Il y a de fortes chances que Mbo Mpenza participe aux Jeux Olympiques et que Nicolas Frutos manque les premiers matches de compétition avec Anderlecht... Le premier a été transféré en Grèce et vient d'être repris par Jean-François de Sart dans sa dernière présélection olympique. Pas étonnant que Mbo ait sauté sur l'occasion et ait été choisi par de Sart. L'attaquant a toujours été très sportif dans ses comportements et plutôt un ciment dans un groupe que l'inverse. On lui souhaite réellement de pouvoir aller au bout de cette aventure ( voir la rubrique Actu). Quant au grand Argentin, on ne peut s'empêcher de le plaindre et de se dire que Stéphane Pauwels va à nouveau méchamment c...

Il y a de fortes chances que Mbo Mpenza participe aux Jeux Olympiques et que Nicolas Frutos manque les premiers matches de compétition avec Anderlecht... Le premier a été transféré en Grèce et vient d'être repris par Jean-François de Sart dans sa dernière présélection olympique. Pas étonnant que Mbo ait sauté sur l'occasion et ait été choisi par de Sart. L'attaquant a toujours été très sportif dans ses comportements et plutôt un ciment dans un groupe que l'inverse. On lui souhaite réellement de pouvoir aller au bout de cette aventure ( voir la rubrique Actu). Quant au grand Argentin, on ne peut s'empêcher de le plaindre et de se dire que Stéphane Pauwels va à nouveau méchamment charrier Benoît Thans quand Studio 1 reprendra... Mais c'est vrai : " Frutos se blesse " n'est plus une info. C'est quand il joue que ça le devient. On a toujours trouvé que Frutos (27 ans) avait des jambes bien plus musclées lorsqu'il jouait en Argentine que maintenant. Or, plus le volume musculaire est appréciable, moins les articulations doivent supporter de contraintes traumatisantes. Pour Anderlecht, en trois saisons, Nicolas a joué 50 matches (et marqué 32 buts). En dehors d'Anderlecht - depuis le début de sa carrière pro en Argentine à l'Union Santa Fe à 19 ans et en tenant compte de San Lorenzo (ARG), Las Palmas (ESP), Gimnasia (ARG) et Independiente (ARG) - il aura joué 127 matches et marqué 37 buts. En moyenne, à Anderlecht, il a joué 16,6 matches par saison. En moyenne, en dehors d'Anderlecht, il a joué 25,4 matches par saison. Une différence criante que l'on déplore pour le joueur et son club belge. Car personne ne marque aussi facilement que lui à Anderlecht. Quand Frutos joue, Anderlecht est toujours plus fort. Or, Ariel Jacobs ne pourra compter sur lui, dans le meilleur des cas, que pour le match retour du deuxième tour qualificatif de Ligue des Champions que les Mauves devront jouer soit en Belarus à BATE Borisov, soit en Islande à Valur Reykjavík. Si les bobos de Frutos s'arrêtent là, ça va mais quid s'ils se prolongent ? La réponse est claire : il manquera un buteur aux Mauves... sauf s'ils ont résolu leur problème d'ici là. La reprise à Anderlecht n'est pas seulement légèrement problématique à cause du grand Argentin, elle fait également un peu tache en ce qui concerne le centenaire. On sait que le club avait espéré inviter le Milan AC mais que ça ne s'était pas fait. Depuis, aucune solution ne s'est dégagée et selon nos infos ( voir Actu), Anderlecht n'organisera pas de soirée de gala en début de saison. On comprend mal comment on en est arrivé là. Pas besoin d'un super grand nom comme Milan, le Barça, Man U ou le Real pour faire la fête. On aurait bien vu un match amical sympa contre le Hambourg de Vincent Kompany, nous... Au Standard, la reprise des entraînements s'est faite dans la bonne humeur et le champion a déjà montré ses muscles. Les arrivées de Wilfried Dalmat (notre couverture) et de Benjamin Nicaise vont augmenter la puissance des Rouches, c'est sûr. Seul bémol : l'absence de Milan Jovanovic parti en Serbie pour régler des documents administratifs concernant son service militaire. Mouais... Il rentrait le week-end dernier pour reprendre l'entraînement, mais notre expérience nous dit qu'il faut être très prudent avec ce type de situation. Il ne faut pas oublier que Jova a affirmé tous les jours de la saison dernière qu'il ne serait plus là pour 2008-2009, mais dans un grand club jouant la Ligue des Champions. Peut-on imaginer que la situation se prolonge ? Risque-t-il d'aller d'office au clash avec ses dirigeants pour obtenir son transfert malgré un an de contrat en cours ? Il a déjà annoncé chez nous qu'il arrêterait sa carrière si rien ne bougeait. Et il persiste... Son problème, c'est que la somme de rachat de cette année de contrat (on l'estime à sept millions d'euros) n'agrée pas le Standard. PAR JOHN BAETE