De Bruyne et Hazard, le chaud et le froid de Belgrade

propos recueillis par Pierre Danvoye
...

propos recueillis par Pierre DanvoyeLa liste des motifs de satisfaction du match référence en Serbie est longue. Les Diables ont su faire le gros dos quand l'adversaire mettait une énorme pression en début de rencontre. La mentalité était exemplaire. Marc Wilmots a été très bien inspiré en faisant rapidement repiquer Nacer Chadli vers l'axe. Un trio médian avec Axel Witsel, Moussa Dembélé et Chadli, c'est quelque chose. Christian Benteke était souvent disponible et il a été efficace. Thibaut Courtois a fait ce qu'il devait faire. Et évidemment, Kevin De Bruyne a été le grand bonhomme du match. Les points négatifs ? Oui, il y en a eu aussi. Sur les côtés, TobyAlderweireld et Jan Vertonghen ont été un cran en dessous. Et surtout, il y a eu le match raté d' EdenHazard. Les Belges ont signé un match plein mais Eden n'a pas su faire le sien. On attend toujours de sa part une première toute grosse prestation en équipe nationale. Il n'était pas assez actif, pas assez tranchant, pas assez créatif, pas suffisant dans le boulot défensif. Il a commencé dans l'axe, ça n'allait pas. Il est ensuite passé sur un flanc, ce n'était pas mieux. Ce n'était donc pas la faute de son positionnement, et pas non plus la responsabilité de Wilmots. Son occasion ratée illustre l'échec de son match. Il tente une pichenette devant le gardien, un geste qu'on ne peut essayer que quand on se sent bien. Le timing était mal choisi. Hazard a été la seule vraie fausse note de la soirée. Son désamour avec les Diables est bizarre. Dans ce contexte-là, il n'est jamais aussi brillant qu'avec son club. C'est déjà clair : la Belgique et la Croatie vont s'entre-déchirer pour aller à la Coupe du Monde. Je ne vois pas quelle autre équipe du groupe pourrait revendiquer quoi que ce soit. Il faut viser la première place. La deuxième ne serait qu'un prix de consolation.Dans le dernier clasico contre le Real, LionelMessi botte un coup franc devant le rectangle, et il le fait très bien en surmontant le mur. Le week-end dernier, face à l'Uruguay, depuis la même position, il s'y est pris autrement. Il avait remarqué que les joueurs postés dans le mur adverse sautaient systématiquement de quelques centimètres. La solution ? Un tir à ras de terre. C'est passé sous le mur, ça a frôlé le poteau, goal ! Fantastique. L'entraîneur de l'Argentine a lâché après ce match qu'il fallait compléter le dictionnaire d'espagnol, trouver un nouveau terme pour qualifier Messi ! En Colombie, Falcao fait un buzz énorme aussi. Il est hot depuis deux ans, il vient encore de marquer les deux buts de son pays contre le Paraguay et il sera la prochaine bouée de sauvetage de l'Atletico Madrid, qui va devoir le vendre pour soulager son trésorier. Falcao est un buteur pur-sang. CarlosBacca est bon avec le Club Bruges, mais pour une place en équipe colombienne, qu'est-ce qu'il a encore comme chemin à faire ! José Mourinho vient de déclarer que le prochain Ballon d'Or devait être pour CristianoRonaldo. Pas d'accord. Il est pour Messi qui n'est en rien responsable si Barcelone n'a pas été champion. Ronaldo est fantastique mais il y a encore plus fantastique que lui : je comprends sa frustration et celle de son entraîneur. Les incidents de Standard - Anderlecht ne sont vraiment pas un cas isolé. On est en pleine période de hooliganisme. Le match entre le Sénégal et la Côte d'Ivoire a dû être interrompu à cause de graves incidents dans les tribunes. Lors du match contre la Norvège, le coach de la Suisse a fait deux doigts d'honneur. On comprend encore moins quand ça vient d'un gars comme OttmarHitzfeld, qui a un parcours fantastique. Il n'a fait qu'imiter RenéGirard, l'entraîneur de Montpellier qui avait fait le même geste contre Schalke en Ligue des Champions. L'UEFA, la FIFA et les médias doivent condamner sans pitié tous ces faits de hooliganisme. DieumerciMbokani nous refait le coup de celui qui veut partir dans un grand championnat, qui se trouve trop fort pour la Belgique, etc. On est habitué. Mais cette fois, il choisit très mal son moment. Après ce qu'il a fait à KillianOvermeire lors du match contre Lokeren, après sa prestation complètement ratée (idem son penalty !) au Standard, après ses difficultés pour se mettre en évidence en Ligue des Champions, il aurait intérêt à la jouer modeste. Au lieu de cela, il l'ouvre. C'est toujours pour la même raison qu'il ne parvient pas à atteindre le top absolu : dans sa tête, ça ne suit pas. Il se laisse beaucoup trop souvent distraire et/ou déstabiliser par un tas de choses : un adversaire, un transfert, ceci, cela,... Quand on vient de traverser une période aussi difficile, on ne déclare pas qu'on veut aller plus haut, d'autant qu'on n'est qu'au mois d'octobre et que rien ne peut bouger avant la fin de l'année.