Après une première expérience douloureuse en Ligue 1, Le Mans a décidé de tirer les conclusions pour pouvoir mieux vivre sa deuxième vie au plus haut niveau. Résultat : les Manceaux sont bien calés dans le ventre mou du classement, à quelques points des places européennes. La France apprend donc à découvrir la bande de Frédéric Hantz, et plus particulièrement, la petite pépite brésilienne Tulio De Melo, auteur de sept buts dont trois depuis la reprise de janvier. Découvert sur cassette, épinglé par l'ancien joueur danois devenu agent Mikel Beck, et transféré en juillet en provenance d'Aalborg, premier port d'attache européen, De Melo pouvait découvrir, à 21 ans, un grand championnat... comme r...

Après une première expérience douloureuse en Ligue 1, Le Mans a décidé de tirer les conclusions pour pouvoir mieux vivre sa deuxième vie au plus haut niveau. Résultat : les Manceaux sont bien calés dans le ventre mou du classement, à quelques points des places européennes. La France apprend donc à découvrir la bande de Frédéric Hantz, et plus particulièrement, la petite pépite brésilienne Tulio De Melo, auteur de sept buts dont trois depuis la reprise de janvier. Découvert sur cassette, épinglé par l'ancien joueur danois devenu agent Mikel Beck, et transféré en juillet en provenance d'Aalborg, premier port d'attache européen, De Melo pouvait découvrir, à 21 ans, un grand championnat... comme remplaçant. " Quand il est arrivé, j'ai dit que De Melo serait le deuxième choix. Il fallait que j'étoffe mon attaque ", explique Hantz. Pourtant, dès le début de la saison, il cassa la baraque : rapide, buteur, bon de la tête, capable de jouer dos au but. Le Mans avait tiré le bon numéro. Après une préparation réussie (quatre buts en cinq rencontres), De Melo continuait sur sa lancée en trouvant facilement les chemins des filets et en propulsant Le Mans à une première place éphémère. Après avoir connu - à l'image de son équipe - un passage à vide, il a retrouvé toute son efficacité, malgré le transfert d'un attaquant plus expérimenté, Cédric Fauré. Originaire du Minas Gerais, De Melo a débuté à l'Atletico Mineiro qui le prêta à un club de D2. Son horizon s'éclaircit en Europe, au Danemark. " Des recruteurs d'Aalborg sont venus me voir. Ils cherchaient deux joueurs, ils m'ont pris. Là-bas, j'ai découvert un football complètement différent. Très physique, parfois brutal ", explique le joueur. Aujourd'hui, Le Mans se félicite de l'avoir tiré des glaces nordiques. Grand (1m91), costaud (83 kg) et rapide, il allie le physique européen avec la technique brésilienne. " Le Brésil n'a pas l'habitude des grands attaquants. En Europe, c'est un avantage ", conclut-il. LA COUPE DE FRANCE a, une nouvelle fois, apporté son lot de surprises puisque Strasbourg a été éliminé par Lyon-Duchère et que Monaco s'est fait sortir par Colmar (1-0) sur un terrain à la limite du praticable. Certains se demandent s'il fallait jouer ce match et l'idée du déroulement de rencontres l'après-midi lors de la période hivernale refait surface. OLIVIER SORLIN, 27 ans, quitte Monaco pour Rennes, maison qu'il connaît bien puisqu'il avait évolué là-bas jusqu'en juin passé. Longtemps cité comme partant, Olivier Kapo a pourtant décidé de rester sur le Rocher. Le médian a indiqué qu'il ne voulait pas partir et a mis en cause les pratiques de son entraîneur Francesco Guidolin. " Alors que nous préparions le match du 22 janvier, le coach m'a appelé et m'a demandé de chercher un club en me disant - si tu restes, tu ne joueras pas ". KODJO AFANOU a rompu le contrat qui le liait avec Bordeaux jusqu'en juin 2006. Il n'entrait pas dans les plans de Ricardo. TONY CASCARINO a confirmé dans L'Equipe les propos de Jean-Jacques Eydelie : " J'admets que j'ai reçu des piqûres mais je connais beaucoup d'autres joueurs qui ont fait la même chose. Les piqûres étaient toujours faites avant le match, au bas du dos. Si tu n'avais pas envie, personne ne t'obligeait. Ça c'est sûr ". JEAN-FRANÇOIS LAMOUR, le ministre des Sports, a indiqué que la France allait lever l'interdiction pour les clubs d'entrer en Bourse. LILLE a offert un premier contrat pro à Alexis Zywiecki, défenseur de 21 ans. 1 Pauleta (PSG) 15 buts ; 2. Cousin (Lens), Luyindula (Auxerre) 9 ; 4. Wiltord (Lyon), Pieroni (Auxerre) 8. 11/02 Monaco - Troyes, Marseille - Toulouse, Nantes - Sochaux, Nancy - Saint-Etienne, Bordeaux - Rennes, Lille - PSG, Le Mans - Nice, Auxerre - Metz, Lens - Lyon, Strasbourg - AC Ajaccio S. VANDE VELDE