Malgré le climat de méfiance qui règne depuis quelques semaines au PSV, le président Frits Schuitema et Ronald Koeman poursuivent leur collaboration. Le malaise qui a monopolisé les esprits au sein du club illustre parfaitement l'opportunisme qui domine le monde du football.
...

Malgré le climat de méfiance qui règne depuis quelques semaines au PSV, le président Frits Schuitema et Ronald Koeman poursuivent leur collaboration. Le malaise qui a monopolisé les esprits au sein du club illustre parfaitement l'opportunisme qui domine le monde du football. Jusqu'à la trêve hivernale, Koeman était considéré comme le nec plus ultra des coaches, le faiseur de champions qui maintenait l'ensemble sur les bons rails. Dès la reprise, la machine a connu de fameux ratés. Alors même que l'équipe et son entraîneur étaient sur le point de verser dans le ravin lorsque le PSV glissa de la première à la troisième place à l'avant-dernière journée de championnat, le président Schuitema avait déclaré qu'il n'était pas certain que l'ancien international reste en poste la saison suivante, bien qu'il dispose d'un contrat valable un an encore. Ces remarques sont tombées au pire des moments. Elles ont alimenté le mécontentement des supporters. Koeman les a ressenties comme un coup de couteau dans le dos alors même qu'il espérait être soutenu. D'un coup, plus rien n'allait : son système de rotation n'était pas bon, les transferts n'étaient pas aussi rentables que prévu, beaucoup de joueurs étaient loués, les Sud-Américains n'étaient plus intégrés. Koeman n'a évidemment pas le même sens des relations que son prédécesseur, Guus Hiddink. Ses adjoints, Jan Wouters et Tonnie Bruins Slot, sont également moins proches des joueurs que ne l'étaient Fred Rutten et René Eijkelkamp. Au moment du titre, Koeman est redevenu le héros des supporters et Schuitema le bouc émissaire. Le coach a exigé qu'on clarifie sa position. Un nouveau mariage de raison a été conclu, en présence de témoins, comme le nouveau directeur Jan Reker et Ger Lagendijk, le représentant de Koeman. Le PSV se concentre à nouveau sur l'avenir. Reker s'entend bien avec Koeman, Schuitema fera fonction de contrôleur à distance. Les deux acteurs principaux sont donc condamnés à poursuivre leur vie en commun. L'avenir nous dira si c'était la bonne solution. CIVARD SPROCKEL (23 ans , ici à droite sur notre photo) est récompensé de sa brillante saison. Vitesse offre un contrat à la hausse au défenseur, valable jusqu'en 2012. Aad de Mos a débauché le médian gauche Cees Keizer (21ans) de l'Ajax. Celui-ci a signé pour deux ans. DE GRAAFSCHAP a dû céder John van Beukering au NEC mais il a conservé son autre buteur, Berry Powel (27 ans). Les deux parties ont trouvé un accord jusqu'en 2009 avec option pour une saison supplémentaire. GABRI (28 ans) rempile à l'Ajax jusqu'en 2011. Laurent Delorge (27 ans, ADO La Haye) a signé pour deux ans. NIELS OUDE KAMPHUIS (29 ans), le médian du FC Twente, doit mettre un terme immédiat à sa carrière, à cause d'une tenace blessure au tendon d'Achille. L'AZ a embauché Boy Waterman (23 ans), le gardien de Heerenveen. L'international espoir a signé pour quatre ans. KEVIN VAN DESSEL (28 ans), qui a effectué son retour dans l'équipe Espoirs de Roda JC en mars, peut signer un nouveau contrat. Le VVV s'intéresse aussi au médian défensif. IBRAHIM AFELLAY (PSV) ne jouera pas l'EURO des - 21 ans, qualificatif pour les Jeux Olympiques de Pékin. Le médian souffre trop de la cheville droite. Ronald Koeman a annoncé aux ex-internationaux Patrick Kluivert (30 ans) et Michael Reiziger (34 ans) qu'ils n'obtiendraient pas de prolongation de contrat. FRéDéRIC VANHEULE