+

Mario Gomez est un véritable guerrier. Il ne craint nullement de s'engager dans les duels (avec ses 86 kilos de muscles) face à un ou deux adversaires. C'est un attaquant dans le plus pur style déménageur qui convient parfaitement au style Bundesliga. Il utilise même les bras pour s'arracher du marquage de son opposant direct. Les défenseurs n'ont pas une seconde de répit quand ils sont confrontés à ce type de joueur.
...

Mario Gomez est un véritable guerrier. Il ne craint nullement de s'engager dans les duels (avec ses 86 kilos de muscles) face à un ou deux adversaires. C'est un attaquant dans le plus pur style déménageur qui convient parfaitement au style Bundesliga. Il utilise même les bras pour s'arracher du marquage de son opposant direct. Les défenseurs n'ont pas une seconde de répit quand ils sont confrontés à ce type de joueur. Son jeu de tête est certainement une de ses plus grandes qualités. Sa taille (1m89), son timing et son envie d'aller au combat font de lui un joueur extrêmement redoutable dans le trafic aérien. Il est aussi très adroit du front quand il doit attaquer un ballon à mi-hauteur ou quand il doit effectuer une tête plongeante. Et les reprises décroisées font partie de ses spécialités. Avec une moyenne supérieure à un but tous les 2 matches, il fait partie de la race des vrais buteurs. Laisser traîner un ballon dans le grand rectangle, c'est courir au suicide pour l'adversaire. Il a réellement l'âme d'un tueur devant le but et il se jette de tout son poids pour couper, en taclant, la trajectoire des ballons les plus insaisissables. Il a l'art de transformer un centre moyen en balle de but. Le numéro 33 bavarois frappe des deux pieds, ce qui le rend imprévisible pour l'adversaire quand il se présente de biais dans les 16 mètres. Il est alors capable de frapper, d'instinct, avec le pied proche du ballon mais aussi de le remettre sur son autre pied, sans aucun problème, que ce soit le droit ou le gauche. Ses appels de balle sont tranchants. Il adore solliciter le ballon dans la profondeur où il tente d'exploiter son impressionnante puissance sur 30-40 mètres. Quand il part de loin, en situation de contre-attaque, que ce soit avec ou sans ballon, sa vitesse de course fait de lui un joueur quasiment impossible à contrer. Sa volonté d'aller droit au but ne fait qu'accentuer cet état de fait. L'international allemand possède une force mentale exceptionnelle. Quand il est relégué sur le banc au Bayern, il garde la foi et il monte au jeu avec un esprit revanchard. Quand il est en manque de réussite durant un match, il ne se décourage jamais. Ses tirs sont très puissants et il met tout son poids pour décocher des missiles, qui sont souvent cadrés. Face au but, il utilise plus la force que la finesse même s'il parvient aisément à décroiser ses frappes pour chercher le petit filet. A 25 ans, le joueur allemand de l'année 2007 est en pleine force de l'âge. Il a réussi à supplanter Miroslav Klose comme attaquant de pointe. Cette saison, ses stats sont excellentes et avec la confiance qui l'habite actuellement, de belles saisons s'annoncent encore pour lui. Sans son apport et ses buts, la saison de son club eût été catastrophique. L'ancien joueur du VFB Stuttgart est loin de faire partie des monstres techniques. Ses contrôles manquent de finesse et son style de jeu n'est pas particulièrement agréable à regarder. Sa conduite de balle n'est pas la plus élégante et elle manque en tout cas de fluidité. Ses dribbles sont davantage réalisés en puissance que grâce à une habileté technique. Il donne souvent l'impression qu'il va perdre le ballon, quand il s'engage dans un slalom. Heureusement, ses longues jambes lui permettent de conserver le cuir à sa portée ou de le récupérer. Ses enchaînements ne sont pas très fluides, c'est en force qu'il parvient à émerger. Autant il est performant dans les petits espaces dans le grand rectangle en s'engageant sur tous les ballons, autant il éprouve des difficultés dans les combinaisons courtes, les remises en 1-2 et les appuis pour un partenaire très proche de lui. C'est quelqu'un qui a besoin de grands espaces pour donner la pleine mesure de ses qualités physiques. Le buteur de la Mannschaft est un joueur uniquement performant dans le rôle d'attaquant axial, de préférence dans un système en 4-3-3 ou 4-2-3-1 avec des joueurs de flanc très offensifs délivrant de bons centres. Ce constat permet de dire qu'il manque de polyvalence. Lors de périodes de vaches maigres, il perd presque automatiquement sa place de titulaire. Quand il évolue dans une équipe dominatrice, ce qui est souvent le cas au Bayern et en sélection, il a un volume de jeu assez limité. Son rayon d'action est alors concentré dans les 30 derniers mètres et plutôt cantonné dans l'axe. Il faut toutefois admettre qu'il s'y montre assez performant, étant typiquement le pivot que beaucoup de clubs recherchent. Le joueur d'origine espagnole (par son père comme son nom l'indique) a des difficultés pour lancer la machine sur les tout premiers mètres. On peut dire que sa vitesse de démarrage n'est pas fameuse pour un attaquant de pointe même s'il compense ce déficit grâce à ses grandes jambes. En pivotant, il se montre également quelque peu pataud. Même si son analyse de la situation dans le face à face avec le gardien est de bon niveau, sa vision de jeu présente, dans l'ensemble, quelques lacunes. Il n'anticipe pas bien les mouvements de ses partenaires. Ce sont plutôt ses coéquipiers qui jouent en fonction de lui que l'inverse. Sa lecture du jeu est déficiente principalement quand il se trouve face à un pressing adverse intense. né en 1963, étienne delangre joua comme défenseur au standard de 1981 à 1992 (267m en d1 et 6b, champion en 82 et 83). ex-chargé de cours à l'école du heysel, il coacha de la P1 à la d1 (charleroi). PAR ÉTIENNE DELANGRE