. Il a ensuite suivi des formations en radiologie, podologie et kinésithérapie. On en parle comme un connaisseur des nerfs et il a surtout des doigts extraordinaires. Lionel Messi a eu à deux reprises recours à ses services lors d'une déchirure du quadriceps. Aux Emirats Arabes Unis, il a retapé le jeune Mauro Zárate en trois jours alors qu'on lui avait prédit six semaines d'indisponibilité. Le basketteur argentin de NBA Manu Ginobili vient également se faire soigner chez lui. Frutos l'a découvert en 2002 lorsqu'il jouait à San Lorenzo et qu'il avait accompagné un coéquipier à son cabinet : " C'est devenu un ami. Aujourd'hui encore, chaque fois que j'ai trop mal, j'essaie de passer un ou deux jours à Buenos Aires chez lui. Il me soulage un peu et je peux continuer à mener ma vie. En Argentine, tous les joueurs l'apprécient. Qu'a-t-il de spécial ? Il est différent. Certains médecins ont parfois du mal à accepter qu'il pose quasiment toujours le bon diagnostic alors qu'eux-mêmes se trompent, mais c'est ainsi. Il réalisé des choses incroyables. Je ne suis peut-être pas impartial dans mon jugement, car c'est devenu un proche. Il faut demander aux autres qu'il a soignés, ce qu'ils en pensent. Y compris en Belgique. "L'agent Jorge Cyterszpiler est un autre grand ami de Mendoza : " Il est - et de loin - le meilleur soigneur d'Argentine. Et l'un des dix meilleurs du monde. En Argentine, 50 % des footballeurs font appel à ses services. Ainsi que d'autres sportifs, des hommes politiques, des artistes, des vedettes de la télévision. Il a reçu un don de Dieu. Ses doigts sont magiques. C'est une question de toucher, de sensibilité ; quelque chose qu'on ne peut ni apprendre, ni transmettre. Sans oublier la compétence... "