Attaquant de pointe du Wisla Cracovie, buteur en vue du championnat de Pologne, Marcin Kuzba a joué en France, à Auxerre et à St-Etienne, ainsi qu'en Suisse, à Lausanne, avant de rentrer dans son pays. Si tout va bien, ce joueur de 25 ans reprendra son bâton de pèlerin au terme de cette saison. Début avril, il prit à son compte deux des cinq buts de la Pologne face à St-Marin dans le Groupe 3 des Eliminatoires de l'EURO 2004. Le déplace...

Attaquant de pointe du Wisla Cracovie, buteur en vue du championnat de Pologne, Marcin Kuzba a joué en France, à Auxerre et à St-Etienne, ainsi qu'en Suisse, à Lausanne, avant de rentrer dans son pays. Si tout va bien, ce joueur de 25 ans reprendra son bâton de pèlerin au terme de cette saison. Début avril, il prit à son compte deux des cinq buts de la Pologne face à St-Marin dans le Groupe 3 des Eliminatoires de l'EURO 2004. Le déplacement de Bruxelles permettra à la Pologne de préparer le voyage, décisif, du 11 juin en Suède. "Finalement, on peut dire que les Belges ont les mêmes problèmes que nous", avance Marcin Kuzba. "La qualification pour la phase finale de l'EURO 2004 est incertaine. La Lettonie et la Suède comptent un match de moins que nous. On y verra plus clair après notre voyage en Scandinavie. La Pologne est en phase de reconstruction. Notre Mondial ne fut pas bon, contrairement à ce que les Belges ont vécu, eux, au Japon. Il y a eu du mouvement dans les deux cas au niveau du staff technique. Si Aimé Anthuenis a remplacé RobertWaseige, JerzyEngel a cédé sa place à ZbigniewBoniek remplacé ensuite par PawelJanas. C'est difficile pour les deux pays. Je ne suis plus de très près ce qui se passe en Belgique même si les frères Zewlakow m'en parlent quand je les vois. C'était le cas aussi quand Jaskulski jouait au Standard ou quand la presse polonaise parlait régulièrement des performances de Waligora à Lommel. Il fut un temps où la Belgique transférait les plus grandes stars de chez nouscomme Lubanski, Lato ou Tomaszewski. Ce n'est plus le cas, car les grands pays surveillent tout à la loupe, pêchent les meilleurs jeunes avant la fin de leur formation. Pour moi, le football belge est à la croisée de ce qui se fait en France et en Allemagne: engagement, organisation, etc. Je connais surtout les joueurs évoluant à l'étranger: EmileMpenza, DanielVan Buyten, GeertDe Vlieger. A Szczecin, lors du match amical Pologne-Belgique du 21 août 2002 (1-1), auquel je n'avais pas pris part, j'ai vu une équipe belge bien en place. A Bruxelles, je suppose que les deux formations penseront à l'EURO 2004. Notre qualification passe par un exploit en Suède et les Belges devront relever le même défi en Bulgarie: Belgique-Pologne sera une bonne répétition générale".