A Marseille, des chiffres commencent à circuler à propos des capitaux que Robert Louis-Dreyfus a déjà engagés dans le monde du football. Sa fortune personnelle est estimée à 25 milliards de francs belges et il en aurait investi un quart à Marseille via la société Eric Soccer présidée par son ami Reto Stiffler, président par ailleurs du Standard. Il vient probalement de faire un dernier geste en faveur de Marseille. RLD a comblé le passif de 1,2 milliard de l'OM. Pour le reste, il y a long...

A Marseille, des chiffres commencent à circuler à propos des capitaux que Robert Louis-Dreyfus a déjà engagés dans le monde du football. Sa fortune personnelle est estimée à 25 milliards de francs belges et il en aurait investi un quart à Marseille via la société Eric Soccer présidée par son ami Reto Stiffler, président par ailleurs du Standard. Il vient probalement de faire un dernier geste en faveur de Marseille. RLD a comblé le passif de 1,2 milliard de l'OM. Pour le reste, il y a longtemps que cet homme d'affaires est dégoûté par l'ingratitude des Marseillais. Robert Louis-Dreyfus a été menacé et même carrément insulté par des supporters lui demandant où était passé l'argent de l'OM. Quand on a tant donné, ce n'est pas du tout agréable à entendre. Eric Soccer va donc prendre du recul et on ne doute plus du fait que RLD se retirera de Marseille au plus tard en fin de saison. Cela se fera, notamment, par la recherche de nouveaux actionnaires. Pour ce faire, on cite un chiffre de 1,9 milliard de francs belges. Quand les nouveaux actionnaires seront là, RLD n'aura plus que des souvenirs à l'OM. Pendant ce temps-là, Bernard Tapie a les pleins pouvoirs de la société qui gère les destinées sportives de l'OM. Tapie ne demandera pas un centime à RLD afin de relancer Marseille et va tenter de se confectionner un bon petit capital en vendant de nombreux joueurs. Luciano D'Onofrio serait, dit-on, l'architecte de cette politique grâce aux nombreux contacts qu'il entretient sur la scène internationale. C'est ce qui explique, évidemment, le passage de Daniel Van Buyten du Standard à Marseille. Si l'OM respire, il n'en va pas de même pour Toulouse. Ainsi, la semaine passée, ce club a lancé des accusations graves à l'égard de la fédération française. Selon Toulouse, on lui aurait proposé de retirer la plainte auprès du Conseil d'Etat dans le cadre de la fameuse affaire des faux passeports. En contrepartie, Toulouse aurait obtenu la garantie de jouer en D2, alors que l'état de sa trésorerie est tel que le club doit passer de la D1 à la D3 (National). Claude Simonet, le président de la FFF a immédiatement démenti et remis les pendules à l'heure. Le Conseil d'Etat a statué et on va vers un maintien du classement final du championnat de D1. L'arrêt devrait être rendu ce mercredi. Cela dit, tous les clubs ayant aligné volontairement des joueurs ayant de faux passeports ne seront pas punis : dommage. D'autre part, Toulouse a perdu beaucoup de tonus dans cette bagarre. Ce club avait engagé Robert Nouzaret en cours de saison. Nouzaret avait été l'entraîneur de St-Etienne et savait que les Verts jonglaient avec les faux passeports. Autrement dit, Toulouse préparait son combat juridique depuis un bon petit bout de temps : en vain... (P.Bilic)