Comment se gère un multi-live ?

Que ce soit pour 5 matches de D1 belge ou 8 de Champions League, le principe est le même : éviter les temps morts en montrant les meilleurs moments de chaque duel. Je ne suis pas maître des images : c'est un super éditeur qui les choisit, aussi bien pour les Flamands que les francophones. On peut passer d'un stade à l'autre à n'importe quel moment. J'ai devant moi les écrans qui montrent les matches. Tout ce qui se passe à proximité des rectangles, je suis censé l'avoir...

Que ce soit pour 5 matches de D1 belge ou 8 de Champions League, le principe est le même : éviter les temps morts en montrant les meilleurs moments de chaque duel. Je ne suis pas maître des images : c'est un super éditeur qui les choisit, aussi bien pour les Flamands que les francophones. On peut passer d'un stade à l'autre à n'importe quel moment. J'ai devant moi les écrans qui montrent les matches. Tout ce qui se passe à proximité des rectangles, je suis censé l'avoir vu. Si Buffon réalise un arrêt et que l'éditeur le sélectionne, je dois avoir l'image en tête pour enchaîner. Cela exige une énorme concentration. Outre les images, il y a le son. Les gars de la régie gèrent l'ouverture et la fermeture des micros. J'ai une oreillette dans chaque oreille, l'une pour le studio et l'autre pour la régie. Il arrive que le consultant me parle en même temps qu'un gars de la régie ! Des décisions sont prises en une seconde, le consultant doit adapter son temps de parole, etc. Comme dans une équipe de foot, travailler avec les mêmes personnes est important. Pour la CL, je reprends pas mal de résumés que nous avons montrés. Je vais consulter les sites des clubs et j'ai un assistant qui me rappelle les infos importantes. Je ne peux pas me permettre d'arriver fatigué ou les mains dans les poches. Sinon, c'est le plantage assuré ! En Belgique, tout va moins vite et il y a moins d'actions. Même lors d'un Standard-Anderlecht, tu as le temps de te préparer un croque-monsieur ! De plus, en CL, tout est minuté. La mi-temps dure 15 minutes, pas une seconde de plus ! Or, les matches ne s'arrêtent pas en même temps. La pause est souvent réduite à 11 ou 12 minutes. Si on a 8 résumés d'une minute 30 à montrer, on doit calculer pour ne pas rater une reprise. Benoît Thans. En tant que directeur technique, il côtoie de près le monde du foot. Si un jeune de Zulte casse la baraque, il le connaîtra. Il réagit parfaitement à mes actions : prolonger son temps de parole quand je dois absolument m'occuper d'un truc avec la régie, etc. Thomas Chatelle est aussi très bon en studio. Nordin Jbari et Johan Walem ont plus le profil d'un consultant. Nordin réfléchit encore comme un joueur et Johan a le regard de l'entraîneur. Khalilou Fadiga est entre ces deux-là. PAR SIMON BARZYCZAKMême lors d'un Standard-Anderlecht, tu as le temps de te préparer un croque-monsieur !