1 En août, tu as tweeté pendant St-Trond - Anderlecht : " Hé bin, faut aimer le foot pour regarder ce genre de match... Pfffff ! Vivement 22h30 que je regarde le hockey. " La chute du niveau de jeu te déprime à ce point-là ?

Je n'ai jamais été déprimé et je ne le serai jamais. Simplement, c'était peu emballant, et en voyant ça, je n'avais qu'une envie : regarder nos hockeyeurs. Eux, ils donnent l'exemple. Humilité, fair-play, respect de l'adversaire et de l'arbitre. Il y a aussi des erreurs d'arbitrage mais ils ne discutent jamais. Ici, les joueurs de foot bouffent le nez des arbitres, c'est devenu un sport national. Il est plus que temps que la fédé secoue une bonne fois ce monde à part et sanctionne.
...

Je n'ai jamais été déprimé et je ne le serai jamais. Simplement, c'était peu emballant, et en voyant ça, je n'avais qu'une envie : regarder nos hockeyeurs. Eux, ils donnent l'exemple. Humilité, fair-play, respect de l'adversaire et de l'arbitre. Il y a aussi des erreurs d'arbitrage mais ils ne discutent jamais. Ici, les joueurs de foot bouffent le nez des arbitres, c'est devenu un sport national. Il est plus que temps que la fédé secoue une bonne fois ce monde à part et sanctionne. Pose la question aux responsables ! Il y a 20 ans, j'étais contre la vidéo. Entre-temps, ça s'est tellement emballé au niveau vitesse et sur le plan financier que j'y suis favorable. Le rugby, le hockey et le tennis prouvent que c'est efficace. Mais il y a des conditions. Tu dois alors avoir le même nombre de caméras à chaque match de D1. Et ça va coûter très cher. Ce serait illogique d'avoir 12 caméras dans un clasico et seulement six dans un Eupen - Lokeren. Et puis, il faudrait limiter le nombre de recours possibles. Déjà maintenant, on joue 22 minutes par mi-temps. Si on introduit la vidéo sans limiter les recours, on arrivera à 10 minutes de jeu effectif. Un match de 20 minutes, ce serait un peu peu ! J'ai beaucoup de respect pour Monsieur Verschueren mais on n'est pas de la même génération. Il a l'âge d'être mon père. Je n'étais pas trop vieux pour les réseaux sociaux. Ma fille m'a inscrit sur Facebook. Et c'est Benjamin Deceuninck qui m'a créé un compte Twitter. Pour finir, tu te mets dedans... Mais j'essaie de ne pas réagir aux attaques, parce qu'alors ça part en couille. Quand on m'envoie un truc grossier, je bloque le gars. D'ailleurs, j'ai déjà pensé à fermer mes comptes. Concernant Mogi, il critiquait Vertenten, ça ne m'a pas plu. Il ne faisait pas un grand match mais ce n'était pas une raison pour le démolir. Certaines de ses décisions n'allaient pas dans le sens que Mogi voulait pour son club, voilà le problème. Je ne sais pas ce que ma santé me réserve... Mais on a des arbitres qui ont le niveau ! Mets un Sébastien Delferière dans un quart de Ligue des Champions, il va gérer. Il est meilleur que Michel Piraux ou Eric Romain quand ils étaient internationaux. Il est aussi fort que Guy Goethals ou Frank De Bleeckere. Mais il n'y a pas que ça qui compte, je ne dois pas te faire un dessin. Regarde le Français Clément Turpin qui a pu siffler à l'EURO. Il était encore plus mauvais que les Diables, il a d'ailleurs volé dehors après la phase de poules. De Bleeckere était arrivé au bon moment, il avait une bonne bouille et la taille qu'il fallait. Aussi longtemps que les gars qui nous représentent dans les commissions de l'UEFA et de la FIFA continueront à ne penser qu'à eux, ce sera difficile. Et si Collina a décidé qu'il n'aimait pas les chauves, ou si la façon de courir de Delferière ne lui plaît pas, ou s'il le trouve dix centimètres trop petit, c'est problématique aussi. Ce n'est pas correct de dire ça ! Il a super bien géré. Souviens-toi de l'ambiance dans les derniers matches entre ces clubs. Je commentais sur place pour des malvoyants et non-voyants, je n'ai pas vu la faute de Fai sur Stanciu, ni la poussée de Teodorczyk sur Laifis. Personne n'a vu en direct, il a fallu des ralentis. Après le match, la direction du Standard a félicité l'arbitre, ça veut tout dire. PAR PIERRE DANVOYE" Ici, les joueurs de foot bouffent le nez des arbitres, c'est devenu un sport national. " MARCEL JAVAUX