Impossible dans le contexte actuel de ne pas revenir sur l'affaire dont tout le monde parle en Belgique et ailleurs. Cette histoire atteint, d'après ce que je lis dans les médias, des proportions considérables. Tous les flashs d'information à la radio et à la télévision parlent à chaque fois de cette affaire et ceci depuis plusieurs semaines. Chaque quotidien l'évoque également tous les jours et presque chaque heure qui passe apporte son lot de nouvelles informations. J'espère vivement que cette gangrène qui a touché notre football va être éradiquée et que les vraies valeurs du sport...

Impossible dans le contexte actuel de ne pas revenir sur l'affaire dont tout le monde parle en Belgique et ailleurs. Cette histoire atteint, d'après ce que je lis dans les médias, des proportions considérables. Tous les flashs d'information à la radio et à la télévision parlent à chaque fois de cette affaire et ceci depuis plusieurs semaines. Chaque quotidien l'évoque également tous les jours et presque chaque heure qui passe apporte son lot de nouvelles informations. J'espère vivement que cette gangrène qui a touché notre football va être éradiquée et que les vraies valeurs du sport retrouvent leurs droits. Je ne suis pas naïf et je sais très bien que le foot de haut niveau, pour l'avoir connu de l'intérieur pendant de nombreuses années, n'est pas toujours clean et que, comme dans tous les milieux, il existe des gens sans scrupules. Mais ce qui se passe actuellement dépasse ce que l'on aurait pu imaginer. Entre l'affaire de Standard-Waterschei, où les Limbourgeois se sont faits acheter pour la modique somme de 750 euros, et les paris truqués de maintenant, il y a un monde de différence. On parle de dizaine(s) de matches achetés. A l'époque, les joueurs coupables ont été suspendus par la Fédération belge avec extension au monde entier ; aujourd'hui, on parle de blanchir les affiliés qui collaboreront à l'avancement de l'enquête. Dans les années 80, je n'ai pas souvenance de quelconque menace sur les personnes incriminées ; on parle à l'heure actuelle de menace de mort et de la peur pour certains de résider sur notre territoire. Si tout cela est vrai, je pense que les semaines qui viennent vont probablement nous apporter des révélations encore plus incroyables que les paris truqués et les parties fines organisées à Anvers ! Jusqu'où cette histoire va-t-elle nous mener ? Je suis inquiet pour l'avenir de notre foot professionnel et j'espère que dans un futur assez proche, il y aura en D1 moins d'acteurs corrompus, pistonnés ou acceptant de travailler au rabais. Quand je vois le tort que l'affaire de 1982 a fait à notre football d'élite, avec la diminution (ne rêvons pas, il n'a pas disparu) de l'argent noir dans les clubs qui - de ce fait - ne pouvaient plus se permettre d'engager des joueurs étrangers de grand renom, je me demande ce que ce scandale-ci, sans commune mesure avec le précédent, va provoquer comme cataclysme ! Dans les années 80, la solution pour éviter la dégringolade sportive, aussi bien pour les clubs que pour l'équipe nationale, aurait été comme en France, de miser sur la formation. Si au moins cette affaire pouvait déboucher sur ce constat et que les pouvoirs publics décidaient d'apporter leur soutien aux jeunes de tous les sports, ce scandale aurait au moins eu une conséquence positive. Mais permettez-moi d'en douter car l'image du foot belge qui n'était déjà pas très reluisante il y a quelques mois, se trouve maintenant terriblement ternie. Enfin, gardons espoir. Etienne Delangre