Big-Bang technologique dévoilé lors des salons horlogers du printemps dernier, le Mikrotimer Flying 1000 de TAG Heuer vient d'être récemment sacré " Meilleure Montre Sport " de l'année lors du GP de l'Horlogerie de Genève. Spécialisé dans le chronométrage sportif depuis près de 100 ans, TAG Heuer occupe aujourd'hui une place prédominante sur les trois circuits les plus emblématiques du sport automobile : le GP de Monaco, les 24 Heures du Mans et les 500 Miles d'Indianapolis (...

Big-Bang technologique dévoilé lors des salons horlogers du printemps dernier, le Mikrotimer Flying 1000 de TAG Heuer vient d'être récemment sacré " Meilleure Montre Sport " de l'année lors du GP de l'Horlogerie de Genève. Spécialisé dans le chronométrage sportif depuis près de 100 ans, TAG Heuer occupe aujourd'hui une place prédominante sur les trois circuits les plus emblématiques du sport automobile : le GP de Monaco, les 24 Heures du Mans et les 500 Miles d'Indianapolis (pour lesquels il a créé en 2004 le premier système de chronométrage précis au 1/10.000e de seconde). A l'image d'un moteur de compétition, les performances d'un chronographe dépendent de sa capacité à " monter dans les tours ". Mais cette fois, le régime du nouveau chronographe de TAG Heuer surclasse les 18.000 tours/minute des bolides de F1. Son oscillateur ultra haute fréquence (500 Hz) affiche la cadence phénoménale de 3.600.000 alternance par heure, soit 60.000 déplacements par minute. C'est 125 fois plus vite que 99 % des meilleurs chronographes mécaniques actuellement sur le marché ! Pour parvenir à ce résultat, les ingénieurs de TAG Heuer ont doté le Mikrotimer Flying 1000 de deux systèmes d'échappement indépendants. L'un est dédié aux fonctions de base de la montre et bat à la fréquence habituelle de 28.800 alternances par heure, avec une réserve de marche de 42 heures ; l'autre, réservé aux fonctions chronographes, est réglé par un spiral à haute fréquence (500 Hz), et a la particularité de ne plus posséder de balancier. La lecture des mesures enregistrées est facile et instantanée. L'aiguille centrale effectue 10 rotations par seconde, indiquant les millièmes et les centièmes de seconde sur une échelle placée sur la partie externe du cadran : une deuxième aiguille centrale, plus petite, indique les minutes et les douzièmes de minute sur une échelle de 150 secondes. Le compteur à 6 heures est gradué en dixièmes sur 5 secondes. Le seul hic, c'est qu'une fois enclenché le chronographe ne peut fonctionner que 2 minutes 30, faute de disposer d'assez d'énergie. Le fabricant assure qu'il planche sur le problème. En attendant, TAG Heuer s'apprête à commercialiser sa montre concept dans le cadre d'une série limitée de 60 exemplaires. Les premières pièces seront livrables au début de l'année 2012. Le prix de ce bijou technologique est à la hauteur de sa rareté et de ses performances. PAR PATRICK DELAROCHE