Huit clubs dans sept pays différents, parmi lesquels Anderlecht de janvier à juin 2015, avec un maigre bilan de six matches et zéro but. Le dribbleur Marko Marin a déjà une véritable odyssée footballistique derrière lui. L'ailier gauche semble avoir enfin trouvé son bonheur : fin août, le joueur, international allemand à seize reprises, a quitté l'Olympiacos pour l'Étoile Rouge...

Huit clubs dans sept pays différents, parmi lesquels Anderlecht de janvier à juin 2015, avec un maigre bilan de six matches et zéro but. Le dribbleur Marko Marin a déjà une véritable odyssée footballistique derrière lui. L'ailier gauche semble avoir enfin trouvé son bonheur : fin août, le joueur, international allemand à seize reprises, a quitté l'Olympiacos pour l'Étoile Rouge Belgrade, contre 700.000 euros. Le contrat de deux ans avec option que le club serbe a offert à l'ailier l'a libéré. Marin est titulaire et il est même décisif. Les Delije, les supporters de l'Étoile Rouge, l'ont adopté. L'Allemand a inscrit le premier but de LC pour le club serbe lors de la défaite 6-1 au PSG et il a délivré les deux assists de la victoire sensationnelle 2-0 arrachée contre Liverpool, permettant à Milan Pavkov d'inscrire les deux buts. Fils d'émigrés serbes, Marin a confié au Mondo que son employeur actuel était très spécial à ses yeux. " Mon père en est supporter depuis l'enfance ", a raconté Marin. " Il m'a transmis cet amour. Dejan Savicevic, la légende du club, était mon idole. Obtenir un contrat dans de grands clubs européens comme Chelsea et Séville était fantastique mais je me plais encore mieux ici, grâce aux liens tissés pendant mon enfance. Mes parents vivent désormais à Francfort. Je n'aurais rien contre l'idée d'achever ma carrière à l'Eintracht car j'y ai joué dix ans en catégories d'âge. " Après 17 journées, la formation de Vladan Milojevic compte neuf unités d'avance sur le Radnicki Nis, son plus proche poursuivant, et semble filer vers un nouveau titre national. En sept matches de championnat, sur un total de 539 minutes, Marin a trouvé le chemin des filets à deux reprises. Il compte bien améliorer ses statistiques, qui n'étaient pas exceptionnelles en Grèce : il a marqué quatre buts en 14 matches d'août 2016 à juin 2017 et sept en 23 matches la saison suivante.