La journée de vendredi a été chargée pour Luciano D'Onofrio. Le matin une réunion au club, l'après-midi à la Pro League à Bruxelles et le soir, une dernière, avec un deal plus important : Dieumerci Mbokani a reconduit son contrat pour un an. Dieu aurait aimé retourner à Anderlecht - il vit toujours à Bruxelles - mais ça ne s'est pas fait et l'Antwerp constitue une excellente alternative.
...

La journée de vendredi a été chargée pour Luciano D'Onofrio. Le matin une réunion au club, l'après-midi à la Pro League à Bruxelles et le soir, une dernière, avec un deal plus important : Dieumerci Mbokani a reconduit son contrat pour un an. Dieu aurait aimé retourner à Anderlecht - il vit toujours à Bruxelles - mais ça ne s'est pas fait et l'Antwerp constitue une excellente alternative. Le club l'a extirpé de son trou noir il y a un an et lui offre un bon salaire. L'Antwerp dispose donc d'un fer de lance fiable. Après un début difficile suite à son retard de préparation, Mbokani a marqué 14 buts et délivré neuf assists. Pour certains, il a été le meilleur avant des PO1. Va-t-il continuer à travailler avec Laszlo Bölöni ? En principe oui, puisque celui-ci a encore un an de contrat. Le Roumain est parti en vacances immédiatement après le dernier match. Il n'a donc pas encore eu d'entretien approfondi sur son fonctionnement durant la saison et surtout pendant les play-offs. Ce sera sans doute chose faite avant la reprise. L'Antwerp a enrôlé un autre ancien Rouche (v.p. 28 sqq). Olivier Renard vient renforcer la cellule sportive et compléter le réseau de D'Onofrio. Quand le Standard a écarté Renard, on a parlé de l'intérêt du Club Bruges pour sa personne mais en fait, celui-ci cherchait un employé pour une autre fonction dans le scouting. L'Antwerp est alors entré dans la danse. Normal : Renard a acquis de l'expérience au poste de DT à Malines et au Standard et s'est tissé un réseau complémentaire à celui de D'Onofrio. Les deux hommes n'en ont pas moins du pain sur la planche. L'Antwerp veut entamer la saison avec le meilleur noyau possible. Il doit donc négocier avec des joueurs comme SinanBolat, sur le banc samedi lors du succès de la Turquie contre la France, Jelle VanDamme, OmarGovea, FarisHaroun, LiorRefaelov... Il doit aussi chercher des renforts, y compris en jeunes car le club veut refaire son retard à ce niveau. Luciano D'Onofrio a les mains libres. Il était candidat au poste de représentant de la Pro League au conseil d'administration de la fédération mais il a loupé le siège. Il a toutefois approuvé le nouveau format des PO2. La saison prochaine, le nombre de participants passe de douze à seize, versés dans quatre poules de quatre clubs au lieu de deux groupes de six. On ajoute aux représentants actuels le relégué de 1A, le champion de 1B ainsi que les cinquième et sixième de cette division. L'enjeu reste identique : le meilleur des seize pourra lutter, en un match, pour le dernier billet européen face au quatrième des PO1. Ceux-ci ne changent pas. Par contre, la 1B assiste au retour des play-offs 3. Les deux derniers s'affronteront dans un best of five contre la relégation en première division amateur.