Les calculettes presque inutiles

Si on se concentre sur le niveau de jeu, le bilan avant les demis est bon. On a vu beaucoup de buts. L'Angleterre a toujours calculé, l'Italie l'a fait jusqu'à son quart de finale, mais ce sont les exceptions, peu d'équipes ont joué avec le frein à main. Et presque tout le monde mérite d'être ici. Grâce à sa démonstration contre la France, même la Suède a prouvé qu'elle avait sa place. Le seul mauvais élève est l'Irlande mais c'est logique si on regarde la composition de son noyau : tous les joueurs sont dans des clubs petits ou moyens.
...

Si on se concentre sur le niveau de jeu, le bilan avant les demis est bon. On a vu beaucoup de buts. L'Angleterre a toujours calculé, l'Italie l'a fait jusqu'à son quart de finale, mais ce sont les exceptions, peu d'équipes ont joué avec le frein à main. Et presque tout le monde mérite d'être ici. Grâce à sa démonstration contre la France, même la Suède a prouvé qu'elle avait sa place. Le seul mauvais élève est l'Irlande mais c'est logique si on regarde la composition de son noyau : tous les joueurs sont dans des clubs petits ou moyens. La déception pour le spectateur neutre, c'est l'absence en demis d'équipes qui auraient pu égayer la dernière ligne droite parce qu'elles montaient sur le terrain d'abord pour marquer beaucoup et produire du show. Les Pays-Bas et la Russie avaient cette mentalité mais elle n'a pas payé. La plus grosse erreur tactique du tournoi, je l'ai vue du côté néerlandais. Il y avait un trou énorme dans le milieu de terrain, on avait un bloc derrière et un autre devant, tout le monde courait vers l'arrière en perte de balle au lieu d'aller vers l'avant, ça n'a jamais été corrigé. Plus généralement, les grands pays qui ont choisi par moments de ne pas jouer en équipe ont été punis sur-le-champ : la Russie, la Hollande, le Portugal dans son match contre l'Allemagne, la France face à la Suède. Sheringham et Schmeichel choqués Pendant Italie-Angleterre, j'ai longtemps discuté avec Peter Schmeichel et TeddySheringham. Ils ne comprennent pas le style de jeu des Anglais. C'est sans doute le pays qui a le moins combiné, la défense a joué extrêmement bas, on voyait surtout des longs ballons. Ils sont choqués par ce manque d'audace. Pirlo dans l'histoire La Panenka d' Andrea Pirlo était extraordinaire et un tournant des tirs au but. Tout y était : la précision, le sang-froid, la confiance. Il y avait une tension terrible dans le stade et il ose ce geste fou. Cela a tué psychologiquement les Anglais. Je suis persuadé que s'ils ont ensuite raté leurs essais, Pirlo y est pour quelque chose. Leur gardien venait de se faire ridiculiser, l'Italien était subitement devenu un héros et ça a joué dans les têtes des tireurs suivants. L'exclusion grecque injustifiée dans le match d'ouverture a directement mis les arbitres dans une position délicate, il y a encore eu entre-temps le but ukrainien refusé contre l'Angleterre, mais pour le reste, je vois des bonnes prestations. Le niveau global est meilleur qu'en Ligue des Champions et en Europa League. C'est pénible d'assister au retour des discours sur la technologie. Sepp Blatter s'y est remis. Mais qu'est-ce qu'ils attendent ? L'assistant est à deux mètres de la cage anglaise et ne voit pas que le ballon est rentré, ça prouve par l'absurde qu'il est impossible de prendre chaque fois les bonnes décisions sans aide technique, que l'homme aura toujours ses limites, quel que soit le nombre d'arbitres qu'on poste sur le terrain et autour. Deux systèmes de puces dans les ballons vont être testés en juillet, il faut foncer. Pour Russie 2018, j'ai des doutes L'UEFA permet à l'Ukraine d'exister sur la carte de l'Europe grâce à ce tournoi, c'est sympa mais le seul point positif. A part les stades, rien n'était prêt, jamais dans l'histoire du foot un pays n'a accueilli une phase finale avec autant de carences. L'Afrique du Sud était beaucoup mieux préparée, ça veut dire beaucoup de choses. Je m'étonne qu'on donne à nouveau une chance à la même région dès 2018. Je doute que le voisin russe soit au point. Et on ne parle plus d'un EURO à 16 mais d'une Coupe du Monde à 32 !Je ne vois aucun point faible dans l'équipe allemande. Ils dégagent une incroyable impression de facilité et de confiance : " On maîtrise ". Cette Allemagne est meilleure que celle qui a joué la finale de l'EURO 2008 et terminé troisième en Afrique du Sud. Il y a toutes les facettes du foot dans ce groupe : technique, physique, engagement, classe individuelle à revendre, intelligence tactique, lien fort avec l'entraîneur. Et les Allemands semblent encore frais, plus que tous les autres demi-finalistes alors que leur saison n'a pas été moins longue. Comme si les dépenses physiques et mentales ont été mieux gérées chez eux. On n'entend pas non plus parler de remous extra-sportifs alors qu'il y en a eu dans plusieurs autres sélections. Personne ne veut se disputer, les egos n'interviennent pas. Sur le banc, je vois des gars qui blaguent, qui rigolent. C'est un noyau d'adultes, sur le terrain et en dehors.Si je compare les matches de l'EURO avec ce que les Diables ont montré dans les qualifications, ils avaient leur place. En éliminatoires, ils ont montré le même visage que les Hollandais et les Russes ici : plein de qualités individuelles mais des fautes grossières derrière et pas assez de concrétisation. Tous les grands pays ont un buteur de haut niveau, on n'en a pas. Si Marc Wilmots ne trouve pas la perle, ce sera à nouveau compliqué. Et je ne vois pas qui pourrait l'aider dans les prochains mois. Romelu Lukaku peut être prêté n'importe où cet été, il n'aura pas retrouvé le rythme en septembre. J'aurais été curieux de voir Christian Benteke avec plus de temps de jeu contre le Monténégro et l'Angleterre, il est peut-être la seule solution potentielle. Ou alors Mémé Tchité ? Le fait qu'il reste en Belgique va sûrement l'encourager à aller encore plus loin dans les procédures pour pouvoir jouer avec les Diables. S'il partait au bout du monde, c'était fini, il ne fallait plus rien espérer avec lui. Et il peut être l'homme de la situation. Wilmots a tenté un système sans attaquant de pointe mais je suis resté sur ma faim, je n'ai pas l'impression que l'équipe belge puisse être bonne comme ça. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS IMAGEGLOBE