Arrivé à Gand avec la réputation de taulier de la Pro League, Damien Marcq devait apporter sa science tactique et son jeu long à une équipe en quête de repères, suite à plusieurs campagnes de transferts gantoises aussi importantes en dépenses qu'en nombre. Pourtant, au bout de treize journées de compétition, le routinier français ne compte que cinq titularisations, et n'a toujours pas gagné en c...

Arrivé à Gand avec la réputation de taulier de la Pro League, Damien Marcq devait apporter sa science tactique et son jeu long à une équipe en quête de repères, suite à plusieurs campagnes de transferts gantoises aussi importantes en dépenses qu'en nombre. Pourtant, au bout de treize journées de compétition, le routinier français ne compte que cinq titularisations, et n'a toujours pas gagné en championnat quand il était sur le terrain. Avant d'être aligné pour son retour au Mambour, l'ancien carolo venait même de passer les trois dernières rencontres des Buffalos dans les tribunes, victime de la règle des six Belges sur la feuille de match qui amenait son coach à préférer la présence de Birger Verstraete ou Thomas Matton dans les 18. Comme d'autres avant lui, et les exemples récents de Jérémy Perbet et Dieumerci Ndongala sont là pour le rappeler, le passage de Charleroi à Gand ne s'est pas fait sans difficulté. Confronté au football chorégraphié et offensif d'Hein Vanhaezebrouck, Marcq a dû repenser son jeu, principalement axé sur un excellent positionnement défensif et une faculté à bien protéger son arrière-garde. En manque de repères, il semblait déjà un peu perdu au bout de la préparation, quand l'impressionnant milieu de terrain de Nice est venu dominer celui des Gantois en match amical. Incapable de dégager la même assurance qu'à Charleroi dans ce contexte footballistique complètement neuf, il perdait du même coup cette sérénité et cette maîtrise du rythme des matches qui étaient les raisons principales de son arrivée à la Ghelamco Arena. Damien Marcq est confronté à une concurrence qu'il ne connaissait pas à Charleroi. Au sein du staff, on regrette d'ailleurs la faculté de l'ancien Zèbre à se replacer dans la ligne défensive pour compenser les sorties des latéraux. Un paramètre visiblement moins important pour Yves Vanderhaeghe, qui devrait vraisemblablement renvoyer Marcq en tribune quand Anderson Esiti aura purgé sa suspension. Guillaume Gautier