Une sanction exemplaire pour le Standard et ses hooligans

On attendait un super Sunday avec Standard - Anderlecht et Bruges - Genk, on n'a eu droit qu'à un très triste dimanche. Le hooliganisme est de retour dans nos stades et c'est à Sclessin que ça se passe. Il faut une réaction très dure de deux parties : la direction du Standard et l'Union Belge. Le club doit infliger des interdictions de stade, on peut retrouver ceux qui ont lancé des fumigènes sur la pelouse. La Fédération doit oser imposer un match délocalisé ou une rencontre à huis clos. Et déjà penser à l'étape suivante : un retrait de points. Je me pose de grosses questions sur les services de sécurité. Pendant toute la semaine, on avait compris qu'il y avait des risques de débordement. Cela n'a pas empêché quelques personnes de faire entrer des pétards dans le stade. A Bruges, on interdit les gros matches du Club en soirée parce qu'on veut être sûr qu'il n'y aura pas d'incidents. Au Standard, tout est possible en pleine journée !
...

On attendait un super Sunday avec Standard - Anderlecht et Bruges - Genk, on n'a eu droit qu'à un très triste dimanche. Le hooliganisme est de retour dans nos stades et c'est à Sclessin que ça se passe. Il faut une réaction très dure de deux parties : la direction du Standard et l'Union Belge. Le club doit infliger des interdictions de stade, on peut retrouver ceux qui ont lancé des fumigènes sur la pelouse. La Fédération doit oser imposer un match délocalisé ou une rencontre à huis clos. Et déjà penser à l'étape suivante : un retrait de points. Je me pose de grosses questions sur les services de sécurité. Pendant toute la semaine, on avait compris qu'il y avait des risques de débordement. Cela n'a pas empêché quelques personnes de faire entrer des pétards dans le stade. A Bruges, on interdit les gros matches du Club en soirée parce qu'on veut être sûr qu'il n'y aura pas d'incidents. Au Standard, tout est possible en pleine journée ! Sur le terrain, ça n'a pas été beaucoup plus beau. Les joueurs se sont battus, défoncés : c'est bien le seul point positif. Parce que point de vue jeu, c'était mauvais. Dans un clasico, on ne peut pas se contenter de la rage de vaincre de joueurs comme Eiji Kawashima, WilliamVainqueur, Jelle Van Damme, Kanu ou Frédéric Bulot. C'est beaucoup trop peu. Anderlecht a aussi montré trop peu de foot. La construction depuis l'arrière était insuffisante, je ne suis pas sous le charme de Bram Nuytinck. Kanu et Lucas Biglia étaient perdus dans l'entrejeu. Milan Jovanovic et Sacha Iakovenko ont été insuffisamment utilisés sur les flancs. Qu'est-ce qu'on pouvait attendre du Sporting contre une grosse cylindrée de la Liga ? Pas grand-chose. Anderlecht en est à 2 points sur 30 dans ses 10 derniers matches à domicile en Ligue des Champions. Le gardien de Malaga n'a eu qu'un ballon et Silvio Proto a été l'homme du match côté mauve, ça veut tout dire. Techniquement, physiquement et dans tous les autres domaines, il y avait deux classes d'écart. Cette rencontre est la parfaite illustration d'une triste réalité : la place des clubs belges est en Europa League, pas en Ligue des Champions. Ashley Cole a déconné sur Twitter en critiquant le comportement de la Fédération anglaise dans l'affaire John Terry / Anton Ferdinand. Pas très malin quand on joue en équipe nationale. Il y en a qui ont l'art de bousiller leur carrière sur des conneries. JonathanLegear... Il s'enlise en Russie mais montre qu'il vit toujours en faisant le fou sur la route. C'est dramatique de se retrouver dans des situations pareilles quand on est aussi doué balle au pied. Les Anglais parlent de waste of talent. Pour moi, Cole et Legear viennent surtout de démontrer qu'il leur en manquait dans la cervelle. Eric Gerets qui s'engage pour trois ans au Qatar, c'est dommage. Il connaît des hauts et des bas quand il choisit des destinations exotiques mais il n'est toujours pas vacciné. Quand est-ce qu'on pourra revoir chez nous s'il est toujours un grand entraîneur avec une motivation énorme ? Dans quel état d'esprit Marouane Fellaini prépare-t-il les matches contre la Serbie et l'Ecosse ? Marc Wilmots a besoin que tous les joueurs soient parfaitement bien dans leur tête parce que quatre points sur six, ce serait insuffisant. Le nul contre la Croatie nous oblige à gagner chez les Serbes. Je me demande si Fellaini est entre-temps revenu à de bons sentiments. Je ne m'explique toujours pas sa présence sur le banc face aux Croates. Il se disait fatigué. Quand je le vois avec Everton, je n'en crois pas un mot. Et on n'était qu'en septembre ! A-t-il refusé de jouer centre-avant ce soir-là ? A-t-il mis un pied de travers après le match au Pays de Galles ? J'ai entendu plusieurs versions. Bruges - Genk n'a pas été beaucoup mieux que Standard - Anderlecht. Ces deux équipes nous ont fait plaisir en Europa League mais elles m'ont déçu dimanche soir. Je relève un point commun entre ces deux matches, et aussi Courtrai - Standard une semaine plus tôt : l'incapacité à profiter d'une supériorité numérique. Les Rouches n'ont pas su le faire à Courtrai, Anderlecht n'en a pas été capable à Sclessin, le Club a failli contre Genk. Dans ces moments-là, il faut adapter le positionnement des joueurs et la circulation du ballon, pouvoir trouver les hommes libres. Mais on n'y arrive pas. Cela a un nom : manque d'intelligence. Georges Leekens devait demander à ses joueurs de pratiquer un foot simple. Au lieu de cela, les Brugeois ont trop couru avec la balle, expédié de longues passes et fait des tentatives désespérées. Ils n'avaient aucune patience. De ce match, je retiens aussi qu'on a plusieurs fois essayé de faire prendre une carte rouge à l'adversaire. Anele s'est fait piéger injustement : mauvais arbitrage. Je retiens aussi la prestation de Jonathan Blondel. Ses vieux démons sont toujours là, il continue à dépasser la ligne jaune. Il n'arrive pas à se débarrasser de sa face sombre. Dommage parce qu'il traverse la meilleure période de sa carrière. S'il se calmait en continuant à sortir les mêmes matches, ce serait un joueur du top. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE