A Wolverhampton, il est difficile de noter les impressions des joueurs à propos de Jelle Van Damme. Ainsi, Adlène Guédioura et Geoffrey Mujangi Bia, deux anciens Carolos qui jouent dans ce club de Premier League, préfèrent ne pas exprimer le moindre petit commentaire.
...

A Wolverhampton, il est difficile de noter les impressions des joueurs à propos de Jelle Van Damme. Ainsi, Adlène Guédioura et Geoffrey Mujangi Bia, deux anciens Carolos qui jouent dans ce club de Premier League, préfèrent ne pas exprimer le moindre petit commentaire. A 27 ans, le Diable Rouge n'est resté que cinq mois de l'autre côté de la Manche avec seulement quatre titularisations et un but à son compteur : maigre bilan, même si une blessure et surtout le mal du pays ont brisé son élan. Mick McCarthy, le manager des Wolves, a commenté ce départ sur le site internet du club : " Quand j'étais joueur, j'ai été transféré à Lyon. Au début, j'étais plein d'espoirs mais comme je jouais peu, je suis vite revenu à Millwall. Les raisons de ce changement de situation étaient purement sportives. Mon épouse, Fiona, regretta même de rentrer en Grande Bretagne. " McCarthy ne doute pas du professionnalisme de Van Damme : " Je l'aimais bien. Jelle a tout donné chez nous et cet homme aimable est et reste un bon footballeur. Il est venu avec de grandes ambitions, s'est intégré rapidement dans l'équipe de base mais s'est blessé durant le premier match de championnat. A cela se sont probablement ajoutées des affaires personnelles. Sa situation familiale et le fait qu'il ne parvenait plus à retrouver sa place ont accéléré son départ. Ce sont des détails mais ils ont leur importance. Pour réussir, il faut absolument être bien dans sa peau. Compte tenu de cela, je ne me suis pas opposé à son départ avant le 1er janvier. Van Damme n'a jamais eu une attitude négative dans le vestiaire. Il ne servait à rien de l'obliger de remplir son contrat. "Le patron sportif de Wolverhampton a encore précisé à Sky Sports : " Pourquoi faut-il toujours chercher des explications quand un footballeur décide de partir prématurément ? Il arrive parfois que ça ne colle pas. Et c'est ce qui s'est produit dans le cas de Van Damme... " Jez Moxey, le CEO de Wolverhampton, a confié au Birmingham Post que le Standard a déboursé la somme de 2,5 millions de livres (3 millions d'euros) pour boucler ce transfert. Les Wolves avaient offert le même montant à Anderlecht en été. " Nous sommes heureux d'avoir récupéré notre mise. Et tout le monde est content ", a-t-il précisé. Bill Howell du Birmingham Post ajoute : " Ses débuts avaient été éclatants. Je me souviens de son but contre Fulham. Il s'est blessé contre Stoke City. Puis plus tard, Joey Barton de Newcastle l'a sorti du terrain. Van Damme avait tout pour faire son chemin en Angleterre : fort, grand, athlétique, etc. Tout le monde a été très étonné en apprenant qu'il avait le mal du pays. Ici, c'est une excuse qui ne passe pas quand on sait combien les footballeurs sont payés. Il n'était plus que l'ombre de lui-même face à Chelsea. Embêté par ses soucis familiaux, Van Damme avait la tête ailleurs. "