Lancé à l'aube de la crise économique, le grand SUV C-Crosser de Citroën n'a pas vraiment rencontré le succès escompté. Avec le C4 Aircross, plus compact, le constructeur français persévère et entend cette fois réussir à percer le segment. Afin de limiter le coût de développement de ce modèle de niche, le constructeur français s'est tourné vers son partenaire Mitsubishi. Comme c'était déjà le cas avec la citadine électrique C-Zéro et le grand SUV C-Crosser, le C4 Aircross vampe dès lors un...

Lancé à l'aube de la crise économique, le grand SUV C-Crosser de Citroën n'a pas vraiment rencontré le succès escompté. Avec le C4 Aircross, plus compact, le constructeur français persévère et entend cette fois réussir à percer le segment. Afin de limiter le coût de développement de ce modèle de niche, le constructeur français s'est tourné vers son partenaire Mitsubishi. Comme c'était déjà le cas avec la citadine électrique C-Zéro et le grand SUV C-Crosser, le C4 Aircross vampe dès lors un modèle Mitsubishi existant. Pour différencier son produit, Citroën a toutefois laissé le soin à son équipe de designers de remodeler profondément le style du C4 Aircross. On ne peut malheureusement pas en dire autant pour l'intérieur... Le modèle français doit donc se contenter de la présentation assez austère et classique de la Mitsubishi avec quelques plastiques de qualité inégale. Par contre, la modularité (banquettes rabattables 1/3-2/3 permettant de bénéficier d'un plancher plat), le volume du coffre (442l) et l'habitabilité aux places arrière (sauf pour la garde au toit, plus limitée avec le pavillon vitré panoramique) ne souffrent pas la critique. Hormis son style extérieur, les liaisons au sol du C4 Aircross ont également été retravaillées par l'équipe française. Le compromis entre confort de marche et comportement dynamique devient tout simplement excellent. Mais la botte secrète du C4 Aircross pour séduire la clientèle européenne (surtout professionnelle), c'est l'apparition du 1.6 HDI 115 ch en lieu et place du 1.8 D-ID 115 japonais. Homologuée à seulement 119g de CO2/km (129 g en 4X4), cette version devient de loin la nouvelle référence du genre dans le segment. Particulièrement souple et soyeux, le 1.6 HDI assure en outre d'excellentes performances au SUV compact sur tous les parcours. Pour les clients cherchant plus de punch, Citroën reprend le 1.8 D-ID japonais de 150 ch à son catalogue. Mais, s'il offre des performances un peu meilleures, il se montre également plus rugueux, plus bruyant et moins disponible dans les basses rotations. Cousin de Citroën, Peugeot propose également son interprétation du Mitsubishi ASX avec le nouveau 4008. Ce modèle ne sera toutefois proposé en Belgique qu'en 4X4. En fonction des conditions d'adhérences, une molette au tableau de bord permet d'opter entre différents modes : " 2WD " pour les routes sèches, " Auto " pour une répartition optimale et " Lock " pour les revêtements glissants. PAR JEAN-FRANCOIS CHRISTIAENS