Manu Godfroid a retrouvé Bucarest dès les premiers jours de janvier après avoir subi une intervention chirurgicale au niveau de la hanche, en Belgique. En décembre, il n'était plus du onze du Rapid Bucarest qui a terminé la première partie du championnat à trois unités des deux leaders le Dinamo et le Steaua.
...

Manu Godfroid a retrouvé Bucarest dès les premiers jours de janvier après avoir subi une intervention chirurgicale au niveau de la hanche, en Belgique. En décembre, il n'était plus du onze du Rapid Bucarest qui a terminé la première partie du championnat à trois unités des deux leaders le Dinamo et le Steaua. Manu Godfroid : Depuis plusieurs mois, je ne me sentais plus à 100 %, surtout en pleine course. Après avoir demandé à ma direction de pouvoir consulter la clinique du Dr Martens à Anvers, je suis rentré en Belgique le 7 décembre pour m'entendre dire que je souffrais d'arthrose à la hanche. Qu'en sus, la membrane était déchirée. J'ai donc subi une arthroscopie des deux hanches un peu avant la mi-décembre. Le chirurgien a nettoyé les articulations et après cinq jours de convalescence, j'ai déjà pu bénéficier des soins du kiné. Pas du tout. Le championnat roumain reprend début mars. Voici dix jours, j'étais déjà présent aux tests médicaux de reprise. Pour saluer mes équipiers surtout. Je reprendrai la course vers le 23 janvier. Cela coïncidera avec le départ de l'équipe, en stage pour une dizaine de jours à Antalya, en Turquie. Non, mes droits sont parfaitement respectés. Le salaire d'une année est payé en trois fois et jusqu'ici, tous les engagements ont été maintenus. J'ai signé jusqu'en juin 2006 et mon devoir est de travailler pour mon club. J'ai déjà. eu une discussion avec le nouvel entraîneur, Dan Petrescu, l'ancien international passé par le Calcio et Chelsea. Mais aussi avec le président-manager Ioan Becali, lequel a notamment transféré en son temps Adrian Mutu et Christian Chivu. Tous les deux sont contents de mes prestations et comptent sur moi à l'avenir. J'étais déjà le seul étranger du noyau durant le premier tour. Aujourd'hui, un élément yougoslave est sur la liste des transferts, tandis que ni Zyatti ni un Nigérian n'étaient encore rentrés en Roumanie le 8 janvier. J'ai cru comprendre que l'ancien joueur de l'Antwerp souhaitait rejoindre Rednic, qui coache désormais aux Emirats. On verra. Quatre Roumains, qui ont réalisé une bonne première partie de championnat dans d'autres clubs viennent d'arriver chez nous. Le discours de reprise du président Becali a été très clair : il veut le titre en juin et la coupe ne doit pas être oubliée. Pour cette compétition, ce ne sera pas évident. Il nous reste un quart de finale retour pour effacer une défaite par 2-0 à Otelul Galati lors du match aller... (Ph. Bughin)Ph. Bughin