Affaire Suarez : rien que des perdants !

Propos receuillis par Daniel Devos - Photos Imageglobe
...

Propos receuillis par Daniel Devos - Photos ImageglobeQui sont les responsables de cette triste affaire ? Difficile à dire. ArielJacobs, qui a aligné MatiasSuarez durant les play-offs parce que sa blessure ne pouvait pas s'aggraver ? Entre " ne pas s'aggraver " et " guérir ", il y a une différence, que le staff médical d'Anderlecht aurait pu mieux évaluer également. Car, entre la blessure de l'Argentin, début mars, et le moment présent, cinq mois se sont écoulés. Sans qu'une évolution ne soit perceptible. Cette blessure n'aurait-elle pas dû être traitée différemment ? En tout cas, dans cette affaire, il n'y a que des perdants. En premier lieu, Suarez lui-même, qui voit un beau transfert lui passer sous le nez et qui risque d'être confronté à ce diagnostic chaque fois qu'un éventuel candidat acquéreur se présentera à l'avenir. Mais aussi la direction anderlechtoise, privée d'un beau pactole. HermanVanHolsbeeck a beau affirmer qu'il " récupère " un Soulier d'Or, je ne suis pas certain qu'en son for intérieur, il ait réellement le sourire. Combien de temps Suarez mettra-t-il à retrouver toutes ses facultés, à la fois physiques et mentales ? On évoque déjà le deuxième tour de compétition, voire les play-offs. Cela fait encore de longs mois à patienter, à ruminer une légitime déception et à essayer de retrouver la motivation. Entre-temps, John van den Brom risque de devoir faire une croix sur l'engagement du défenseur qu'il réclame. J'ai assisté à Charleroi-Bruges. Dans le cas de l'exclusion de VictorVazquez, ce qui m'a le plus frappé, c'est l'interview d' Ederson qui a implicitement reconnu à la télévision qu'il avait joué la comédie, " parce que son équipe était menée et qu'il fallait un électrochoc pour renverser la tendance ". Un beau cas pour la commission d'éthique, mais quel est son pouvoir ? Ederson est le capitaine de Charleroi, est censé montré l'exemple et mériterait d'être sanctionné, mais le sera-t-il ? Rien n'est moins sûr. Ce qui l'est, en revanche, c'est que Bruges utilisera cette interview pour exiger un jugement clément à l'égard du joueur espagnol devant le comité de discipline. La réaction, même bénigne, de Vazquez, est celle d'un joueur frustré. Il sent que, lorsque Bruges sera au complet, ses chances d'être titulaire risquent d'être minces.Le Community Shield constituera un premier test d'envergure pour EdenHazard. MarcWilmots suivra certainement cette lutte de prestige avec attention, et aura un £il sur la position qu'occupera l'ancien Lillois. A priori, il risque d'être utilisé sur le flanc gauche. C'est logique : lorsqu'on débarque dans un nouveau club, et qu'on manque encore d'automatismes, c'est plus facile d'intégrer sa nouvelle équipe en évoluant comme ailier. Dans cette position, il " suffit " souvent d'éliminer son adversaire direct. Au LOSC, Hazard a aussi joué sur le flanc lors de ses premières années, avant de revendiquer progressivement un rôle central. Mais, alors que Wilmots compte en faire son n°10 chez les Diables Rouges, cette reconversion tombe mal. Aura-t-on droit au duel avec VincentKompany ? Ce n'est pas certain. Le capitaine de Manchester City est revenu légèrement blessé des Etats-Unis, mais tant pis : au contraire de Hazard, il a déjà fait ses preuves en Angleterre. Combien de représentants compterons-nous encore lors du prochain tour préliminaire ? J'ose espérer qu'ils seront tous au rendez-vous, mais le feu est à l'orange pour trois d'entre eux. Bruges devra se montrer plus concret en zone de finition face à un FC Copenhague qui souffre des mêmes problèmes que lui, à savoir un manque de créativité. C'est très bien de " garder le zéro " derrière, comme le Club l'a fait à deux reprises, mais pour se qualifier, il faut marquer. Genk devra digérer un long voyage avant de défendre son petit but d'avance au Kazakhstan. La tâche n'est pas insurmontable : Aktobe est sans doute l'adversaire le plus faible et des joueurs importants seront suspendus. Une élimination serait un véritable camouflet. Je me fais surtout du souci pour Gand : remonter un handicap de 1-0, face à une formation hongroise qu'on connaît mal et qu'on a peut-être sous-estimée, c'est tout sauf une sinécure. D'autant que les Buffalos, suite aux départs de l'entre-saison, alignent une équipe très jeune et risquent de payer ce manque d'expérience. Je me veux cependant optimiste. Pour Anderlecht, l'affaire est en revanche déjà dans le sac : il ne peut rien arriver de fâcheux au Sporting lors de son déplacement en Lituanie.Etonnant : Courtrai continue à obtenir d'excellents résultats après avoir perdu quasiment toute sa ligne d'attaque durant l'entre-saison. HeinVanhaezebrouck est un entraîneur très professionnel, mais il travaille dans un club dont la structure semble très amateur. Apparemment, il a été placé devant le fait accompli dans le cas du transfert de KristofVanHout à Genk. Et il n'aurait pas été davantage consulté sur le choix du gardien français appelé à le remplacer. " Cela m'a l'air d'être un chouette gars ", a-t-il déclaré lors de la première prise de contact. D'accord, mais un chouette gars, ce n'est pas une garantie d'être un bon gardien. En principe, dans un club de standing, un entraîneur qui critique ouvertement sa direction est sanctionné. Qu'en sera-t-il pour Vanhaezebrouck à Courtrai ?