Un film qui t'a traumatisé ?

Aviator, avec Leonardo DiCaprio, qui raconte la vie d'Howard Hughes, un pilote qui était aussi un homme d'affaires, un producteur de cinéma, etc. Après 20 minutes, j'ai quitté la salle de cinéma tellement je m'ennuyais.
...

Aviator, avec Leonardo DiCaprio, qui raconte la vie d'Howard Hughes, un pilote qui était aussi un homme d'affaires, un producteur de cinéma, etc. Après 20 minutes, j'ai quitté la salle de cinéma tellement je m'ennuyais. Car mon grand-père est décédé le 31 décembre 2007. Il m'a apporté beaucoup de choses et il est à la base de ma carrière. J'aimerais pouvoir toujours le garder. Steppin'. C'est un film de danse. Le héros vient d'un quartier pauvre et intègre une école plus huppée grâce à son oncle. Il va se faire remarquer par son style de danseur et livrer des " batailles " contre d'autres groupes. J'adore la musique et voir des gens danser. J'ai supprimé le compte avec mon véritable nom car je recevais trop de demandes. J'ai un second compte, avec un nom d'emprunt, pour les proches. Vincent Kompany. On se croise en équipe nationale et je lui envoie de temps en temps un SMS. " Tu n'es plus en forme ?" après trois ou quatre semaines sans marquer. Ou bien " C'est la crise ?" après deux défaites de l'équipe. Chris Brown car j'aime imiter son look. Je porte une casquette, les mêmes fringues, etc. Best I ever had de Drake, un rappeur canadien. Je l'ai chantée avec Faris Haroun lors du dernier Nouvel an. J'ai eu l'occasion de voir Drake en concert à Forest National et il déménageait pas mal. Une photo de Nacer Chadli, Steven Defour, Axel Witsel et moi en train de se congratuler après un but de Witsel contre l'Autriche, avec les Diables Rouges. Meagan Good, une des actrices de Street Dancers. Elle est trop belle. Les rêves de mon père, la biographie de Barack Obama. J'étais impressionné et même positivement " choqué " quand j'ai pris connaissance de son parcours et de ses idées. Le plus beau des combats, où Denzel Washington doit entraîner une équipe de football américain dans les années 70, une époque où les rivalités raciales entre Blancs et Noirs sont sous haute tension. C'est mon film préféré. C'était il y a quatre ou cinq mois devant un épisode d' Esprits criminels, un dimanche soir, sur le coup de 22 h 30. J'étais vraiment crevé car, au même titre que 24 Heures, c'est ma série préféré. PAR SIMON BARZYCZAK