Mathew Ryan (22 ans), le gardien du Club Bruges, a été élu Gardien de l'Année et il est quatrième au Soulier d'Or, juste devant son chevronné collègue anderlechtois, Silvio Proto (31 ans). L'Australien de 1m82 est-il le meilleur portier de notre championnat et si oui, pourquoi ? Enquête auprès d'entraîneurs des gardiens et d'anciens portiers.
...

Mathew Ryan (22 ans), le gardien du Club Bruges, a été élu Gardien de l'Année et il est quatrième au Soulier d'Or, juste devant son chevronné collègue anderlechtois, Silvio Proto (31 ans). L'Australien de 1m82 est-il le meilleur portier de notre championnat et si oui, pourquoi ? Enquête auprès d'entraîneurs des gardiens et d'anciens portiers." Selon moi, il évolue à un tout autre niveau que les autres gardiens de Belgique ", affirme Dany Verlinden, l'ancien portier et actuel coach des gardiens du Club, entre autres. " Proto ? Ryan est déjà beaucoup plus calme. Je ne lis jamais de réactions ou de déclarations surprenantes ou intempestives. Ryan est un gardien complet, qui convient bien à Bruges parce qu'il n'a pas le gros cou. Il preste sur le terrain, pas dans la presse. Quand on possède son talent, on n'a pas besoin de mesurer 1m90. D'ailleurs, ses prédécesseurs n'étaient pas des géants. Si certains pensent maintenant qu'il faut mesurer 1m90 pour prendre place dans le but, c'est à cause de Thibaut Courtois (1m99, ndlr) et de Simon Mignolet (1m93, ndlr). Ce sont généralement des gens qui n'ont jamais pris place dans un but et qui ne s'y connaissent pas assez pour pouvoir poser un jugement. Ryan démontre qu'ils ont tort. Il est beaucoup moins grand que Kristof Van Hout (2m08, ndlr), par exemple, mais il est très explosif, il a une détente formidable, un bon jeu de position et il excelle sur les hauts ballons. D'ailleurs, quelle est la taille de Casillas(1m85, ndlr) ? Et celle de Bravo, le gardien qu'a acheté Barcelone l'année dernière (1m84, ndlr) ou de Navas, enrôlé par le Real (1m85, ndlr) ? ". " Compte tenu de son jeune âge, il est difficile d'effectuer des comparaisons mais Ryan est le plus talentueux et, selon moi, le meilleur ", estime Wim De Coninck, analyste de Sporting Telenet et de VTM, ancien gardien de Gand, Waregem et Anderlecht. " Son malheureux Mondial a sans doute ralenti sa carrière mais il n'a pas entamé ses qualités. Proto a énormément évolué ces dernières années mais Ryan le surpasse en talent pur. Il est extrêmement rapide et très fort. Il est un vrai bloc de granit tout en étant souple et en possédant une grande amplitude et une superbe détente. Son seul point faible est sa petite taille : selon les normes actuelles, 1,82 mètre, c'est petit. Il compense ce handicap par ses aptitudes athlétiques. La façon dont il fonce dans le tas, malgré son petit gabarit, est impressionnante. Il maîtrise bien le ballon alors que beaucoup de gardiens ont tendance à le boxer ou à le repousser. Son jeu au pied est aussi bon. Il joue vraiment au foot. Il est aussi capable de relancer le ballon très loin, à 60 ou 70 mètres, de la main. Il y a enfin des qualités mentales. Il joue avec assurance, comme s'il avait 32 ans, sans jamais sombrer dans le dédain ni un excès d'audace. Il possède un réel charisme, il ne se laisse pas décontenancer, il prend peu de cartes et ne fait pas de bêtises. Atteindra-t-il un jour le niveau de Neuer, Courtois et Cech ? Ça dépendra de sa gestion des mauvaises expériences. Mais il a su digérer sa Coupe du Monde ratée avec l'Australie. C'est un signe qu'il évolue dans le bon sens. " " Ryan est le meilleur ", s'exclame Philippe Vande Walle, l'ancien gardien et coach des gardiens de Charleroi et du Club Bruges. " Il est difficile de le comparer à Proto, qui peut s'appuyer sur son expérience et qui a un style complètement différent. La principale qualité de Ryan, c'est qu'il excelle à participer au jeu et qu'il est brillant sur les hauts ballons. Cette combinaison est cruciale dans le football contemporain alors qu'être bon sur sa ligne est le strict minimum. Ryan joue un rôle important dans la relance du Club et il n'hésite pas à jaillir de sa cage sur les hauts ballons. Il ne joue pas les Tarzan. Il ne sort pas en se disant : - Je verrai bien où j'arriverai. Il calcule les risques. En fait, il ne sort que quand il est sûr de capter le ballon. C'est une question de capacités athlétiques, de vitesse, de jeu au pied, de dosage, de placement... On dirait qu'il est toujours à la bonne place. Il ne doit donc pas toujours miser sur des interventions spectaculaires. Ryan allie tempérament et calme selon les situations. C'est le top. Sur base de ceci et de la saison passée, je pense qu'on peut dire qu'il est le gardien le plus efficace de notre championnat. Il est encore en plein développement. L'expérience internationale qu'il accumule avec le Club en Europa League et maintenant avec l'équipe nationale en Coupe d'Asie est très précieuse. S'il continue sur sa lancée, il réalisera un gros transfert un jour. Il a encore une marge de progression : il doit être décisif, comme Manuel Neuer, quand il a peu de travail, à la fois dans ses rares interventions et dans la relance. " " A supposer qu'il y a des différences, elles sont minimes ", intervient Hans Galjé, qui a défendu le but de l'Ajax et du Club et a entraîné les gardiens du Club, du Standard, de Mouscron, de Zulte Waregem et de l'équipe nationale. " Ryan a été élu Gardien de l'Année et si je pouvais voter, je le placerais en un. Mais je connais également le CV et les prestations de Proto. Il a été champion avec Anderlecht, il a joué la Ligue des Champions. Je l'ai entraîné une semaine en équipe nationale, avec Bailly et Gillet, et j'ai été impressionné par son bagage athlétique, son explosivité et sa souplesse. Incroyable ! Choisir entre les deux est très subjectif. Quels sont les critères ? Il n'existe pas de données statistiques sur le nombre de sauvetages réalisés et leur degré de difficulté. Ce qui est pour vous une intervention fantastique peut être banal à mes yeux. C'est une question de préférences. Les gens opèrent un choix à l'instinct et je ne fais pas exception. Si vous me demandez de justifier mon choix, je vous répondrai que je me retrouve plutôt dans le style de Ryan. Il y a, avec lui, une forte personnalité dans le but, une présence, une puissance impressionnante. Je le trouve également très courageux, parfois même en dehors de son rectangle. Son profil me plaît beaucoup. Les deux hommes sont empreints de rage de vaincre mais Proto se laisse parfois trop entraîner par les émotions et même par les réactions du public. " PAR CHRISTIAN VANDENABEELE