Une fabuleuse occasion ratée. Si Schalke 04 s'est qualifié pour la Ligue des Champions, pour la troisième fois, il souffre toujours de son échec, en fin de saison dernière. Une fois de plus, cette fois sous la houlette de Mirko Slomka, le club de Gelsenkirchen a craqué dans le sprint final et loupé le titre. Pire, c'est son rival, le Borussia Dortmund, qui a mis fin à ses rêves lors de l'avant-dernière journée.
...

Une fabuleuse occasion ratée. Si Schalke 04 s'est qualifié pour la Ligue des Champions, pour la troisième fois, il souffre toujours de son échec, en fin de saison dernière. Une fois de plus, cette fois sous la houlette de Mirko Slomka, le club de Gelsenkirchen a craqué dans le sprint final et loupé le titre. Pire, c'est son rival, le Borussia Dortmund, qui a mis fin à ses rêves lors de l'avant-dernière journée. L'hégémonie du Bayern cette saison assombrit les perspectives de Schalke 04, qui n'a plus été champion depuis 1958. " Nous ne pouvons viser plus haut que la deuxième place ", prévient déjà Clemens Tönnies au nom de la direction. Slomka rectifie le tir : " Evidemment, le Bayern est le grandissime favori mais nous voulons lui rendre la vie dure le plus longtemps possible. Nous voudrions aussi nous qualifier directement pour les poules de la Ligue des Champions ". En quelques mots, voilà décrits les objectifs de l'équipe. Le ciel des Königsblauen n'est jamais serein. L'équipe vit sous la pression d'un must : lutter pour le titre. Elle s'est établie dans le premier peloton de Bundesliga ces dernières années. Le sponsoring de Gazprom, le géant pétrolier russe, lui vaut au moins 60 millions d'euros durant les cinq années à venir. Cet investissement a rasséréné les proches de Schalke 04 mais la dette du club reste inquiétante : 225 millions d'euros. En début de saison, une vague de mécontentement a parcouru le groupe des joueurs. Ses piliers, le capitaine Marcelo Bordon, l'avant Kevin Kuranyi et le médian Fabian Ernst, ont critiqué la direction. Ils estimaient que le noyau n'avait pas été renforcé comme il l'aurait fallu, suite au départ de Lincoln (Galatasaray) et d' Hamit Altintop (Bayern). Des footballeurs d'envergure internationale tels que JuanRomán Riquelme et Stephen Appiah étaient trop onéreux. " Une équipe n'a pas seulement besoin de travailleurs mais aussi de footballeurs créatifs ", avait déclaré Ernst. " Ivan Rakitic et Mesut Özil ne manquent pas de potentiel mais à 19 ans, ils ne sont pas aptes à diriger la man£uvre ". La critique s'est tue, suite aux succès nationaux et internationaux mais Schalke 04 n'est pas à l'abri du courroux de ses supporters, s'il faiblit. JOACHIM LÖW n'a pas surpris par sa sélection pour les matches de qualification contre l'Irlande (13 octobre) et la Tchéquie (17 octobre). Mario Gomez (VfB Stuttgart), Torsten Frings, Clemens Fritz et Tim Borowski (Werder Brême) reviennent de blessure tandis que Miroslav Klose (genou droit), Michael Ballack, Philipp Lahm, ChristianPander et Thomas Hitzlsperger sont guéris de celle dont ils avaient souffert entre les deux sélections. Jens Lehmann défend le but. LE WERDER n'a pu faire appel à Tim Wiese, victime d'une élongation à la cuisse, contre le MSV Duisburg. Il a été remplacé dans le but par Christian Vander (25 ans). OLIVER KAHN, le gardien du Bayern, a été opéré du coude. Il est sur la touche pour plusieurs semaines. Michael Rensing (23 ans), qui sera titulaire à la retraite de Kahn, pallie son absence. L'arrière Valérien Ismael doit être réopéré du genou. TOMAS GALASEK, le capitaine du FC Nuremberg, s'y plaît : le médian défensif tchèque a reconduit son bail en Bavière d'un an. LEVERKUSEN a prolongé le contrat du gardien René Adler (22 ans) jusqu'en 2012. La saison passée, le jeune talent a bouté Jörg Butt de la cage. AILTON (MSV Duisburg) a inscrit le week-end passé son 106e but en Bundesliga. L'avant brésilien devient ainsi le deuxième meilleur buteur étranger après GiovaneElber (133 goals). FRÉDÉRIC VANHEULE