On pensait que le plus dur avait été fait mais force est de constater que Marseille est retombé dans ses travers. Après des débuts tonitruants, Philippe Troussier est rentré dans le rang au point que sa moyenne de points gagnés est inférieure à celle de son prédécesseur José Anigo. En s'inclinant face à Lyon (0-1), Marseille, qui occupait encore la deuxième place il y a quelques mois, est devancé par Rennes à la quatrième place, qualificative pour la Coupe de l'UEFA.
...

On pensait que le plus dur avait été fait mais force est de constater que Marseille est retombé dans ses travers. Après des débuts tonitruants, Philippe Troussier est rentré dans le rang au point que sa moyenne de points gagnés est inférieure à celle de son prédécesseur José Anigo. En s'inclinant face à Lyon (0-1), Marseille, qui occupait encore la deuxième place il y a quelques mois, est devancé par Rennes à la quatrième place, qualificative pour la Coupe de l'UEFA. La semaine fut une nouvelle fois chaude sur la Canebière. Ulcéré par les propos tenus dans France Football par Bruno Metsu qui se verrait bien entraîneur à Marseille, Troussier a tenu à clarifier les données en répétant qu'il était encore en poste. Pourtant, l'ancien sélectionneur du Japon ne semble plus en odeur de sainteté. Et lui-même est en train de se retirer sur la pointe des pieds. " Finalement, l'OM c'est un club de patrons (...). Moi, je suis toujours content quand il y a la famille marseillaise qui vous met la pression en demandant la quatrième place... On sent cette pression. Certains se disent : -J'espère qu'ils ne vont pas être européens sinon on sera dans la merde. Ce serait tellement plus facile de ne pas être européens (...). Pour faire le ménage ". Quand il lance ce genre de phrases, Troussier ne se fait pas que des amis au sein d'un club fortement chamboulé ces derniers mois après un changement d'entraîneur, de président ( Pape Diouf à la place de Christophe Bouchet), la mise à l'écart de Philippe Piola, le bras droit de Diouf, la montée en puissance de Louis Acariès, l'ancien boxeur chargé d'un audit du club, et la suspension de Fabien Barthez après le crachat de Casablanca. Sur le plan sportif, rien ne va plus non plus. Depuis son arrivée, Troussier n'a pas instauré de système de jeu fixe, passant d'un à trois médians défensifs et évoluant tantôt avec un médian offensif, tantôt avec deux ailiers. La gestion humaine de Troussier peut également être mise en cause. Si l'éviction de Bixente Lizarazu semblait logique à la trêve au vu des prestations du Basque, sa bonne fin de saison au Bayern démontre que ses qualités toujours présentes auraient pu s'avérer utiles à l'OM. De plus, d'autres joueurs, vexés par les propos de Troussier, ont refusé d'évoluer en Réserves. (S. Vande Velde) MONACO a déjà effectué ses emplettes pour la saison prochaine. Guillaume Warmuz (Dortmund), Olivier Sorlin (Rennes) et Toifilou Maoulida (Rennes) joueront sur la Côte d'Azur. CHRISTOPHE LANDRIN (Lille), en fin de contrat, prendra la direction du PSG alors que le capitaine du LOSC, Philippe Brunel, ne souhaite pas prolonger. BUTEURS : 1. Frei (Rennes) 20 buts ; 2. Pagis (Strasbourg) 15 ; 3. Pauleta (PSG), Feindoumo (St-Etienne), Juninho (Lyon) 13. S. Vande Velde