Mercredi passé, l'Allemagne s'est frottée à l'Argentine. Les 55.000 spectateurs réunis à Stuttgart ont vu les Sud-Américains dominer la totalité de la rencontre sur le plan technique. Les Allemands y ont opposé leur rage de vaincre habituelle mais le score final, 0-1 en faveur des Argentins, sur un but de Pablo Sorin, était mérité.
...

Mercredi passé, l'Allemagne s'est frottée à l'Argentine. Les 55.000 spectateurs réunis à Stuttgart ont vu les Sud-Américains dominer la totalité de la rencontre sur le plan technique. Les Allemands y ont opposé leur rage de vaincre habituelle mais le score final, 0-1 en faveur des Argentins, sur un but de Pablo Sorin, était mérité. Le match n'avait d'amical que le nom, tant il a été "tendu". Rudi Völler le considérait comme un test extrêmement sérieux mais il était privé de 11 titulaires ( Scholl, Zickler, Asamoah, Bode, Neuville, Wörns, Heinrich, Ziege, Rehmer, Hamann et Kahn, malade). Le pire, dans l'histoire, c'est que la Mannschaft habituellement si sûre d'elle-même ne sait toujours pas où elle en est, suite à ces forfaits répétés. Le positivisme qui prévalait depuis l'engagement au poste de sélectionneur de l'ancien champion du monde a fait place au réalisme. Son équipe a éprouvé beaucoup de problèmes techniques et son retour au 3-5-2 ne s'est pas déroulé sans anicroche. Pourtant, Völler ne se tracasse guère. "Ce genre de choses est habituel en cette période, alors que tous les clubs entament le sprint final en championnat", a-t-il relativisé. Il s'agit de sa quatrième défaite en 18 matches.Un seul débutant avait été sélectionné: Martin Max (33 ans). L'avant de Munich 1860 réalise une excellente saison, puisqu'il emmène actuellement le classement des buteurs de la Bundesliga avec 16 réalisations. L'ancien joueur de Schalke 04 a joué sept minutes. Depuis l'arrivée de Völler, il est le dixième débutant. Max a profité du grand nombre de forfaits et de la carence actuelle d'attaquants. Le Munichois d'adoption n'est lui-même en forme que depuis deux mois. Longtemps, Peter Pacult a préféré le duo Davor Suker- Markus Schroth. Contre St-Pauli, Max, entré au jeu, a réalisé un hattrick. En 12 minutes. Cet exploit l'a rendu incontournable. Fort de la tête, expérimenté, il est désormais titulaire dans son club. (F. Vanheule)