L'anecdote qui va suivre n'est pas là pour stigmatiser: ni les joueurs qui contestèrent à tort autant qu'à raison, ni l'arbitre qui décida plus à raison qu'à tort ! Simplement, je vous la narre comme preuve supplémentaire de l'incohérence perpétuelle dans laquelle baignent les Lois du Jeu.
...

L'anecdote qui va suivre n'est pas là pour stigmatiser: ni les joueurs qui contestèrent à tort autant qu'à raison, ni l'arbitre qui décida plus à raison qu'à tort ! Simplement, je vous la narre comme preuve supplémentaire de l'incohérence perpétuelle dans laquelle baignent les Lois du Jeu. C'est l'histoire d'un penalty décisif, raté à 10 minutes du termeet à l'issue duquel le rateur déjà tout marri reçoit en prime un carton jaune, pour avoir marqué un temps d'arrêt avant sa frappe dans les nuages! Succèdent les palabres de l'équipe marrie: contestation du carton, ...et même demande de rebotter ce penalty puisqu'il n'aurait pas été tiré dans les règles de l'Art!Sur le coup, je pense deux choses. Primo, j'ai déjà effectivement vu des penalties réussis, que l'arbitre faisait recommencer pour cause de temps d'arrêt. Et j'ai personnellement toujours trouvé cette règle doublement ridicule: parce que la possibilité de temps d'arrêt ajoute quelque chose au spectacle, parce que la frontière entre temps d'arrêt et temps de "ralentissement-qui-est-presque-un-arrêt-mais-pas-tout-à-fait" laisse trop de place à l'interprétation arbitrale et aux "deux-poids-deux-mesures".. D'ailleurs, lorsque semblable penalty est validé, j'ai régulièrement entendu près de moi l'un ou l'autre footeux prototypique prétendant mordicus que cette règle du temps d'arrêt interdit avait été supprimée... Secundo, que le péno ait été réussi ou raté, je n'avais personnellement pas souvenir jusqu'alors d'un rateur cartonné de jaune pour la circonstance.Je doute, donc j'enquête. Site/URBSFA: Lois du Jeu introuvables, rien qu'une pub pour le bouquin à vendre. Site/UEFA: rebelote, bredouille. Site/FIFA, ouf: édition 2002 à jour, 71 pages, j'imprime et j'épluche. Loi 14, consacrée au penalty : "Si le joueur exécutant le coup de réparation enfreint les lois du jeu, l'arbitre laisse exécuter le coup: si le ballon pénètre dans le but, le coup de réparation sera recommencé; si le ballon ne pénètre pas dans le but, le coup de réparation ne sera pas recommencé". Suite à ça, je me dis que va venir la définition de "enfreindre les lois du jeu" en tirant un péno: Tintin! Rien de rien, dans les 71 pages du texte officiel sur le site officiel, ne parle ni de temps d'arrêt interdit, ni de carte jaune en cas de temps d'arrêt! Pour être complet, j'épluche aussi le "Questions/Réponses" succédant sur le site à ces Lois du jeu, et j'y trouve uniquement ceci: "Un joueur bottant un coup de réparation feinte le gardien de but avant de tirer. Cela est-il permis?" Et la réponse est OUI! Je sais que la feinte en foot est multiforme, mais ça ne fait quand même qu'augmenter mon trouble... Je ne trouverai la réponse qu'en dépoussiérant mon édition 1995 des Lois du Jeu: pas dans les lois, ni dans les précisions du Board ayant force de loi, mais seulement dans les "instructions officielles de l'URBSFA" jouxtant jadis les lois elles-mêmes! Là se trouvait citée l'application d'une décision/FIFA de 1985: "Si le tireur use de tricherie (arrêt du mouvement de frappe ou de la course), il appartient à l'arbitre de juger s'il y a eu conduite inconvenante" ...Je pourrais déjà ricaner sur l'appréciation de conduite inconvenante en pareil cas, et en me demandant comment un gars peut arrêter sa course sans arrêter sa frappe (ou l'inverse), mais ce serait accessoire!L'important est ici que tricherie = but annulé, conduite inconvenante = avertissement, ...et que tout s'explique enfin, non? Non. Parce qu'un botteur de penalty, s'il veut en avoir le coeur net sur ce qu'il peut faire et pas faire, ne lit nulle interdiction dans les textes officiels actuels qui lui sont accessibles: et peut ainsi, logiquement, considérer la chose comme autorisée. Un copain arbitre m'a objecté le surlendemain que ces précisions étaient parfaitement expliquées dans le bouquin des instructions destinées aux arbitres, ..et j'en suis resté le cul par terre! Le monde du foot fonctionnerait donc avec un règlement détaillé à l'usage exclusif des arbitres, et un règlement plus sommaire à l'usage des joueurs?! Faut pas s'étonner que les deux clans se regardent en chiens de faïence... Existe-t-il un règlement détaillé à l'usage des arbitres et un, plus sommaire, à l'usage des joueurs?