Tes propos à La Tribune de la semaine dernière (" Certains supporters du Standard seraient mieux à la prison de Lantin ", etc.) ont fait le buzz !

Mes termes étaient peut-être mal choisis mais je ne regrette rien. 95 % des supporters du Standard sont des gens corrects. Dans les autres, il y a une dizaine de trublions, des interdits de stade qui n'ont pas leur place à Sclessin. Mais les dirigeants n'osent rien faire car ils en ont peur. Ces supporters reçoivent même des places pour des matches de Coupe d'Europe dans l'espoir qu'ils se calment. On devrait les bannir définitivement et les forcer à nettoyer les véhicules de police les jour...

Mes termes étaient peut-être mal choisis mais je ne regrette rien. 95 % des supporters du Standard sont des gens corrects. Dans les autres, il y a une dizaine de trublions, des interdits de stade qui n'ont pas leur place à Sclessin. Mais les dirigeants n'osent rien faire car ils en ont peur. Ces supporters reçoivent même des places pour des matches de Coupe d'Europe dans l'espoir qu'ils se calment. On devrait les bannir définitivement et les forcer à nettoyer les véhicules de police les jours de match. Je n'ai rien contre le Standard. J'ai d'excellents amis en business seats. J'étais là en Ligue des Champions contre Arsenal, avec une écharpe, et j'ai sauté comme un gamin quand Mangala et Jovanovic ont marqué ! Mais, avec cette affaire, je suis désabusé. Je ne pense pas que j'y mettrai encore un pied. En général, les commentaires sur Facebook sont positifs. Je dis ce qui dérange et je ne changerai pas ! Quant aux arbitres, je n'ai pas vraiment de contact avec eux. J'ai quitté le milieu depuis une dizaine d'années et les arbitres actuels étaient alors des ados. Mais j'ai quand même parfois des échanges avec eux. Il m'arrive de les appeler pour avoir leur avis car ce n'est pas toujours facile de juger une phase juste avec des images. Tous les vieux ne sont pas cons, hein ! C'est Benjamin Deceuninck qui m'a convaincu de m'y mettre. J'ai presque 9.000 amis si on additionne les deux comptes Facebook. Mais c'est un terme que je mets entre guillemets car, de véritables amis, tu en as juste deux ou trois. Je pense que la séquence arbitrage de La Tribune plaît beaucoup. Les gens m'en parlent quand j'exerce ma fonction d'agent de quartier à Paliseul. J'essaie d'en voir un maximum mais ce n'est pas toujours évident avec mes autres occupations (La présidence du club de Villance,...) et ma vie de famille. Généralement, Benjamin et moi échangeons par téléphone nos idées sur les phases à montrer. Quand j'arrive vers 18 h 15 à la rédaction, je regarde ce qui a été préparé. Mais je ne visionne jamais les images avec Benjamin. Je ne sais jamais comment il va aborder le sujet. La comédie, ce n'est pas mon genre. Parfois, j'ai bien envie de lui répondre qu'il m'emmerde mais je ne peux pas. Son rôle est de poser des questions et le mien d'y répondre. Je ne suis pas là pour défendre l'arbitrage, ni pour le démolir. Et je peux me planter dans mes interprétations. Paul Van Himst et Eddy Merckx, deux sportifs de haut niveau qui sont restés simples. PAR SIMON BARZYCZAK