Proximus a supprimé sa formule studio pour le championnat belge. Vous le regrettez ?

Oui, même si je comprends le coût qu'un tel dispositif représentait. Animer un studio, c'est ce que je préfère car il y a tellement de choses à dire sur un match ! Mais je ne suis pas déçu car la situation évolue chaque année. Parfois, on gagne certaines choses, parfois on en perd. Il y a des années meilleures que d'autres. C'est le lot de toutes les télés. Le studio a disparu mais l'offre en matière de...

Oui, même si je comprends le coût qu'un tel dispositif représentait. Animer un studio, c'est ce que je préfère car il y a tellement de choses à dire sur un match ! Mais je ne suis pas déçu car la situation évolue chaque année. Parfois, on gagne certaines choses, parfois on en perd. Il y a des années meilleures que d'autres. C'est le lot de toutes les télés. Le studio a disparu mais l'offre en matière de foot international s'est enrichie. Non, honnêtement, je suis content pour Proximus et nos téléspectateurs. De plus en plus de gens ont envie de s'abonner. Le football français est porteur et il y a un regain d'intérêt pour la Serie A avec la Juventus, qui revient à la mode grâce à ses succès. J'ai les affiches belges et la Champions League : ce n'est pas mal ! Il y a 30 ans, on ne discutait même pas : c'est la RTBF qui avait tout. Je préfère m'adapter plutôt que de vivre avec des déceptions. Sinon, tu deviens dépressif... C'est vrai que la démarche d'Eleven est assez surprenante : obtenir vite des droits pour proposer le plus rapidement possible un produit. Nous sommes dans une situation économique où la moindre dépense est pesée et, quand une telle machine arrive sur le marché, tu as deux possibilités : ou bien tu vas à la guerre, ou bien tu t'allies. Et je préfère un mauvais accord qu'une bonne guerre ! De toute façon, une chaîne ne peut plus jouer le jeu en solo. Ou alors c'est que les dirigeants aiment perdre de l'argent. Vu les prix des droits sportifs, c'est difficile de rentabiliser le foot à la télé. C'est une belle formule d'appel pour le public mais les abonnements ne suffisent pas à rembourser les sommes déboursées. Mon fils a huit ans et il maîtrise mieux les télécommandes que moi ! Il ne faut pas prendre les gens pour des idiots : ils ont compris ce qui se passe. C'est dans la mouvance actuelle. D'ailleurs, je trouve positif que VOO n'ait pas supprimé sa formule studio. Je n'en suis pas jaloux : oui j'en veux toujours plus mais je suis très satisfait de ce que j'ai. PAR SIMON BARZYCZAK