Marcel Vets occupe le poste de coordinateur des jeunes au Lierse. C'est lui qui est allé chercher Bob Peeters alors qu'il était encore Minime et qu'il portait les couleurs de Ternesse Wommelgem, un club situé à une petite dizaine de kilomètres de Lierre : "Deux raisons m'ont incité à effectuer son transfert : le fait qu'il marquait beaucoup de buts de la tête et du pied et qu'il était fort physiquement. Bien sûr, on pouvait remarquer...

Marcel Vets occupe le poste de coordinateur des jeunes au Lierse. C'est lui qui est allé chercher Bob Peeters alors qu'il était encore Minime et qu'il portait les couleurs de Ternesse Wommelgem, un club situé à une petite dizaine de kilomètres de Lierre : "Deux raisons m'ont incité à effectuer son transfert : le fait qu'il marquait beaucoup de buts de la tête et du pied et qu'il était fort physiquement. Bien sûr, on pouvait remarquer qu'il savait appeler le ballon, se démarquer mais le style n'y était pas. Sa façon de courir prêtait à rire. J'ai suivi son évolution chez les jeunes. Plus il avançait, plus il se montrait utile. C'est en Scolaires que Bob s'est affirmé. Il faisait le poids face aux défenseurs adverses. Mais au-delà du fait qu'il est important de posséder un gars de son gabarit dans cette catégorie d'âge, Bob s'est surtout bonifié sur le plan tactique et technique. Avec lui, le ballon ne stagnait pas au milieu du jeu. Il était en passe de devenir le target man que l'on connaît actuellement. Il est malin aussi. Malheureusement pour lui, il n'a pas toujours été utilisé comme il le fallait. Et c'est pour cela que j'ai souvent pris sa défense. De nombreuses personnes l'ont toujours regardé de manière négative et s'amusent à ne parler que de sa technique de course et de sa dynamique. C'est clair que si l'on se base sur sa manière de courir, on ne PEUT pas trouver qu'il est élégant. J'aurais bien voulu qu'il reste avec nous après le titre de champion mais dans ces cas-là, toute l'équipe est mise en vitrine et les joueurs sont sollicités. Cela a été le cas pour Bob qui ne pouvait refuser la proposition de Roda. Les Hollandais offrent de meilleures conditions et dans un club comme Kerkrade il existe un véritable plan social. Je ne sais pas s'il a beaucoup progressé cette saison à Vitesse mais j'ai rencontré Ronald Koeman, son entraîneur, qui m'a dit qu'il était content de lui. En équipe nationale, je pense qu'il constitue avec Emile Mpenza un duo fort complémentaire. Le premier est un attaquant de pointe rapide tandis que l'autre exploite mieux les espaces. Evidemment, il y a Strupar qui possède plus ou moins les mêmes qualités. Si Branko est en forme, c'est une plus-value pour l'équipe mais actuellement, la forme du moment parle en faveur de Bob". (N. Ribaudo)