Un zoo néerlandais a mis au point une technique permettant aux orangs-outangs de choisir leur partenaire sur Internet... Une sorte de Tinder pour trouver la guenon de son coeur. Ceci dans le but d'accroître le nombre d'accouplements entre mâles et femelles de cette espèce. Toi, tu as déjà trouvé l'amour sur internet ?

MBAYE LEYE : (Il se marre) Non, mais par contre cette histoire d'orang-outang, c'est n'importe quoi... Moi, j'ai eu la chance de rencontrer ma femme dans un café à Rennes. C'est moins fun, mais plus traditionnel. Le problème, c'est que la majorité de mes amis sont casés, donc je ne peux même plus me moquer d'eux en cas de rendez-vous manqué avec une inconnue.
...

MBAYE LEYE : (Il se marre) Non, mais par contre cette histoire d'orang-outang, c'est n'importe quoi... Moi, j'ai eu la chance de rencontrer ma femme dans un café à Rennes. C'est moins fun, mais plus traditionnel. Le problème, c'est que la majorité de mes amis sont casés, donc je ne peux même plus me moquer d'eux en cas de rendez-vous manqué avec une inconnue. MBAYE LEYE :J'en ai une bonne à ce sujet. Suite à mon déménagement de Kuurne à Waregem, une paire de chaussures commandée sur Internet n'est jamais arrivée jusqu'à mon nouveau domicile. Intrigué, j'appelle le magasin Nike qui me fait signe qu'elle a bien été livrée à mon ancien domicile et que le bon d'achat a été signé. C'était le nouveau propriétaire qui se l'était appropriée. Une paire personnalisée à mon nom ! Un vendeur me les a ramenées sans se rendre compte qu'elles avaient entre-temps été portées. Le mec s'était fait plaisir et avait usé des chaussures toutes neuves pour jouer avec son fils dans son jardin. MBAYE LEYE :Pas grand-chose. À vrai dire, je suis plus préoccupé par l'avenir de l'humanité que parce qu'il s'est passé il y a des millions d'années. Les questions écologiques et l'éducation au vivre ensemble dans notre société d'aujourd'hui me posent de plus en plus question. MBAYE LEYE :Pas forcément, mais je pardonnerai toujours plus facilement une réaction à chaud comme ça qu'une vengeance à froid savamment préparée. Je peux comprendre que l'adrénaline nous pousse parfois à certains excès. MBAYE LEYE :Je vais te raconter quelque chose dont je n'ai jamais parlé. En 2007, en arrivant à Zaventem en provenance du Sénégal, j'ai montré par erreur ma carte de résident français à la place de la belge. Les douaniers m'ont ri au nez et m'ont accusé de profiter des allocations dans les deux pays. Je me suis emporté et je leur ai expliqué que j'étais footballeur. Là-dessus, ils se sont mis à m'accuser de profiter de mon statut avant de m'envoyer dans une salle avec tous les sans-papiers. J'y suis resté 2 h. Le temps de sortir Vincent Mannaert de son lit. Au téléphone, je lui ai dit qu'il avait deux solutions. Soit il me sortait de là, soit je rentrais au Sénégal. MBAYE LEYE :Ça commence par dire la vérité aux gens et à avoir une ligne de conduite claire. Ce qui n'est visiblement pas toujours facile pour certains. MARTIN GRIMBERGHS