LA STAR : WAYNE ROONEY

Les fans d'Anderlecht ont jadis assisté à une primeur : c'est au stade Constant Vanden Stock que Wayne Rooney a effectué ses débuts en équipe fanion d'Everton. Les journalistes anglais présents à Bruxelles se faisaient lyriques quant à son talent, avec raison.
...

Les fans d'Anderlecht ont jadis assisté à une primeur : c'est au stade Constant Vanden Stock que Wayne Rooney a effectué ses débuts en équipe fanion d'Everton. Les journalistes anglais présents à Bruxelles se faisaient lyriques quant à son talent, avec raison. Once a blue, always a blue, tel était le slogan qu'il arborait sur son t-shirt. Cela peut changer vite car deux ans plus tard, Rooney préférait le rouge et blanc de Manchester United. Il avait déjà signé quelques records, améliorés entre-temps : en marquant dans la dernière minute de jeu contre Arsenal, alors champion, il est devenu le plus jeune buteur de la Premier League. Quelques mois plus tard, en février 2003, il est devenu le plus jeune international d'Angleterre. Elle affrontait l'Australie et Rooney avait 17 ans et 111 jours. Ce n'était pas fini : ses deux buts contre la Suisse, à l'EURO portugais, ont fait de lui le plus jeune buteur de ce tournoi. Le record n'a cependant tenu que quatre jours car le Suisse Johan Vonlanthen a marqué contre la France. Rooney, qui va avoir 21 ans cet automne, est important. Il y a quelques mois, le succès de l'Angleterre au Mondial semblait lié à sa présence. Mais il s'est rétabli trop tard d'une fracture d'un orteil et le tournoi a tourné à la catastrophe. Il a craqué sous la pression et pris une stupide carte rouge contre le Portugal. Rooney négocie déjà un nouveau méga contrat avec United. Il deviendra ainsi le joueur le mieux payé de la D1 anglaise. Selon les rumeurs, il veut gagner au moins 163.000 euros par... semaine. C'est le salaire de son coéquipier Rio Ferdinand. La pression a un autre prix, celui, disons, de la combativité. En septembre 2005, lors d'un match contre l'Irlande du Nord, Rooney a eu des mots avec David Beckham et son exclusion contre le Portugal a provoqué une dispute avec son coéquipier à Manchester Cristiano Ronaldo. Il n'a pas de diplôme mais une amie qui a la fringale des achats. Il effectue des paris pour des sommes élevées et les tabloïds affirment qu'il a régulièrement recours aux prostituées. Bref, la presse à sensation a trouvé un successeur à David Beckham. Manchester United n'est plus un club attrayant. Il a échoué durant sa campagne de transferts. Il cherchait un médian défensif mais n'a pu enrôler Mahamadou Diarra (Real). Il voulait renforcer ses flancs mais n'a pas obtenu Owen Hargreaves, retenu par le Bayern. Il voulait se défaire de Ruud Van Nistelrooij mais ne lui a pas trouvé d'alternative, Shevchenko ayant préféré son concurrent, Chelsea. Michael Carrick (Tottenham), qui n'était pas titulaire avec l'Angleterre au Mondial, est donc son principal transfert estival et le club attend impatiemment le retour de blessure de Paul Scholes, qui aura bientôt 32 ans et souffre d'une étrange atteinte à l'£il, et d' Ole Gunnar Solskjaer, 33 ans et en proie à des problèmes de genou depuis trois ans. Cristiano Ronaldo oscille entre l'attaque et le flanc. Wayne Rooney est toujours là et Louis Saha doit pallier le départ de Van Nistelrooij. Ayant subi peu de changements, United a pris un bon départ en championnat mais son entrejeu est-il capable de tenir un an ?