Il a transité par l'Inter, Manchester City, l'AC Milan et Liverpool. Partout, il a traîné sa réputation de joueur capricieux. C'est que l'international (36 caps, 14 buts pour la Squadra) ne s'est pas seulement distingué par ses buts. Mario Balotelli a fait couler l'encre par ses coiffures bizarres, son extravagance, le déclenchement d'un incendie dans sa maison ou encore pour avoir jeté des fléchettes sur les jeunes de...

Il a transité par l'Inter, Manchester City, l'AC Milan et Liverpool. Partout, il a traîné sa réputation de joueur capricieux. C'est que l'international (36 caps, 14 buts pour la Squadra) ne s'est pas seulement distingué par ses buts. Mario Balotelli a fait couler l'encre par ses coiffures bizarres, son extravagance, le déclenchement d'un incendie dans sa maison ou encore pour avoir jeté des fléchettes sur les jeunes des Citizens, pour tuer son ennui. L'enfant terrible a paru se reprendre, à Nice, sous la houlette du Suisse Lucien Favre, un entraîneur paternel au style de jeu offensif. Il a même fait figure d'exemple. Il a été le meilleur buteur des Aiglons deux années de suite, respectivement avec 15 buts en 23 matches et 18 en 28 joutes, tout en étant important en Europe aussi, par des buts et des assists. Jusqu'à l'été dernier, Super Mario pouvait même aborder des sujets sérieux, comme le racisme. Balotelli, né à Palerme de parents ghanéens, semblait s'être ressaisi juste à temps. Mais l'arrivée d'un nouvel entraîneur, Patrick Vieira, a tout bouleversé. Par-dessus le marché, l'avant s'est cru libre un an trop tôt. Il a perdu toute sa motivation. Il a même refusé de se présenter à la préparation et est entré à plusieurs reprises en conflit avec le nouvel entraîneur, qui exigeait plus d'engagement de sa part. Balotelli n'a pas inscrit un seul but en dix matches cette saison et le 4 décembre, il a carrément été écarté du noyau. Nice a rompu son contrat mais Marseille, en mauvaise posture, offre une nouvelle chance à l'avant en Ligue 1 sous la forme d'un contrat jusqu'en fin de saison assorti d'un salaire de quatre millions bruts, plus des primes et divers avantages. L'équipe de Rudi Garcia convoitait le poulain de l'agent Mino Raiola depuis plus d'un an. " C'est un formidable joueur ", déclare Kevin Strootman à L'Équipe. L'OM dispense des séances individuelles à Balo, qui sera essentiellement utilisé comme joker dans les prochaines semaines. Le président Jacques-Henri Eyraud sait qu'il aura besoin d'un Balotelli en grande forme pour obtenir le billet européen tant convoité.