La Gantoise part de très loin

Deux entraîneurs en six mois, c'est quelque chose de quasiment unique ! J'espère que cela ne se reproduira plus dans le futur. Michel Louwagie a bien expliqué que Bob Peeters ne constituait pas une bonne solution. Par contre, je trouve bizarre que le club effectue tous ces transferts avant même de connaître le nom de leur nouvel entraîneur. On parle beaucoup de Hein Vanhaezebrouck à partir de l'été prochainmais, dans ce cas-là, qui va bien vouloir venir pour quatre mois ? Ervin Zukanovic, Christophe Lepoint et David Hubert, ce sont des bons transferts mais je pense qu'il s'agit surtout de préparer la saison prochaine car le chemin risque d'être long et dur (il faut remporter les PO2 !) pour arracher un ticket européen. Je ne crois pas non plus que ces transferts débarquent pour éviter la relégation. Aujourd'hui, l'équipe gantoise semble mieux équilibrée avec plus d'expérience et d'efficacité dans ses rangs.
...

Deux entraîneurs en six mois, c'est quelque chose de quasiment unique ! J'espère que cela ne se reproduira plus dans le futur. Michel Louwagie a bien expliqué que Bob Peeters ne constituait pas une bonne solution. Par contre, je trouve bizarre que le club effectue tous ces transferts avant même de connaître le nom de leur nouvel entraîneur. On parle beaucoup de Hein Vanhaezebrouck à partir de l'été prochainmais, dans ce cas-là, qui va bien vouloir venir pour quatre mois ? Ervin Zukanovic, Christophe Lepoint et David Hubert, ce sont des bons transferts mais je pense qu'il s'agit surtout de préparer la saison prochaine car le chemin risque d'être long et dur (il faut remporter les PO2 !) pour arracher un ticket européen. Je ne crois pas non plus que ces transferts débarquent pour éviter la relégation. Aujourd'hui, l'équipe gantoise semble mieux équilibrée avec plus d'expérience et d'efficacité dans ses rangs.Je suis, par contre, beaucoup plus pessimiste concernant le Beerschot. Là aussi, on remarque l'arrivée de nombreux renforts mais je ne vois pas très bien ce que ceux-ci vont apporter. Il n'y a personne capable de faire la différence. Benito Raman et Thibaut Van Acker sont jeunes ; j'ai des doutes sur Kennedy et Marvin Ogunjimi, s'il arrive un jour au Beerschot du moins. Quant à Maël Lépicier, il joue dans l'entrejeu, secteur le plus équilibré puisqu'il y a déjà Wim Dedecker et Funso Ojo. Je trouve qu'il fait doublon avec Van Acker. Si mes doutes se vérifient, le Beerschot file tout droit vers les PO3 et cela pourrait vite devenir un scénario catastrophe pour un club déjà endetté. Cela me fait mal car il s'agit d'un club de coeur pour moi.L'arrivée d'ArnarGretarson comme directeur technique de Bruges m'a surpris. J'aurais pensé à quelqu'un davantage lié au Club Bruges, ce qui n'est pas le cas de l'Islandais. En même temps, cette nomination cadre avec la nouvelle politique brugeoise plus internationale comme l'ont prouvé les arrivées de Christoph Daum et Juan Carlos Garrido. Il fallait absolument créer ce poste car quelqu'un était nécessaire pour servir d'intermédiaire entre la direction et les joueurs. Je remarque que Bruges veut désormais plus de joueurs belges. L'arrivée de Laurens De Bock va dans ce sens-là. C'est un bon transfert, même si le prix est peut-être un peu trop élevé. Mais il en va là d'un défenseur polyvalent, qui peut jouer arrière gauche, défenseur central et même médian, jeune (20 ans) et qui dispose d'une belle marge de progression. Ce n'est pas mal et ça se paie. De toute façon, il valait mieux pour le joueur de rejoindre un club belge pour continuer son évolution. La prochaine étape devrait le mener aux Diables Rouges. Un dossier plus problématique, chez les Bleu etNoir, est celui de Carlos Bacca. Il veut partir ou, à défaut, obtenir un contrat réévalué. C'est un fameux bras de fer qui s'est enclenché entre les deux parties. Ceci dit, si le Club veut concurrencer Anderlecht pour le titre, il se doit de garder le Colombien. Car sans lui, la tâche se compliquerait.Le joueur de l'AC Milan a bien fait de sortir du terrain lorsqu'il a entendu des cris racistes. Evidemment, c'est plus facile de le faire lors d'un match amical que lors d'une rencontre importante mais je respecte son acte. Il a pris ses responsabilités. Cela risque de devenir difficile pour lui dans le championnat italien à cause d'une minorité mais il ne doit pas quitter la Serie A. Il doit rester, sinon la minorité aura gagné ! Surtout qu'il a reçu le soutien de son club et de pas mal d'anciennes stars comme Clarence Seedorf ou Patrick Vieira. Dans les dossiers de racisme, je privilégie une tolérance zéro. Quand je vois Lucas Biglia qui ne se présente pas au stage, je trouve que cela n'est pas digne d'un capitaine. Tu ne peux pas mettre le club dos au mur quand tu as cette fonction. Tu dois te comporter en exemple, ce que ne fait pas Biglia. Si le joueur argentin veut partir, il doit trouver un club intéressé capable de mettre l'argent sur la table. Aussi longtemps qu'il fait partie de l'effectif anderlechtois, il doit être présent aux entraînements. OK, le prix de 8 millions est sans doute un peu élevé mais cette clause fait partie de son contrat et Lucas Biglia l'a signé. Il doit donc le respecter.A l'étranger, il y a aussi le cas Franky Vercauteren. Il connaît beaucoup de problèmes au Sporting Portugal. Je pense qu'il entre en fin de règne. Il a dû travailler dans un climat difficile et il n'a jamais réussi à mettre le train sur les rails. On peut comparer sa situation avec celle de Bob Peeters à Gand. Après son expérience à Al Jazira, il s'agit de son deuxième échec à l'étranger. Ce n'est pas ce qu'il avait en tête lorsqu'il a quitté Genk. Je crois qu'on va donc le revoir très vite dans notre compétition, là où il a déjà prouvé ses qualités de grand entraîneur.J'ai vu les gestes de Mohamed Aoulad lors de la rencontre face à Courtrai. Je trouvais déjà cela... hors-catégorie ! Après, il refait parler de lui avec son interview dans Sport/Foot Magazine. J'estime que quand on commence en D1, ce n'est pas une façon de se comporter. Ces réactions sont inacceptables et je remarque de plus en plus auprès des jeunes joueurs des comportements peu professionnels et individualistes. Charleroi essaie de tirer un trait sur le passé et tient à se doter d'une meilleure image. Le club veut placer des limites. Pour ses dirigeants, la seule manière de guider les jeunes est de les éduquer. Pour cela, il faut respecter certaines règles. Dans ce dossier, je défends la décision du club de se séparer du joueur.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE -