Sa biographie se lit comme un roman. Si Christian Riganò (32 ans) dispute une Coupe d'Europe et/ou est sélectionné en équipe nationale, il aura tout connu en football. Il n'a effectué ses débuts en Série A qu'à 30 ans. C'était en septembre 2004, sous le maillot de la Fiorentina, qui affrontait l'AS Rome.
...

Sa biographie se lit comme un roman. Si Christian Riganò (32 ans) dispute une Coupe d'Europe et/ou est sélectionné en équipe nationale, il aura tout connu en football. Il n'a effectué ses débuts en Série A qu'à 30 ans. C'était en septembre 2004, sous le maillot de la Fiorentina, qui affrontait l'AS Rome. Sa carrière s'est accélérée. Jusque-là, il était un bon attaquant en D3 et en D4. Né à Lipari, une île proche de la Sicile, Riganò a joué à Messine, qui a recommencé en amateurs après sa faillite de 1993. En 1998, l'avant a été transféré à Taranto, avec lequel il est monté en D3, où il a marqué quelque 27 buts en 33 matches. La Florentia Viola, qui a pris la place de la Fiorentina, en faillite, l'a enrôlé en 2002. Elle évoluait en D4. Les deux parties se sont frotté les mains de ce deal : Riganò a inscrit 30 buts en 32 joutes et a ainsi contribué à la promotion de son club en D3. Une mesure administrative a alors permis à la nouvelle Fiorentina d'accéder directement à la Série B, où Riganò a marqué 23 buts pour ses débuts. Il a donc été conservé lors du retour du club florentin en Série A. Là, l'attaquant a piétiné. Il n'a trouvé le chemin du but qu'à quatre reprises en 18 matches, durant la saison 2004-2005. L'année dernière, suite au transfert de Luca Toni, il a été loué à un autre club toscan de l'élite, Empoli. Ce ne fut pas un succès, avec cinq buts en 33 matches. Cette année, il est de retour dans son ancien club sicilien, qui a entamé sa troisième saison de rang parmi l'élite. Messine aurait dû évoluer un cran en dessous, ayant terminé l'exercice précédent à l'antépénultième place, mais la rétrogradation de la Juventus lui a permis de se maintenir. La semaine dernière, Riganò est devenu le meilleur buteur de la division avec sept buts en neuf rencontres. Le Horst Hrubesch de Messine savoure sa revanche, lui que la Fiorentina avait chassé. Messine est confortablement lovée dans le milieu du classement. Riganò commente : " Ceux qui marquent dans toutes les divisions peuvent y parvenir en Série A aussi ". Il bénéficie encore d'un contrat de deux ans mais souhaite jouer encore cinq ans au moins. LA FIORENTINA s'incline devant la sanction fixée par le tribunal du Comité Olympique, à l'instar des trois autres clubs condamnés. Seule la situation de la Reggina doit encore être étudiée. LUIGI DI BIAGIO (35 ans) ne peut jouer pour Ascoli. Normalement, le coach aurait pu l'aligner contre l'Inter, puisqu'il était sans club, mais il semble que Brescia, son ancien employeur, n'ait pas rompu son contrat dans les règles. Il ne pourra donc pas jouer avant janvier. ADRIANO est de retour à l'Inter. Le Brésilien s'est réentraîné à La Pineta vendredi. Le club l'avait envoyé au Brésil pour quelques semaines, afin de recharger ses accus. Il stressait, n'ayant plus marqué depuis longtemps. Il a un programme individuel de condition et devrait rejouer fin novembre. WALTER BASEGGIO va avoir un nouveau coach. Diego Bortoluzzi a été remercié après le partage (2-2) à Pescara où Trévise a gaspillé une avance de deux buts. AlbinoPillon, l'adjoint, assurera l'intérim. L'ex-Anderlechtois est monté au jeu à la 64e. VIOLENCE la fédération a décidé que toutes les équipes de D1, 2 et 3 devaient jouer avec un brassard noir afin de manifester contre la criminalité qui sévit pour le moment notamment à Naples et à Bari où un jeune supporter (18 ans) a été tué. PIERO RAVA, le dernier survivant de l'équipe d'Italie championne du monde en 1938, est décédé à Turin à 90 ans. Cet arrière gauche avait également enlevé le titre olympique en 1936 et avait remporté un titre et deux Coupes avec la Juventus. G. FOUTRÉ