Anderlecht et la peur d'être champion

C'est ma principale conclusion d'un clasico très pauvre : Anderlecht a peur. Les Mauves sont allés à Sclessin pour un point, ils l'ont pris : tout est dit. Ils ont eu peur de jouer, peur de faire mal. Tu peux t'adapter à l'adversaire, mais pas à ce point-là quand tu joues le titre. Anderlecht a eu une occasion et demie, Eiji Kawashima a passé une soirée très tranquille : ce n'est pas normal. Ce n'est pas le style de la maison, ce n'est pas le style non plus des coaches hollandais. Avant le Nouvel An, John van den Brom a reçu beaucoup de compliments et c'était justifié. Il imposait un foot audacieux et offensif, et il faisait confiance à des jeunes. Qu'en reste- t-il ? Si un entraîneur belge faisait avec un grand club hollandais ce qu'il fait pour le moment avec Anderlecht, le type se ferait démolir.
...

C'est ma principale conclusion d'un clasico très pauvre : Anderlecht a peur. Les Mauves sont allés à Sclessin pour un point, ils l'ont pris : tout est dit. Ils ont eu peur de jouer, peur de faire mal. Tu peux t'adapter à l'adversaire, mais pas à ce point-là quand tu joues le titre. Anderlecht a eu une occasion et demie, Eiji Kawashima a passé une soirée très tranquille : ce n'est pas normal. Ce n'est pas le style de la maison, ce n'est pas le style non plus des coaches hollandais. Avant le Nouvel An, John van den Brom a reçu beaucoup de compliments et c'était justifié. Il imposait un foot audacieux et offensif, et il faisait confiance à des jeunes. Qu'en reste- t-il ? Si un entraîneur belge faisait avec un grand club hollandais ce qu'il fait pour le moment avec Anderlecht, le type se ferait démolir. Dieumerci Mbokani revient enfin de suspension, pour le match de dimanche contre Bruges. Il faut espérer pour Anderlecht que ça va tout changer et qu'on aura enfin un clasico digne de ce nom. Les Mauves ont intérêt à prendre six points dans leurs deux prochains matches, contre le Club et Lokeren. Sans ça, je ne prévois rien de bon.La presse anglaise a fait un nouveau classement des buteurs de moins de 23 ans pour mieux faire comprendre la saison de Christian Benteke. Il en est à 15 buts, c'est seulement deux goals de moins que le leader de ce classement : Thierry Henry. Il peut donc faire mieux. Chaque semaine, on se demande un peu plus où sont ses limites. Il va y avoir de l'intérêt de plus grands clubs. A sa place, je reste sagement une saison de plus à Aston Villa, à condition que cette équipe se maintienne. A l'approche de la Coupe du Monde, il ne peut pas se permettre d'être régulièrement sur le banc." On ne pense pas au titre ", " On regarde derrière nous et pas devant " : ces discours-là, on les entendait depuis des semaines du côté de Zulte Waregem et ça devenait énervant. Parce qu'il est clair depuis un bon moment que l'équipe de Francky Dury doit oser regarder les Anderlechtois dans le blanc des yeux. Maintenant, les Flandriens mettent enfin leurs cartes sur la table et avouent qu'ils pensent au titre. C'est beaucoup plus sain. Je ne sais pas si le club ou l'entraîneur empêchait les joueurs d'exprimer publiquement leurs ambitions, mais ce n'est en tout cas jamais bon quand on dit à un sportif qu'il ne peut pas exprimer ce qu'il pense. De toute façon, personne ne leur reprochera quoi que ce soit s'ils ne finissent pas à la première place. Ils n'ont rien à perdre.Ostende retrouve la D1 en ayant forcé la montée via une mentalité, l'état d'esprit de joueurs qui n'ont jamais rien lâché après un début de championnat très moyen. C'est la griffe Fred Vanderbiest, qui a toujours été réputé pour son caractère. Sa préparation physique et mentale est vantée par tous ses joueurs. Ce retour en D1 est une bonne chose pour la Flandre-Occidentale qui pourrait fort bien perdre le Cercle. Là-bas, je m'étonne que FoekeBooy soit étonné par son licenciement ! Je ne connais pas beaucoup de coaches qui ont survécu à une série de 11 défaites d'affilée. Le football du Standard ne fait sûrement pas rêver. Mais Mircea Rednic utilise le seul style possible, en fonction de son noyau. Il a compris une chose et on ne peut rien lui reprocher sur ce coup-là : s'il veut entretenir l'espoir d'une qualification européenne, le Standard doit s'adapter à son adversaire, l'attendre en espérant frapper, sans doute sur l'une ou l'autre phase arrêtée. Si l'équipe choisit un jeu offensif, elle se fera avoir parce qu'elle n'a pas les hommes pour pratiquer de cette façon. Le Standard vient de prendre quatre points sur six dans deux gros matches en étant prudent. A Bruges, une des consignes principales était de museler Ryan Donk. Contre Anderlecht, les Liégeois ont d'abord empêché Lucas Biglia d'organiser le jeu d'Anderlecht comme il a l'habitude de le faire. La manière n'y est pas mais le bilan chiffré est bon. Je prévois un Standard semblable à celui-là jusqu'à la fin des play-offs. Maxime Lestienne est un superbe joueur mais il ne doit pas répéter trop souvent la comédie qu'il a faite à Lokeren et qui a rapporté un penalty au Club car ça pourrait lui coller pour longtemps une mauvaise étiquette. Lestienne vaut mieux que ça. De ce match, je retiens aussi deux sales fautes qui n'ont pas été punies car elles n'ont pas été vues par l'équipe arbitrale. Pourtant, un des assistants était très bien placé. On peut dire la même chose sur le penalty obtenu par Lestienne. Combien faudra-t-il d'arbitres sur le terrain et autour pour qu'on n'ait plus des erreurs pareilles ? Quelques jours plus tôt, c'est dans le match entre le Paris Saint-Germain et Barcelone qu'il y a eu une grosse erreur. La seule conclusion logique, c'est qu'il faut plus que jamais penser à l'introduction de la vidéo. Dans tous les cas que je viens de citer, elle aurait permis de prendre la bonne décision en quelques secondes. Tout est clair sur les images de la télé, le quatrième arbitre pourrait donc aider très vite. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS: IMAGEGLOBE