Positif

Mémé Tchité, un des transferts du dernier jour du mercato du Standard, a une vitesse de course et de démarrage qui peut surprendre les défenseurs les plus explosifs. Il se faufile à la vitesse de l'éclair dans les défenses les plus hermétiques et les mieux organisées. Il possède une double accélération et quand on pense qu'il va perdre le ballon, il parvient à donner le coup de rein nécessaire pour éviter l'intervention adverse.
...

Mémé Tchité, un des transferts du dernier jour du mercato du Standard, a une vitesse de course et de démarrage qui peut surprendre les défenseurs les plus explosifs. Il se faufile à la vitesse de l'éclair dans les défenses les plus hermétiques et les mieux organisées. Il possède une double accélération et quand on pense qu'il va perdre le ballon, il parvient à donner le coup de rein nécessaire pour éviter l'intervention adverse. Il est très adroit devant le but. Ses statistiques (175 matches en pro pour 66 buts) démontrent qu'il parvient à marquer un but tous les trois matches en moyenne. Il score dans toutes les positions et pour un gardien, c'est difficile d'anticiper car il est capable de varier sa finition en utilisant aussi bien la finesse que la force. Lors de ses deux dernières saisons en Belgique (Standard puis Anderlecht), il a marqué successivement 16 et 19 buts. Ses stats en Liga, dans un championnat plus relevé, sont inférieures avec entre 7 et 11 buts durant les trois saisons à Santander. Il est doté d'une souplesse et d'une élasticité qui lui permettent de marquer des buts venus de nulle part. On se souvient notamment de son retourné acrobatique avec les Mauves contre le Brussels. Ces caractéristiques physiques lui offrent la possibilité de frapper des ballons du pied à une hauteur incroyable. Il s'appuie sur une excellente détente pour se défendre correctement dans les airs malgré son 1m76. Il coupe très bien les trajectoires et il se montre plus efficace de la tête sur les centres tendus au premier poteau que sur les longs ballons aériens arrivant au second. Il possède également cette faculté à rester suspendu dans les airs et prendre ainsi le meilleur sur un défenseur dont le timing est déficient. Il adore évoluer à la limite du hors-jeu. Il recherche presque constamment le jeu en profondeur. Il choisit généralement le chemin le plus court vers le but. Cette manière de procéder fait de lui un élément très dangereux dans les situations de contre-attaque. C'est donc un joueur de rupture, capable à lui seul de faire la différence sur un long ballon dans le dos de la défense. Ballon au pied, il est plutôt adroit. Il possède une technique des deux pieds de très bon niveau et il accentue encore cette impression de maîtrise grâce à une vitesse d'exécution exceptionnelle. Ses contrôles et ses amorties sont réalisés très proprement tandis que ses dribbles sont chaloupés et remplis d'audace. Ses frappes de l'intérieur du pied sont très précises et délivrées avec beaucoup de force, principalement du pied droit. Sur coup franc, il enroule ses tirs au-dessus du mur en imprimant une trajectoire surprenante au ballon. Malgré un penalty raté récemment contre le Barça, il est très fort dans cet exercice. Il est capable d'ouvrir le pied avec beaucoup de maîtrise pour prendre à contre-pied le gardien qui a légèrement anticipé. A 26 ans, il possède déjà une belle expérience. Il est en pleine force de l'âge et il a encore quelques belles saisons devant lui pour embellir sa carrière. Avec ses 69 kilos, Mémé est plutôt d'un gabarit léger. Ce poids lui permet de conserver toute son explosivité mais lui enlève un peu de force en duel. Il ne résiste pas trop bien aux charges des défenseurs costauds quand il est en mouvement. A l'arrêt, il campe bien sur ses jambes, ce qui le stabilise mieux. Son jeu basé sur les appels en profondeur est un jeu à risques par rapport à la règle du hors-jeu. Ses plongées ne se font pas toujours au bon moment et il tombe encore trop facilement dans le piège tendu par une défense évoluant assez haut et bien alignée. Avec sa vitesse, il devrait plus user de la course latérale avant de demander un service profond. Utiliser l'appel-contre appel est aussi une bonne méthode pour ne pas se retrouver en position illicite. Il le fait trop peu. Son jeu en perte de balle est assez limité. Son pressing est un pressing d'instinct (en fonction du ballon et du comportement de l'adversaire), rarement en rapport avec une organisation collective. Sa capacité à gagner des duels en récupération du ballon est assez réduite car c'est un joueur qui a été formé uniquement au jeu offensif et aux situations en possession de balle. Il évolue par à-coups mais est capable de faire la différence à tout moment. Il preste rarement 90 minutes au même niveau et a tendance à s'offrir des plages de récupération pour conserver toute sa fraîcheur. C'est le cas de beaucoup d'attaquants répondant à ce profil : il surgit au dernier moment. Après trois saisons dans un des championnats les plus huppés, Mémé revient à ses premières amours dans une compétition de moindre envergure. La remise en question ne va pas être évidente et il devra faire preuve de beaucoup d'humilité pour être performant. Le risque est grand pour lui de tomber dans la facilité et la suffisance en pensant que les matches belges seraient trop faciles. Tactiquement, il réagit par rapport à son instinct et à sa créativité plutôt que de s'imbriquer dans un schéma collectif précis. C'est difficile pour un coach de l'inclure dans des lignes de course et des automatismes dépendant du comportement de ses partenaires. Finalement, il vaut mieux laisser libre cours à son imagination plutôt que de le placer dans un carcan. Mais il ne peut négliger quelques règles de base. Les arrivées conjointes de Mbaye Leye et de Aloys Nong, pour le seul départ de Christian Benteke, vont le placer dans une situation de forte concurrence. Va-t-il pouvoir gérer cet aspect des choses ? Dominique D'Onofrio va aussi devoir se creuser pour trouver la bonne formule avec trois nouveaux attaquants qui n'ont jamais évolué ensemble ! Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). par étienne delangre