Mons et Charleroi à la hauteur

Je suis convaincu que Mons va devenir une certitude de notre D1 dans les années à venir. C'est un club qui bosse très bien (transferts, infrastructures) et qui peut compter sur un entraîneur compétent, Enzo Scifo. A Charleroi, la situation est plus compliquée mais le bilan après 22 matches est positif. Au début de saison, qui voyait les Zèbres se sauver ? Quasi personne. Si le sauvetage est loin d'être acté, je ne doute pas de leur maintien. Malgré son jeune âge, Yannick Ferrera a montré beaucoup de maturité dans sa gestion humaine d'un effectif que l'on a pourtant décrit comme difficile. Et puis sportivement, il n'a pas hésité à modifier ses batteries quand certains " cadres " du début de saison, comme Hervé Kagé ou Bison Gnohéré, ne répondaient plus aux attentes. Je suis aussi heureux de voir que l'on parle davantage de jeu à Charleroi que des péripéties de son président. Je préfère le très discret Fabien Debecq que l'excentrique Abbas Bayat qui faisait régulièrement la une pour ses dérapages. J'espère que la situation va aller en s'amél...

Je suis convaincu que Mons va devenir une certitude de notre D1 dans les années à venir. C'est un club qui bosse très bien (transferts, infrastructures) et qui peut compter sur un entraîneur compétent, Enzo Scifo. A Charleroi, la situation est plus compliquée mais le bilan après 22 matches est positif. Au début de saison, qui voyait les Zèbres se sauver ? Quasi personne. Si le sauvetage est loin d'être acté, je ne doute pas de leur maintien. Malgré son jeune âge, Yannick Ferrera a montré beaucoup de maturité dans sa gestion humaine d'un effectif que l'on a pourtant décrit comme difficile. Et puis sportivement, il n'a pas hésité à modifier ses batteries quand certains " cadres " du début de saison, comme Hervé Kagé ou Bison Gnohéré, ne répondaient plus aux attentes. Je suis aussi heureux de voir que l'on parle davantage de jeu à Charleroi que des péripéties de son président. Je préfère le très discret Fabien Debecq que l'excentrique Abbas Bayat qui faisait régulièrement la une pour ses dérapages. J'espère que la situation va aller en s'améliorant car Charleroi est un club historique et essentiel pour notre D1. Le foot wallon ne peut pas être représenté que par le seul Standard. Ne peut-on par moments fermer les yeux et ne pas appliquer la règle à la lettre ? Je pense évidemment au carton jaune adressé à Giuseppe Rossini lors de Charleroi-Mons après que ce dernier eut enlevé son maillot afin de rendre hommage à son grand-père décédé. L'image était belle, emplie d'émotion, pourquoi venir la gâcher en adressant une carte jaune comme le veut le règlement ? Cette scène m'a choqué, même si l'arbitre n'a fait que son " boulot ". En tout cas, il a réussi à marquer les esprits puisque même les journaux anglais en ont parlé. Avec le temps, on a tendance de plus en plus à oublier que le foot doit rester à dimension humaine et nous offrir ce type d'émotions. Impossible de ne pas souligner le 30 sur 30 réalisé par Anderlecht sur cette fin d'année. Dix succès d'affilée auxquels on doit associer la manière. Et là est la grande différence avec les autres années. Il faut tirer un grand coup de chapeau à John van Den Brom pour ce qu'il a réalisé. Anderlecht propose désormais un foot positif grâce à des choix tactiques payants. C'est à lui que l'on doit l'arrivée dans le onze du duo Dennis Praet-Massimo Bruno. C'est à lui que l'on doit l'arrivée de Bram Nuytinck. Quand je vois le niveau des Mauves dans certains matches, je me dis que le championnat peut très bien être plié avant le début des play-offs. Ce serait une première. Il a beau être un joueur capital pour Anderlecht, Lucas Biglia doit être vendu cet hiver. Quand j'entends toutes ses sorties médiatiques où il réclame un transfert, je me dis que ça sonne bizarre dans la bouche d'un capitaine d'Anderlecht. Je comprends très bien que l'Argentin veut franchir un palier et évoluer dans une compétition d'un meilleur niveau. Si un club venait à offrir 6 millions, il serait plus intelligeant pour les dirigeants anderlechtois de le laisser partir que le retenir contre son gré. Et même sans Biglia, Anderlecht sera champion. Bob Peeters est-il à sa place à Gand ? On peut en douter vu son bilan famélique de 3 points sur 27. Surtout quand on pense que Trond Sollied avait été licencié après un 16 sur 33. Si sa position ne tient qu'à un fil - pas mal de noms circulent dont celui de Georges Leekens, c'est vous dire - il ne peut être considéré comme l'unique responsable de la catastrophique passe des Buffalos. Certes, des blessures ont handicapé l'équipe, surtout celle de BerndThijs, mais les dirigeants, aussi, se sont loupés. Notamment dans les transferts, avec des départs de joueurs importants et l'arrivée d'éléments bien trop courts pour le haut niveau. Le duo Dewitte-Louwagie n'a pas dû passer de bonnes fêtes mais a débuté son mercato (Zukanovic, Neto, Lepoint) avant les autres avec l'espoir de vivre un début d'année 2013 enfin joyeux. Je ne crois pas à la possibilité de voir Gand basculer en D2 en fin de saison mais je ne crois pas non plus que ce club connaîtra l'Europe via les play-offs 2. Va falloir revoir sérieusement la copie si la direction veut garnir la nouvelle enceinte la saison prochaine. VincentKompany a été élu dans le onze de base de l'année de l'Equipe. Quand on voit les joueurs qui le composent (quatre joueurs du Barça-quatre du Real), il y a de quoi être fier. Mais pour moi cette distinction est plus que méritée au regard de l'année exceptionnelle qu'il a connue : capitaine de City, buteur décisif lors du sommet de la saison face à United et champion d'Angleterre. Un incroyable parcours pour l'ambassadeur numéro un de notre foot. Car au-delà du foot, Kompany dégage une très grande maturité et intelligence. Alors qu'il est encore jeune, il ne lui manque plus qu'une référence avec l'équipe nationale pour marquer à jamais les esprits. Et celle-ci doit venir en 2014. Il a connu des difficultés quand il est parti très jeune d'Anderlecht pour Hambourg, les blessures ne l'ont pas épargné mais je n'ai jamais douté de lui. Car son potentiel était au-dessus de la mêlée. Aujourd'hui, il connaît une légère baisse de régime mais qui d'autre que LionelMessi peut jouer 12 mois au même rythme ? PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS: IMAGEGLOBE