Quand il rejoint le Real Madrid, à l'âge de 21 ans, Karim Benzema n'est encore qu'un projet. Un diamant brut facturé 40 millions d'euros par Jean-Michel Aulas, mais que Florentino Perez s'offre sans sourciller. C'est déjà le symbole d'un football où les talents se décèlent de plus en plus jeunes, et s'achètent quand l'opportunité se présente.
...

Quand il rejoint le Real Madrid, à l'âge de 21 ans, Karim Benzema n'est encore qu'un projet. Un diamant brut facturé 40 millions d'euros par Jean-Michel Aulas, mais que Florentino Perez s'offre sans sourciller. C'est déjà le symbole d'un football où les talents se décèlent de plus en plus jeunes, et s'achètent quand l'opportunité se présente. L'évolution du sport amène aujourd'hui le Real à débourser la plus grosse somme de l'histoire du jeu pour Kylian Mbappé. Facile d'hurler à la folie, puisque le gamin de Monaco n'a même pas une saison en pro au compteur. Mais les yeux ne mentent pas : l'attaquant français est le projet de future star le plus prometteur depuis l'éclosion de Neymar, et Madrid ne veut pas manquer le coche une seconde fois, après s'être fait doubler par le Barça pour le transfert du Brésilien. Professionnel accompli, avec la tête sur les épaules et une volonté de réussir hors-normes, le Français est une équation à très peu d'inconnues. Le genre de joueur qui se monnaie forcément à prix d'or. Encore plus quand le club vendeur est l'AS Monaco, pas franchement en manque de liquidités depuis les ventes fructueuses de Bernardo Silva, Tiémoué Bakayoko et Benjamin Mendy en Premier League. Pour venir à bout de la concurrence, incarnée par certains clubs anglais et, surtout, par le PSG, le Real a dû ménager quelques garanties à Mbappé. Afin de lui offrir un temps de jeu assez conséquent, à un an d'une Coupe du monde que Kylian ne voudra certainement pas rater, ZinédineZidane a validé les départs de James Rodriguez et d'Alvaro Morata, qui ont à la fois libéré de l'argent et des possibilités à la pointe de l'attaque madrilène. Mbappé pourrait désormais hériter du rôle de doublure de Benzema, au sein d'un club où les remplaçants ont presque tous dépassé les 1.000 minutes de temps de jeu la saison dernière. L'offre est évidemment alléchante, d'autant plus pour un gamin qui rêve de la Casa Blanca depuis qu'il tape dans un ballon. L'arrivée de Mbappé dans la capitale espagnole est une nouvelle preuve de la gestion impeccable du noyau par la direction sportive du Real depuis de longues saisons maintenant. Construite depuis 2009, quand Florentino Perez a repris les rênes du club, l'équipe remplace progressivement les cadres de l'ère Mourinho : le départ de Xabi Alonso, vieillissant, avait été compensé par l'arrivée de Toni Kroos, à un prix incroyablement bas (25 millions) compte tenu de la facilité avec laquelle l'Allemand domine tous les milieux de terrain qui se dressent sur son chemin. Raphaël Varane est arrivé bien avant le départ de Pepe, et a tranquillement grandi dans l'ombre du Portugais. Un projet qui démarre aujourd'hui au milieu de terrain, où Dani Ceballos pourra apprendre d'un Luka Modric qui a encore quelques belles années devant lui. Héritier désigné de Benzema, Kylian Mbappé devrait garantir au Real Madrid la présence de l'un des meilleurs attaquants du monde dans son noyau pour les dix prochaines années. La Casa Blanca n'est pas prête à quitter les sommets européens où elle a installé sa résidence d'été. GUILLAUME GAUTIER