Wilmots n'a pas (encore) amélioré grand-chose

Les Diables Rouges en ont ras-le-bol : encore un résultat décevant. Et c'est toujours la même histoire, on a repassé le vieux film traditionnel contre le Monténégro. La Belgique domine, combine et produit du jeu. Malheureusement, aussi, la Belgique prend des buts évitables. En encaisser deux à domicile contre cette équipe n'est pas acceptable, et il y a eu aussi un envoi sur la transversale des Monténégrins. C'est beaucoup, énorme.
...

Les Diables Rouges en ont ras-le-bol : encore un résultat décevant. Et c'est toujours la même histoire, on a repassé le vieux film traditionnel contre le Monténégro. La Belgique domine, combine et produit du jeu. Malheureusement, aussi, la Belgique prend des buts évitables. En encaisser deux à domicile contre cette équipe n'est pas acceptable, et il y a eu aussi un envoi sur la transversale des Monténégrins. C'est beaucoup, énorme. Il y a plusieurs choses que j'ai vraiment aimées dans ce match. Le trio Axel Witsel - Marouane Fellaini - Eden Hazard, c'est tout bon. Hazard doit à coup sûr conserver ce rôle libre dans le futur. Nos ailiers, DriesMertens et Kevin Mirallas, c'est excellent aussi. A côté de ça, le problème des backs reste criant. On a encore eu droit à des nouveaux essais et ils ne sont pas plus convaincants que les précédents. Nicolas Lombaerts n'est définitivement pas fait pour jouer à gauche. Si on le met sur le terrain, ça doit être dans l'axe, comme il le fait au Zenit Saint-Pétersbourg. Je n'ai pas été plus convaincu par l'expérience Denis Odoi à droite. Pas étonnant, évidemment ! Il a joué combien de matches cette saison avec Anderlecht ? Encore une fois, l'entraîneur des Diables a dû un peu bricoler pour trouver quelqu'un à ce poste. Il faut absolument y aligner un joueur qui occupe la même place chaque semaine dans son club et qui est performant. Et le gros problème, c'est que je ne vois personne... C'est le talon d'Achille de l'équipe belge. Globalement, en tout cas, je n'ai pas vu d'effet Marc Wilmots. Pourtant, j'y croyais quand je lisais les comptes rendus sur l'ambiance dans le groupe et les ambitions tactiques lors des jours qui ont précédé le match. Igor de Camargo a été inexistant en pointe. Il peut être la solution mais il faudra alors l'utiliser tout autrement. Combien de ballons négociables a-t-il reçus ? Si on met un gars avec son profil devant, il faut diminuer le pourcentage d'actions individuelles dans le milieu du jeu, moins se concentrer sur des petits numéros censés amener le porteur du ballon jusqu'au rectangle. Il a besoin de centres pour les reprendre de la tête, point à la ligne. La défaite du Maroc contre le Sénégal ne devrait pas être catastrophique vu que c'était un simple match amical. Mais dans le contexte actuel, ça pourrait être un clou de plus dans le cercueil d' EricGerets. La seule chose qui peut le sauver, c'est une série de bons résultats avec un jeu intéressant. Plus ses chances d'être viré augmenteront, plus la Fédération devra tenir le dossier à l'£il pour l'attraper dès qu'il sera libre. Marc Wilmots mérite sa chance mais je préfère qu'on se lance avec Gerets ! La folie des C4 continue au Club Bruges. Maintenant, Dany Verlinden (à qui on fait payer le départ de ses deux fils au Standard !), Henk Mariman et Sven Vermant prennent la porte. Le communiqué sur le site officiel vaut le détour : c'est très froid, il n'y a pas d'émotion. Le Club dit simplement qu'il se sépare des trois hommes. Ce qu'il faut là-bas, c'est du calme et de la stabilité. Et pour trouver ça, il n'y a qu'un moyen : le titre. Mais en bouleversant constamment l'organigramme, on fait monter toujours plus la pression. Georges Leekens dit qu'il va tout organiser mais on repart à nouveau de zéro, avec des nouvelles priorités. Il va faire son show dès la reprise des entraînements, mais comme les patrons du club, il a intérêt à ce que le succès soit au bout de la saison. La récidive du cancer de Walter Baseggio m'interpelle. Je veux le soutenir publiquement. Il m'épate dans ses interviews. Il avait une réputation de joueur nonchalant, pas très fort dans la tête, trop ceci, trop cela. Il est occupé à prouver qu'il peut avoir un comportement tout à fait opposé. Il ne veut pas laisser tomber les bras, il est combatif comme on ne l'avait jamais vu sur un terrain alors qu'il sait que les prochains mois vont être pénibles, avec un traitement lourd et plein de questions. Respect ! C'est un exemple pour tous ceux qui rencontrent le même genre de problèmes. On peut s'inquiéter quand on voit la gifle (5-3) prise le week-end dernier par l'Allemagne contre la Suisse. C'est presque une défaite historique parce qu'il faut remonter loin pour les voir prendre cinq buts. L'absence des joueurs du Bayern explique beaucoup de choses. Et pour moi, l'Allemagne reste la grande favorite de l'EURO. Des trois équipes à suivre, c'est celle qui a pour moi le plus de qualités car l'Espagne et les Pays-Bas ont des lacunes que la Mannschaft n'a pas. L'Espagne est quand même passée plus d'une fois par la petite porte pour devenir championne d'Europe puis championne du monde, et elle n'est plus aussi souveraine qu'au moment de ces titres. Les Pays-Bas ont du mal à éliminer leur principale lacune : l'inconsistance de la défense centrale. Et la blessure de JorisMathijsen ce week-end contre la Bulgarie n'arrange pas les choses car il était quand même un des deux premiers choix. A côté de cela, l'Allemagne prouve depuis la Coupe du Monde qu'elle sait jouer au foot vers l'avant et produire du spectacle tout en accumulant les résultats. Je ne mise pas du tout sur les outsiders qu'on cite le plus : Angleterre, Italie et France. Ces trois équipes ont raté leur Mondial et je ne les attends pas sur le toit de l'EURO.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS IMAGEGLOBE