Tactique

Le 17 avril a été une journée noire pour les supporters de City, durant une campagne européenne dominée par les Anglais : le VAR a jugé que Agüero était hors-jeu alors qu'il avait lancé Sterling vers un tardif but de la victoire. Tottenham s'est qualifié et City a de nouveau loupé un prix. Depuis sa reprise en 2008, il n'a décroché qu'une demi-finale. Quant à Guardiola, il attend un nouveau triomphe européen depuis 2011.

Son approche n'a pas changé : il part de l'arrière en 4-3-3, par des triangles et des losanges rapides. Il place l'adversaire sous pression et se fraie ainsi des espaces dans le dos de l'entrejeu pour combiner. Le jeu de pieds du défenseur central et du médian défensif est crucial. Rodri, qui touche en moyenne 55 ballons par match, et Laporte, qui vient de se blesser au genou, conservent bien le cuir. Les extérieurs écartent le jeu pour créer des espaces au profit des médians ou des arrières latéraux. En perte de balle, City exerce son pressing le plus haut possible. Rodri, à terme le successeur de Fernandinho, Otamendi et Laporte sont importants grâce à leur force dans les duels.

Star: Rodri

De son nom complet Rodrigo Hernandez. Nouveau dans l'entrejeu de City, où il est en concurrence avec Gündogan et Fernandinho pour le poste de médian défensif. On le compare inévitablement à Sergio Busquets, d'autant qu'il est désormais son successeur en Espagne. Il paraît qu'à douze ans, il avait déjà des entretiens tactiques approfondis avec son entraîneur.

Le 17 avril a été une journée noire pour les supporters de City, durant une campagne européenne dominée par les Anglais : le VAR a jugé que Agüero était hors-jeu alors qu'il avait lancé Sterling vers un tardif but de la victoire. Tottenham s'est qualifié et City a de nouveau loupé un prix. Depuis sa reprise en 2008, il n'a décroché qu'une demi-finale. Quant à Guardiola, il attend un nouveau triomphe européen depuis 2011. Son approche n'a pas changé : il part de l'arrière en 4-3-3, par des triangles et des losanges rapides. Il place l'adversaire sous pression et se fraie ainsi des espaces dans le dos de l'entrejeu pour combiner. Le jeu de pieds du défenseur central et du médian défensif est crucial. Rodri, qui touche en moyenne 55 ballons par match, et Laporte, qui vient de se blesser au genou, conservent bien le cuir. Les extérieurs écartent le jeu pour créer des espaces au profit des médians ou des arrières latéraux. En perte de balle, City exerce son pressing le plus haut possible. Rodri, à terme le successeur de Fernandinho, Otamendi et Laporte sont importants grâce à leur force dans les duels. De son nom complet Rodrigo Hernandez. Nouveau dans l'entrejeu de City, où il est en concurrence avec Gündogan et Fernandinho pour le poste de médian défensif. On le compare inévitablement à Sergio Busquets, d'autant qu'il est désormais son successeur en Espagne. Il paraît qu'à douze ans, il avait déjà des entretiens tactiques approfondis avec son entraîneur.