Le FC Emmen est le 54e club à découvrir l'Eredivisie depuis la fondation de ce championnat professionnel en 1956-1957. Douze clubs ont disparu depuis et dix autres évoluent désormais en amateurs. En 1957, Emmen a décidé in extremis de ne pas intégrer les compétitions professionnelles mais a changé d'avis en 1985.
...

Le FC Emmen est le 54e club à découvrir l'Eredivisie depuis la fondation de ce championnat professionnel en 1956-1957. Douze clubs ont disparu depuis et dix autres évoluent désormais en amateurs. En 1957, Emmen a décidé in extremis de ne pas intégrer les compétitions professionnelles mais a changé d'avis en 1985. Il a passé 33 ans en Eerste Divisie, la D2, et a disputé quelque 60 matches de barrages. Sans succès jusqu'à sa surprenante victoire le mois dernier au Sparta, un succès qui a assuré sa promotion alors qu'il n'était que septième du championnat régulier. Emmen, qui a terminé deuxième de D2 en 1996 et en 2003, a déjà été très proche de la montée à une reprise : en 1990, il a gagné le match aller du duel décisif contre Heerenveen (1-0) mais il a été battu 2-0 au retour. En 2012, l'actuel président, Ronald Lubbers, a sauvé le club de la faillite en procédant à une injection de 500 000 euros, une somme récoltée auprès de quelques entrepreneurs locaux. Le Oude Meerdijk n'est pas submergé de spectateurs : la saison écoulée, ils étaient en moyenne 3 100. De 1996 à 2004, le club a atteint des pics de 4 000 à 5 700 supporters. L'entraîneur, Dick Lukkien (46 ans), en poste depuis 2016, ne dispose pas de grands noms. Son noyau est essentiellement composé de jeunes repérés dans un rayon de 70 kilomètres. La ville d'Emmen, qui compte 56 000 habitants, est située à la frontière entre l'est et le nord des Pays-Bas, à mi-chemin entre Groningue et Zwolle. À l'est, elle touche à l'Allemagne. Si le FC Emmen assure son maintien deux saisons d'affilée, il devra remplacer sa pelouse. L'équipe première évolue sur un gazon artificiel mais à partir de 2020-2021, la fédération n'autorisera plus que les pelouses naturelles.