Positif

Pour un défenseur, l'arrière latéral gauche de José Mourinho est un technicien exceptionnel. Il élimine ses adversaires grâce à des gestes dignes des meilleurs dribbleurs offensifs de la planète foot. Roulettes, crochets intérieur-extérieur pied, virgules, enchaînements pied droit-pied gauche, talonnades, le joueur du Real dispose de toute cette panoplie des trouvailles techniques. Son écolage mini-foot n'y est certainement pas étranger.
...

Pour un défenseur, l'arrière latéral gauche de José Mourinho est un technicien exceptionnel. Il élimine ses adversaires grâce à des gestes dignes des meilleurs dribbleurs offensifs de la planète foot. Roulettes, crochets intérieur-extérieur pied, virgules, enchaînements pied droit-pied gauche, talonnades, le joueur du Real dispose de toute cette panoplie des trouvailles techniques. Son écolage mini-foot n'y est certainement pas étranger. A l'image de Maicon par exemple, Marcelo fait partie des défenseurs les plus offensifs. Il est continuellement disponible dans la construction et il adore dédoubler sur son côté en compagnie d'Angel Di Maria et de Cristiano Ronaldo qui permutent souvent leur position d'ailier. Il varie aussi ses plongées en rentrant régulièrement dans le jeu pour s'ouvrir un angle de passes que ce soit vers l'intérieur ou l'extérieur du jeu. L'ancien joueur de Fluminense possède un superbe pied gauche. Sa frappe de balle est sèche et très précise. Elle lui permet de se montrer dangereux sur les tirs à distance mais également de délivrer des centres en force, véritables caviars pour ses partenaires. Il a une telle confiance en sa patte gauche que ses passes sont effectuées avec toutes les surfaces avec un égal bonheur. Il utilise très fréquemment l'extérieur du pied pour servir ses coéquipiers alors que cela est moins sécurisant que l'intérieur. Le numéro 12 du Real raffole des combinaisons courtes. Il cherche constamment le jeu dans l'intervalle en sollicitant directement le 1-2. Ses partenaires, qui connaissent ses qualités techniques, n'hésitent jamais à lui transmettre le ballon, même dans les espaces les plus réduits. Il fait donc figure de premier relanceur de l'offensive madrilène. Iker Casillas relance d'ailleurs très souvent à la main vers son latéral gauche. La vitesse sur les premiers mètres fait aussi partie de ses grandes qualités et sa petite taille (1m74) lui permet d'avoir une fréquence très rapide sur les premiers appuis. Ballon aux pieds, sa vivacité paraît encore plus importante tant sa virtuosité technique est phénoménale. Sa vitesse de pivotement est également de très bon niveau, elle lui permet d'être très vite dans les pieds du porteur du ballon. L'international carioca est un vrai régal pour les yeux. Ses gestes sont réalisés avec une élégance exceptionnelle tandis que ses amorties et ses contrôles sont de toute grande classe. En une touche, il parvient à déstabiliser toute une défense ou à se remettre dans le sens du jeu avec une aisance extraordinaire. A 22 ans seulement (arrivé au Real à 18 ans) il possède déjà une solide expérience du top niveau avec plus de 100 matches de Liga à son actif. Sa marge de progression est encore importante afin de devenir le digne successeur de Roberto Carlos. Le fait de bosser avec le stratège portugais devrait encore accélérer son évolution. Même s'il est capable de réaliser de superbes efforts personnels, c'est un joueur qui fait souvent preuve d'altruisme. Sa percée réalisée contre l'Ajax en première mi-temps démontre même qu'il est parfois trop collectif car il aurait dû conclure l'action individuellement. Le jeu de tête ne fait pas partie de ses grandes qualités. Son rôle sur un flanc lui évite pas mal de confrontations aériennes et sur les corners défensifs, le coach le positionne à un piquet pour le libérer du duel de la tête. Il privilégie d'ailleurs le jeu au sol et quand il est confronté à un ballon haut face à un adversaire plus grand de taille, il éprouve des difficultés à remporter son face-à-face. Quand le Real rencontrera un adversaire plus consistant que l'Ajax mercredi dernier, Marcelo devra quelque peu tempérer son tempérament offensif. La couverture dans son dos ne s'effectue pas souvent et de l'espace se crée sur le côté droit offensif adverse. S'il continue à évoluer, à certains moments, comme extérieur gauche, le rôle de Ricardo Carvalho et de Sami Khedira sera déterminant pour fermer le flanc. Pour un défenseur, son jeu en perte de balle présente quelques lacunes, notamment dans les duels et au niveau du positionnement. Il est souvent en position trop écartée par rapport à son coéquipier qui évolue comme arrière central gauche. Son alignement est loin d'être parfait et il a tendance à se placer plus haut que ses trois compères de la défense. Quand le ballon arrive dans sa zone, il est automatiquement attiré par le cuir. Il est tenté d'imprimer un pressing systématique au risque de se faire surprendre dans son dos. Tactiquement, il doit apprendre à temporiser à bon escient, surtout contre un adversaire dribbleur et rapide. Sa vitesse de course sur 30-40 mètres n'est pas du même niveau que son démarrage. Face à des adversaires très puissants, il peut être mis en difficulté sur de longs débordements. Il doit encore apprendre à anticiper l'appel en profondeur de son opposant direct. Sontackling défensif manque de technique et on voit clairement dans ses interventions que ce n'est pas un pur défenseur. Son envie de bien faire est énorme et il met beaucoup d'engagement dans ses interventions glissées mais il a parfois tendance à se jeter trop vite par terre. Lors de certaines situations dans sa moitié de terrain, il prend parfois des risques inconsidérés. Il tente des gestes techniques dans des 1 contre 1 qui peuvent amener, en cas de perte de balle, a une contre-attaque dangereuse. De plus, en cas de perte de balle, il est rarement couvert par son partenaire de flanc. Que ce soit Di Maria ou Ronaldo, peu partisans de travail défensif et de couverture mutuelle. Il n'a pas encore réussi à percer en équipe du Brésil. Pour l'Afrique du Sud, Dunga lui avait même préféré Michel Bastos qui évolue habituellement beaucoup plus haut dans le jeu. C'est tout dire ! Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). par étienne delangre