Chaque année, on parle du match du siècle. Peu importe la place qu'occupent les deux équipes au classement. Cette saison, l'affrontement entre le FC Barcelone et le Real Madrid pouvait difficilement être considéré comme un choc au sommet, mais on aurait pu remplir trois fois le Nou Camp. Ceux qui n'ont pas pu obtenir le précieux sésame ne doivent pas nourrir trop de regrets, car on n'a rien vu. Pa...

Chaque année, on parle du match du siècle. Peu importe la place qu'occupent les deux équipes au classement. Cette saison, l'affrontement entre le FC Barcelone et le Real Madrid pouvait difficilement être considéré comme un choc au sommet, mais on aurait pu remplir trois fois le Nou Camp. Ceux qui n'ont pas pu obtenir le précieux sésame ne doivent pas nourrir trop de regrets, car on n'a rien vu. Pas de but, peu d'occasions, peu d'actions d'éclat.A la décharge des joueurs et des entraîneurs, il faut admettre qu'ils n'ont bénéficié que d'un minimum de temps pour préparer la rencontre. Les internationaux, et ils sont nombreux dans les deux camps, étaient pratiquement tous réquisitionnés par leur équipe nationale en milieu de semaine. Les Européens sont demeurés sur le Vieux Continent: les Espagnols ( Raul, Puyol) affrontaient la Bulgarie, les Néerlandais ( Kluivert, DeBoer, Reiziger) donnaient la réplique à l'Allemagne. Pour les Sud-Américains, c'était encore pire car ils ont dû se farcir un voyage en Asie: les Argentins ( Saviola, Bonano) ont joué au Japon, les Brésiliens ( RobertoCarlos, Ronaldo) se sont déplacés en Corée du Sud. Il faut ajouter à cela les nombreuses indisponibilités: FernandoHierro n'est pas rétabli de l'entorse qu'il s'est occasionnée à Genk, ZinedineZidane souffre toujours du dos et Ronaldo, qui avait pourtant effectué le déplacement en Catalogne, est rentré dare-dare à Madrid, fiévreux. Le spectacle était surtout présent sur les gradins et il fut lamentable. Les supporters catalans, qui avaient déjà réservé une conduite de Grenoble à LuisFigo lors de son précédent passage, ont récidivé en pire. Tous les objets étaient bons pour lancer sur le Portugais à chaque fois qu'il s'approchait du point de corner. On a retrouvé des bouteilles d'eau en plastique, mais aussi une bouteille de whisky en verre. A tel point que le match a dû être interrompu pendant dix minutes. Le Real Madrid n'a toujours pas gagné au Nou Camp en championnat depuis 1983. (D.Devos)