Pas une bonne publicité pour Thorgan Hazard

J'aimerais revenir sur l'histoire du brassard à Zulte Waregem. Je trouve très bizarre et malsain qu'un agent exige que le club donne le brassard à son joueur et qu'il l'aligne dans l'axe. Et en plus, il se cache derrière Chelsea. Tout le monde a compris que c'était une exigence de l'agent John Bico et pas de Chelsea. Car qu'est-ce que ça change pour Chelsea que Thorgan Hazard soit capitaine ou pas ? Cette histoire n'a pas non plus été bien gérée par Patrick Decuyper et Francky Dury. Annoncer la nouvelle à Davy De Fauw la semaine où Zulte Waregem dispute un match très important contre le PSV, on ne peut pas parler d'un bon timing.
...

J'aimerais revenir sur l'histoire du brassard à Zulte Waregem. Je trouve très bizarre et malsain qu'un agent exige que le club donne le brassard à son joueur et qu'il l'aligne dans l'axe. Et en plus, il se cache derrière Chelsea. Tout le monde a compris que c'était une exigence de l'agent John Bico et pas de Chelsea. Car qu'est-ce que ça change pour Chelsea que Thorgan Hazard soit capitaine ou pas ? Cette histoire n'a pas non plus été bien gérée par Patrick Decuyper et Francky Dury. Annoncer la nouvelle à Davy De Fauw la semaine où Zulte Waregem dispute un match très important contre le PSV, on ne peut pas parler d'un bon timing. A cette histoire s'ajoutent l'été compliqué de Junior Malanda, qui revient finalement au club en location, et les propos déplacés de Decuyper sur un éventuel rachat d'Ostende et un déménagement à Anvers. Tout cela constitue une bien mauvaise publicité pour Zulte Waregem et prouve que le succès n'est jamais facile à gérer. Cette histoire prouve également que les joueurs doivent répondre de leur entourage. Car que ce soit dans le cas de Hazard (avec Bico) ou de Malanda (avec Didier Frenay), c'est l'agent qui tire les ficelles. Les joueurs doivent comprendre que pour eux aussi, cela constitue une mauvaise publicité et leur procure une mauvaise image. Dans cette ambiance bizarre, Zulte Waregem a quand même pas mal de chance. Ils n'ont perdu que 2-0 au PSV alors qu'ils n'ont pas existé et ont été ridiculisés. De la même manière, ils ont mal joué contre Courtrai mais ils ont fini par l'emporter (1-0) et occupent la tête du championnat. Je me suis rendu dans le nouveau stade de Gand et j'ai été agréablement surpris par l'ambiance et l'élan que cela pouvait donner à tout le club. Sur le long terme, cela ne peut être que bénéfique aux Buffalos. Mais à l'image de l'équipe, ce stade n'est pas encore fini. Je m'explique : Gand a réalisé ce qu'il devait faire, gagner. Mais comme le transfert de Pelé Mboyo traîne, l'attaque a du mal à se mettre en place. D'autant plus que les flancs (Yaya Soumahoro et Hervé Kage) sont blessés et que l'entente entre Nicklas Pedersen et Mboyo n'est pas exemplaire. Yassine El Ghanassy a réalisé une bonne rencontre mais il doit parfois lever les yeux du ballon. A deux reprises, il n'a pas fait le bon choix. Néanmoins, on voit qu'il a bien travaillé et qu'il est dans le bon tempo. Quant au choix de Nana Asare dans l'entrejeu, je ne l'aime pas trop. Je préfère ce joueur en défense. Cependant, je crois que Gand va retrouver les PO1 même si je ne les vois pas se battre pour le titre. En résumé : l'équipe doit faire sa maladie de jeunesse. J'ai par contre été impressionné par l'apport du défenseur Carlos Diogo. C'est un battant, qui a de l'expérience et qui a déjà marqué deux buts. Ce transfert va avoir une plus-value pour toute l'équipe. Dimanche, on va vivre, à Genk, le premier choc entre deux équipes invaincues. A Genk, cela fait deux matches qu'on voit que les entrées de Fabien Camus sont payantes. Il a prouvé, à Troyes, qu'il avait le niveau de la Ligue 1 et je ne comprends pas pourquoi Mario Been le maintient sur le banc. Il a fait la différence et Genk a besoin de créativité. Camus doit être titulaire ! D'autant plus qu'Anthony Limbombe coince et stagne un peu. Samedi, Camus était la vedette mais il semblait malheureux. Quant au Standard, Guy Luzon connaît un départ idéal et nécessaire pour calmer les esprits. Cinq victoires d'affilée, cela soude un groupe et un noyau. Mais ce n'est pas juste de comparer Luzon avec la situation d'il y a un an. Ron Jans disposait d'un noyau beaucoup plus juste. Il n'avait pas la chance d'avoir une si belle équipe. Il devait aligner Marvin Ogunjimi et Kanu, tous les deux hors forme, et Astrit Ajdarevic. Un an plus tard, le contraste est saisissant. Des cadres comme Paul-José Mpoku et Michy Batshuayi peuvent être laissés au repos ; William Vainqueur est sur le banc mais le noyau est tellement large que cela ne se ressent pas sur les résultats. C'est difficile de juger Luzon et j'attends le premier vrai test à Genk. Je vois qu'il a beaucoup d'énergie et de passion, ce qui colle parfaitement au public liégeois, mais je suis curieux de voir comment il va réagir après une défaite. Je suis persuadé que les matches de Coupe d'Europe ont fait du bien au Standard. Cela lui donne du rythme, de l'expérience, de l'avance sur ses concurrents. De plus, si le noyau est large, c'est bénéfique de disputer beaucoup de matches. Car cela permet à chacun de trouver son bonheur. Et la rotation apporte de la concurrence. Ces dix derniers jours, j'ai regardé quelques matches amicaux et j'ai été séduit par quelques jeunes Belges. Au PSV, je trouve que Zakaria Bakkali est impressionnant. Il n'a que 17 ans et j'espère qu'il va vite choisir la Belgique. J'émets le même souhait pour Adnan Januzaj qui, avec Manchester United, a montré de belles choses. Il reçoit beaucoup de ballons, dirige le jeu, dribble, a un pied gauche formidable. Enfin, à Monaco, j'ai vu Yannick Ferreira-Carrasco qui, dans un grand club, reçoit sa chance et effectue une très bonne préparation. On a déjà une sélection belge spectaculaire mais je vois que le futur semble garanti. PROPOS RECUEILLIS PAR ROMAIN VAN DER PLUYM - PHOTOS: IMAGEGLOBE